#El francés en la actualidad

Marcheurs

mots-actu_m.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Les Marcheurs ont élu leur président. En tout cas, ils ont élu le président de l’Assemblée Nationale. C’est ainsi que RFI, comme bien d’autres médias français ont présenté cette toute récente élection. Alors qui sont ces « marcheurs » ? Les députés du mouvement « La République en marche ». Et il fallait bien leur trouver un nom, même si cette appellation peut aussi bien concerner les militants, ceux qui se sentent d’une sensibilité proche des troupes qui soutiennent Emmanuel Macron. En marche est en effet le nom de cette organisation toute jeune encore qui a porté Macron à la présidence. Bien trouvé pour le mouvement que ça indique, mais aussi parce que cette expression évoque les initiales de cet homme politique, EM : on voit bien que c’était taillé sur mesure pour lui. Il y a loin d’En marche aux marcheurs… mais il fallait bien trouver un nom : tous les autres en ont. Les Républicains ou les socialistes, c’est facile. Les Insoumis se devinent facilement aussi. Les Marcheurs, c’est plus délicat puisque ça n’évoquent pas directement une position politique : c’est bien plus indirect. Et en même temps, puisque le sens d’origine du mot est détourné, puisque c’est presque un jeu de mots de parler de « Marcheurs » à propos de ces militants et élus, cela établit tout de suite une connivence entre celui qui dit ou écrit ça, et celui qui le lit, l’entend, le comprend.

Alors qu’est-ce qu’un marcheur ? Le premier sens est évidemment en rapport direct avec le premier sens du verbe marcher. Le marcheur est celui qui aime marcher, qui marche sans se fatiguer, parcourt de grandes distances à pied, dans un exercice la plupart du temps sportif : longs parcours et randonnées.

Le mot a pu prendre un sens politique, bien qu’il soit assez rarement utilisé dans ce sens, avec les marches à portée politique : les marcheurs de la paix étaient ceux qui participaient aux marches de protestation, notamment dans les années 60 aux États-Unis : grandes processions qui datent de la lutte pour les droits civiques, contre la ségrégation, encore très vivaces, notamment dans les états du sud des États-Unis : les années Kennedy et Martin Luther King.

Heureusement, on a peu à peu oublié d’autres sens, dans une langue un peu familière, qui étaient moins positifs. Outre les marcheuses – rôle muet, féminin dans un opéra – on se souvient des marcheurs, et même plus fréquemment des « vieux marcheurs » du 19e, ou même du début du 20e siècle. Il s’agit au départ de ceux qui suivent des femmes inconnues, en espérant les aborder et peut-être commencer une histoire amoureuse en leur compagnie. Alors bien sûr, s’ils suivent ces femmes, ils marchent. Mais très probablement, le mot s’est répandu comme une variante du coureur, le coureur de jupons ou leu coureur de femmes, toujours à l’affût d’une aventure possible.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias