#El francés en la actualidad

Troc

mots-actu_t.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

TROC

 

Le troc reviendrait-il à la mode ? Certainement dans les pratiques particulières : il permet un mode d’échange commercial sans intervention d’argent, ce qui permet bien sûr d’échapper à l’impôt et à toute tracasserie et intrusion administrative. Le plus étonnant est de voir que ces systèmes de troc apparaissent aussi dans les projets internationaux ! On sait que les États-Unis se sont retirés de l’accord nucléaire sur l’Iran. Ils menacent donc les états et les entreprises qui continueraient à faire commerce avec la nation iranienne, ce qui pénalise des entreprises américaines comme françaises. En Allemagne, au Royaume-Uni et en France, on envisage donc une possibilité de troc à grande échelle, officiellement et d’un pays à l’autre : du troc international ! Étonnant, car ce mode de relation évoque d’abord le petit commerce et les échanges informels : je te donne mes deux bonnets et tu me donnes ton pantalon ; tu me cèdes la moitié de ta récolte de blé, et je t’abandonne le tiers de mes fruits : une façon d’évaluer des échanges sans l’intervention de ce produit apparemment neutre qu’est l’argent. Un échange de bons procédés, d’une certaine façon. On fait du commerce en évitant l’achat et la vente, ce qui souligne la valeur respective des denrées échangées pour chacun : on retrouve ce qui s’exprime par cette formule un peu galvaudée, un peu trop utilisée : gagnant-gagnant ! Chacun trouve son avantage en fonction de ce qu’il a à profusion et de ce qui lui manque. Le troc peut même détendre à des actions : je viens réparer ton robinet et tu me donnes une leçon d’espagnol : une compétence vaut l’autre.

Mais tout cela ne nous explique pas d’où vient cet étrange mot troc ! On a pu penser qu’il venait du latin tropicare, qui signifie changer, mais l’explication ne semble pas très convaincante. La vérité est probablement plus pittoresque et plus expressive : troc ! Ça sonne, ça claque ! Et c’est probablement là qu’il faut trouver l’origine du mot : toute transaction nécessite un rituel pour la valider, que ce soit une signature, une parole donnée. Pour légitimer un échange, on tope, on checke comme disent les jeunes d’aujourd’hui : on se frappe dans la main, paume contre paume : tope là dit-on parfois pour exprimer cet accord. Et « troc », mot à valeur d’onomatopée, c’est-à-dire de bruit signifiant, évoque ce claquement de main qui a valeur d’engagement ! 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias