#El francés en la actualidad

Maternel

mots-actu_m.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Les écoles maternelles rouvrent à New York. Écoles maternelles ? L’expression est française, et nous renvoie à une réalité familière : des écoles qui accueillent des enfants entre 3 et 6 ans en moyenne : ce qui succède à la crèche bien souvent, et précède l’école élémentaire, celle que longtemps on a appelée école primaire, et qui va du CP, le Cours Préparatoire, qu’on désigne souvent par ses initiales, jusqu’au CM2, le Cours Moyen deuxième année, après être passé par le CE1 et CE2, les deux années de Cours Élémentaire.

Mais l’école maternelle est particulière, avec ses trois sections : on l’appelle « maternelle ». Est-ce parce qu’on considère qu’elle se substitue à la mère, qu’elle tient lieu de mère pour des enfants encore bien jeunes ? L’idée est là, très certainement, qui nous conforte dans cette idée que la mère est plus présente lors des premières années de l’enfant, alors que la figure paternelle est plus distante. C’est en effet la donne la plus fréquente, même si d’un point de vue naturel, les pères peuvent s’occuper des enfants aussi bien que les mères.

On connait une autre expression courante qui utilise l’adjectif au figuré : la langue maternelle. Pour désigner la langue de la mère ? Pas forcément : on peut très bien avoir une langue maternelle différente ! Même si, là encore, c’est souvent le cas. « Langue maternelle » est une expression dont les linguistes se méfient ; on parle plus souvent de langue première. Pourtant la langue maternelle n’est pas une expression choquante : il s’agit aussi de langue-mère, non pas des autres langues qu’on pourrait parler, mais peut-être mère des représentations qu’on se fait du monde extérieur, de la relation entre monde et langue !

L’adjectif est souvent utilisé au sens littéral : amour maternel, tendresse maternelle. Mais aussi bien souvent au figuré. Et alors, par définition, il concerne une relation qui ne s’organise pas avec la mère biologique, mais avec une personne, dont la proximité et les sentiments permettent qu’on les compare avec une mère. Il le couvait avec un amour maternel, il avait des attentions maternelles pour l’enfant qu’il avait adopté… : comme s’il était une mère.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias