mots-actu_s.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Depuis quelques années, on sait que la communication a été révolutionnée par ce qu'on a appelé les réseaux sociaux. Chacun son style, son public, il y a une concurrence bien sûr, et quand l'un d'eux invente une nouvelle fonctionnalité, c'est-à-dire un nouveau volet de communication, les autres, bien souvent, le lui emprunte pour l'accommoder à sa sauce. C'est bien ce qui s'est passé avec l'apparition de la story, d'abord proposé il y a quelques années par le réseau Snapchat, ça a été imité ou repris par les autres.  

Et qu'est-ce que c'est que la story ? En gros, c'est un contenu, c'est-à-dire un éventail d'informations composé d'une photo, d'une vidéo, d'une information, une petite histoire que chaque utilisateur peut afficher, ce qu'on appelle poster, et dont la durée de vie en général est très courte, le plus souvent 24 heures. Bien sûr, on peut se poser des questions sur ce nom, story, qui naît en anglais, dans des structures largement anglicisées, le plus souvent originaire des États-Unis. Donc pas d'erreur, le mot est un anglicisme, c'est-à-dire un mot anglais utilisé en français sans changement d'ailleurs, sans changement d'orthographe. Au départ, la Délégation à la langue française s'est penchée sur le sujet par l'entremise des commissions de terminologie de France Terme et on a proposé pour remplacer story : « micro récit ». Ah ça convient assez bien, mais enfin je n'ai jamais entendu quelqu'un utiliser ce mot de « micro récit » et je ne l'ai jamais vu écrit. Le mot ne prend pas quoi et story a du succès peut-être aussi parce que cela se prononce très bien en français. On dit story comme on peut dire scorie, on ne dit pas « story » (prononcé avec l’accent anglais). 

Ce qui fait qu'il sera difficile de lui trouver un équivalent francophone convaincant. Est-ce qu'on peut importer le terme ? Ça s'est fait, du moins à l'écrit, puisque j'ai vu parfois l'orthographe n'ont pas story à l'anglaise, s-t-o-r-y, mais storie, s-t-o-r-i-e, tout simplement à la française. Et le mot anglais s'est parfois rencontré dans d'autres contextes, plutôt en composition : storyboard, une suite de dessins réalisés avant un tournage de film, ou bien storytelling, une technique de communication qui repose sur la narration d'une histoire. Mais ces mots sont relativement peu fréquents et ils appartiennent à un jargon professionnel, tout autant qu'un certain snobisme, ils sont très marqués par leur origine. La story des réseaux sociaux se francise autrement facilement.  

Et on n'a pas à proposer de la traduire par histoire, ce qui est pourtant la traduction mot à mot de ce terme story. Tous deux, bien sûr, appartenant à la même famille.  

Alors, est-ce qu'on aurait pu proposer « petite histoire », historiette. Historiette, c'est pas mal parce que le mot existe, enfin il est vraiment désuet bien qu'il soit charmant. Ça fait très Tallement des Réaux*. Ça aurait pu provoquer un certain effet de mode... Ou alors peut-être anecdote. Enfin, anecdote n'a pas de diminutif qui accentue la brièveté de la proposition. Anecdote, c'est peut-être un tout petit peu long. En tout cas, c'est story qu'on entend.  

* Gédéon Tallemant des Réaux était un écrivain, gazetier et poète français connu pour ses historiettes. 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo Ministère de la culture 2022

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias