#El francés en la actualidad

Recyclage

mots-actu_r.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Le recyclage valorisant, voilà la dernière édition de ce qu’on peut faire d’intelligent avec des vieilleries ! Et il est vrai que cette édition est assez séduisante. Alors il s’agit par cette expression de traduire l’anglais « upcycling », peu utilisé d’ailleurs… Mais comme les anglicismes font peur on peut toujours se dépêcher de leur opposer un équivalent français. « Upcycling » est hélas bien trouvé ! Un seul mot, très compréhensible pour un anglophone et qui a l’avantage de la brièveté. C’est moins le cas pour le recyclage valorisant, mais au moins c’est clair ! Il s’agit de faire du neuf avec du vieux, mais qui soit encore mieux que le vieux, lorsqu’il était neuf ! Un amène chez ce cordonnier spécialisé et expert une vieille paire de chaussures. Il vous en rendra une neuve, plus belle que celles que vous aviez achetée il y a dix ans !

On a donc expliqué valorisant. Mais le recyclage… Voilà un mot et une pratique bien représentatifs de notre monde d’aujourd’hui ! Il s’agit du traitement qu’on opère sur quelque chose dont on a déjà fait usage, pour pouvoir s’en resservir. On le rajeunit, on le nettoie, on le dépoussière, on le redynamise. Et peut ainsi recycler du verre, du papier, des piles usagées, des composantes informatiques… C’est l’art d’accommoder les restes ? Oui, tout à fait. Mais cette formule, qui a eu son succès à son époque, ne renvoyait qu’à des pratiques culinaires : la bouillabaisse qu’on prépare avec les poissons qu’on n’a pas mangés, le pain perdu, les salades, les tourtes… Voilà tout ce qu’on peut faire avec les restes de la veille. Recyclage ? Certainement, mais ce mot n’est pas utilisé dans cette situation : les périodes ne coïncidaient pas.

Car le recyclage est un mot moderne, et d’ailleurs une pratique moderne également, née d’un certain effroi face à une surconsommation et à un relatif dégoût, à la fois moral et écologique, devant les problèmes de l’élimination des déchets. Donc au lieu de jeter, on essaie de recycler.

Mais si le mot n’est pas très vieux, il a pourtant eu une histoire qui l’a promené d’une signification à l’autre. Au départ, on le trouve dans le langage de l’éducation ! On se recycle quand on change de filière, de spécialité, quand on passe s’une section scientifique à une section littéraire. Puis le mot s’est spécialisé et on l’a trouvé davantage dans le monde de la formation permanente. On se recyclait lorsque, déjà engagé dans une activité professionnelle, on essayait de changer de secteur et qu’on reprenait des études. Il s’agissait plutôt de se recaser. Mais ce mot est péjoratif alors que recycler est plus chic et plus moderne. Il s’agit donc dans un premier temps de se requalifier, et dans un deuxième de se reconvertir. Et ce nom reconversion, qui correspond au verbe reconvertir, évoque souvent un nouveau départ après un relatif échec, ou simplement une lassitude et le désir de changer de métier. 

Avertissement !  
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias