#El francés en la actualidad

Journal en français facile 29/07/2021 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

RFI, il est 22h ici à Paris, 20h en temps universel.

Loïc Bussières : L'heure de votre Journal en français facile. Bonsoir et bienvenue si vous nous rejoignez. Zéphyrin Kouadio est à mes côtés pour vous présenter cette édition. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Loïc, bonsoir à toutes et à tous.

LB : À la Une ce soir, Israël, premier pays à autoriser une troisième dose de vaccin anti-Covid pour les plus de 60 ans. Un rappel pour répondre à la perte d'efficacité des premières injections. Les explications dans un instant.

ZK : Nous reviendrons aussi sur la situation en Afghanistan entre le retrait annoncé des troupes américaines et la montée en puissance des talibans. On s'intéressera au cas des anciens auxiliaires des armées étrangères, dont les vies sont plus que jamais menacées.

LB : Et puis l’actualité c’est aussi les JO de Tokyo. Teddy Riner tentera de conquérir, cette nuit, un nouveau titre olympique. Avant cela, le judo, l'escrime et l'aviron ont rapporté de nouvelles médailles, ce jeudi.

-----

ZK : Le Premier ministre israélien l'a annoncé dans une déclaration à la télévision : les personnes de plus de 60 ans vont pouvoir recevoir une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 dans le pays.

LB : Objectif : répondre à la perte d'efficacité des premières doses. Israël était déjà le premier pays à avoir vacciné sa population dans le cadre d'un accord avec la compagnie Pfizer. La correspondance à Jérusalem de Michel Paul.

Israël devient donc le premier pays au monde à administrer une troisième dose de vaccin anti-Covid à une partie de sa population. Cette nouvelle campagne vaccinale va débuter dès dimanche. Le ministère israélien de la Santé a demandé aux caisses d’assurance maladie de se tenir prêtes à inoculer une nouvelle dose de Pfizer au plus de 60 ans. Une troisième injection qui ne sera disponible que pour ceux ayant reçu la seconde dose, il y a au moins cinq mois. À ce stade les personnes ayant été testées positives au Covid ne pourront pas recevoir cette nouvelle dose. Dans la matinée, une nouvelle étude israélienne a montré que le vaccin n’était plus efficace qu’à 81% pour éviter les cas graves de la maladie. Et, selon d’autres statistiques, que son efficacité en ce qui concerne la transmission du virus était tombé à 40% environ pour les personnes du troisième âge. Israël a déjà commencé à administrer une troisième dose du vaccin aux personnes immunodéprimées. Le ministère israélien de la Santé a par ailleurs donné le feu vert pour la vaccination des enfants de 5 à 11 ans qui présentent « des risques importants de maladies graves ». Michel Paul, Jérusalem, RFI.

ZK : Toujours concernant le Covid-19, en France, le nombre de patients en réanimation repasse au-dessus de 1 000 ce soir, ce n'était pas arrivé depuis le 6 juillet.

LB : Alors précisément que l'inquiétude ne cesse de grandir autour du variant Delta, responsable d'une flambée de contaminations dans certaines régions, notamment le Grand Est, c'est ce que soulignait Jean Castex lors d'un déplacement à Agen. Dans certains départements d'outre-mer, le Premier ministre parle même d'une situation « dramatique ». L'état d'urgence sanitaire est ainsi déclaré en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Tandis que la Martinique va de nouveau être confinée pour trois semaines, à partir de demain 19h.

Ailleurs dans le monde, en Espagne, le couvre-feu déjà en vigueur à Barcelone et dans une grande partie de la Catalogne a été une nouvelle fois prolongé. Il restera en place au moins jusqu'au 6 août. Par ailleurs, aux États-Unis, Joe Biden doit prendre la parole aujourd'hui pour annoncer l'obligation vaccinale pour les employés fédéraux, pour répondre également à la hausse des contaminations, elles ont été multipliées par quatre depuis le début du mois.

ZK : Le président américain dont le plan de rénovation et de développement des infrastructures est enfin sur les rails.

LB : Un plan évalué à 1 200 milliards de dollars et qui a désormais l'aval, c'est-à-dire le feu vert du Sénat, grâce notamment à quelques ralliements des républicains. Christophe Paget.

C’était une des promesses du président Joe Biden : débloquer la situation entre démocrates et républicains, dans un Congrès qui n’arrivait plus à trouver ce qu'on appelle des accords bipartisans. 17 républicains dont Mitch McConnell, le chef de la minorité républicaine au Sénat, ont donc accepté hier que la Chambre haute commence à débattre d’un programme d’investissement « comme on n’en voit qu’une fois par génération », selon la Maison Blanche. 1 200 milliards de dollars (l’équivalent du PIB de l’Espagne) pour moderniser et développer les ponts, les routes, les transports de passagers et de fret, internet, les ports et les voies navigables, les infrastructures hydrauliques (l’administration Biden a promis de remplacer tous les tuyaux de plomb des États-Unis). Quand même, pour récupérer le soutien d’une partie des républicains, les démocrates ont accepté d’injecter moins d’argent fédéral que prévu dans les transports publics et l’énergie propre, et de ne pas taxer davantage les entreprises et les riches. Mais tout cela est loin d’être adopté - d’ailleurs le projet de loi n’a pas encore été rédigé. Et puis Joe Biden voudrait aussi, si possible dans le même temps, faire passer un gigantesque programme de 3 500 milliards de dépenses sociales - et là, les républicains risquent d’être encore plus difficiles à convaincre.

ZK : Christophe Paget.

Dans l'actualité encore, la fin prochaine de la présente militaire américaine en Afghanistan après 20 ans de conflit. Un retrait des troupes qui intervient dans un contexte de montée en puissance des talibans.

LB : Les derniers soldats américains doivent quitter le pays à la fin du mois d'août. Mais en attendant, sur le terrain, l’avancée des talibans - qui contrôleraient désormais les trois-quarts du territoire - suscite la crainte de plusieurs milliers d’anciens auxiliaires des armées étrangères, accusés de trahison par les insurgés et dont les vies sont plus que jamais menacées. Dans le courant de la semaine, les États-Unis vont procéder à une première évacuation d’environ 2 500 traducteurs et auxiliaires de l’armée américaine, sur 19 000 demandes de protection et de rapatriement. Quid des autres pays de l’Otan, dont les forces ont été engagées au côté des États-Unis ? On fait le point avec Yelena Tomic.

La politique de rapatriement des anciens personnels locaux est très inégale selon les pays. En France, sur 776 collaborateurs entre 2001 et 2014, moins de la moitié aurait bénéficié d’un visa pour s’installer en France. À contingent quasi égal, l’Allemagne a rapatrié plus de 760 auxiliaires avec leur famille sur quelque 800 embauches. Parmi les bons élèves, on peut citer le Portugal et la Nouvelle-Zélande qui, lors du départ de leurs troupes, ont rapatrié sans exception tous leurs personnels afghans. Au Royaume-Uni, malgré une gigantesque mobilisation militaire et civile pour rapatrier un maximum d’auxiliaires, les procédures traînent, seul un cinquième des 2 000 interprètes ont été relocalisés. Londres a récemment annoncé qu’en raison du danger de représailles des talibans, le pays avait un « devoir moral » de rapatrier au plus vite les anciens collaborateurs. Plus de 3 000 personnes supplémentaires devraient ainsi bénéficier de ce programme.

LB : Et puis toujours concernant l'Afghanistan, au moins 40 personnes tuées et 150 portées disparues lors de crues dans la province du Nouristan, dans le nord-est du pays, en cause des pluies torrentielles.

ZK : En Cisjordanie, un Palestinien tué dans des heurts avec des soldats israéliens.

LB : Des affrontements qui ont eu lieu après les funérailles d'un jeune palestinien de 12 ans, tué la veille par un tir israélien alors qu'il était en voiture avec son père près d'Hébron. C'est ce qu'a affirmé le ministère palestinien de la Santé.

ZK : Et puis le jour du dépassement, c'est celui à partir duquel l'humanité aura utilisé autant de ressources biologiques que ce que la Terre peut régénérer en une année.

LB : Et ce jour, c'est aujourd'hui, selon le WWF, le fonds mondial pour la nature. Concrètement, cela veut dire que le monde vit à crédit à partir d'aujourd’hui qu'il consomme plus que ce que la Terre ne peut produire. Ce jour du dépassement intervient un mois plus tôt qu'en 2020 - le recul, l’an dernier, était dû aux mesures de restrictions imposées au niveau mondial pour lutter contre la pandémie de coronavirus.

ZK : On referme ce journal avec l'actualité des JO de Tokyo et ces trois nouvelles médailles pour la France.

LB : Trois médailles d'argent pour Madeleine Malonga en judo des moins de 78 kg, pour Claire Bové et Laura Tarantola en aviron et pour les fleurettistes féminines dont la finale a notamment été suivie par leurs supporters qui s'étaient réunis au village olympique installé au Trocadéro. Des supporters qui ont vibré. Julien Panafieu.

Cela faisait 37 ans que la France n’avait pas gagnée de médaille par équipe en fleuret féminin. Les supporters français du Trocadéro savourent cette performance, malgré la défaite. « Je trouve que les filles se sont battues, je pense que les Russes étaient quand même plus fortes. Voilà, c’est quand même une médaille. » « Vaut mieux se dire que l’on a gagné une médaille d’argent, plutôt se dire que l’équipe de France a perdu une médaille d’or. Après forcément, un petit peu déçu, mais voilà c’est toujours ça de pris. » Au village olympique du Trocadéro, un stand a permis aux enfants de s’initier à la discipline durant la finale. Mais pas de fer ici, Manon, membre de la Fédération française d’escrime, les entraine avec des épées en plastique. « Il y a le fleuret, le sabre, et l’épée » « Parce qu’on a vu de l’escrime à la télé, y’a un intérêt pour notre discipline. On a toujours un pic de licenciés après les Jeux olympiques. Donc oui, on espère profiter, en plus, on a déjà trois belles médailles, donc c’est très chouette. » Quelle se rassure, la discipline plait. Clément, 4 ans, s’y essaye pour la première fois : « J’avais envie depuis que j’ai regardé les Jeux olympiques. Moi, j’ai toujours aimé l’escrime, parce que ça bouge beaucoup. » Clément aura une nouvelle occasion de se réjouir demain avec l’épreuve d’épée par équipe masculine.

LB : Reportage signé Julien Panafieu.

Cette nuit, une nouvelle occasion, une nouvelle chance de médaille, Teddy Riner tentera de conquérir un troisième titre olympique dans la catégorie des lourds en judo.

RFI, il est 22h10, ici, à Paris.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias