#El francés en la actualidad

Kremlin

mots-actu_k.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Marina Ovsiannikova de nouveau arrêtée, on l'apprenait hier grâce à RFI et à quelques autres médias d'ailleurs. Elle a été arrêtée sur l'ordre du Kremlin ? C'est possible, mais ce n'est pas sûr. Ce qui est sûr, c'est que cette journaliste russe a été arrêtée parce que publiquement elle s'est opposée à la politique récente du Kremlin et en particulier à l'invasion de l'Ukraine par les forces russes.  

Alors voilà que ce mot de Kremlin, on l'a beaucoup entendu dans les médias depuis des dizaines d'années, on l'entend beaucoup plus depuis quelques mois puisque justement on s'intéresse de très près à la Russie. Le Kremlin, qu'est-ce que c'est ? À quoi le mot renvoie-t-il ? Tout le monde le sait, c'est le pouvoir russe, nommé d’après le lieu où il est concentré. Alors la Russie n'est pas le seul pays à avoir une semblable métonymie du pouvoir. Une métonymie du pouvoir, c'est une figure de style, une certaine façon de s'exprimer, qui désigne le pouvoir politique en nommant uniquement l'endroit où se prennent les décisions. Alors je pense à l'Élysée pour la France, on peut penser à la Maison Blanche pour les États-Unis, Downing Street peut-être pour la Grande-Bretagne et bien sûr le Kremlin pour la Russie.  

Mais attention ce mot de kremlin, il a eu une destinée particulière. D'abord le mot ne désigne pas un lieu unique. Ce mot, en russe, il apparaît bien longtemps vers le début du 14e siècle et il correspond à peu près à citadelle, à fortification, c'est ça que ça veut dire. Donc, il s'agit d'un ensemble militaire réputé difficile à prendre par la force ou à assiéger et qui est au centre d'une ville. Et le mot viendrait d'un genre de bois utilisé au Moyen-Âge pour ce type de construction.  

Donc, c'est au départ un nom commun : un kremlin. Et il y en a eu beaucoup, même dans de petites bourgades. Des forteresses qui étaient destinées à ce que les habitants puissent se défendre. Parfois, c'était aux avant-postes de l'empire russe. Certains sont restés célèbres comme celui de Pskov, pris par les croisés avant qu’Alexandre Nevski ne mène la contre-offensive. On s'en souvient parce que c'est légendaire. Mais celui de Nijni Novgorod n'était pas moins important. Et il y avait même un kremlin à Kiev. Bien sûr, aujourd'hui, quand on parle du kremlin, on en parle au singulier, on met l'article le kremlin, ce qui signifie non pas qu'il n'y en a plus qu'un seul, mais qu'on ne pense plus qu'à un seul celui de Moscou.  

Et en effet, cette forteresse qui domine la place Rouge et la Moskova, le fleuve, est un ensemble architectural important qui comporte des palais, des cathédrales, et bien sur le siège du pouvoir politique. Le Kremlin est notable en ce qu'il symbolise une sorte de continuité de l'État russe. Parce que ça a été, pendant longtemps, le lieu de résidence des tsars, et puis le pouvoir bolchevik a renversé la Russie tsariste en 1917, le Kremlin est resté le siège du pouvoir. Et puis en 1991, l'Union soviétique a disparu, la Fédération de Russie est née, mais le centre du pouvoir n'a pas bougé, c'est toujours le Kremlin, même si les mécanismes politiques semblent totalement opposés d'un régime à un autre.  

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo Ministère de la culture 2022

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias