#El francés en la actualidad

Journal en français facile 29/03/2020 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription
Johanne Burgell : Vous écoutez RFI, il est 22h à Paris, 20h en temps universel. Bonsoir à tous et bienvenue, c’est l'heure de votre Journal en français facile, avec à la une de l'actualité de ce dimanche 29 mars : 
- les Européens, notamment les Français bloqués à l'étranger en raison de la pandémie de coronavirus ont été en grande partie rapatriés. Mais un certain nombre de ressortissants sont toujours aux Philippines ou en Nouvelle-Zélande sans pouvoir rentrer en France. 
- nous irons en Inde, des salariés se retrouvent sans travail en raison du confinement. Ils quittent les grandes villes, ce qui provoque des rassemblements importants de population. Un danger en pleine épidémie de coronavirus.
- la France enregistre près de 300 morts de plus en 24 heures. L'Italie, pays le plus touché, compte près de 10 800 décès. 
 
-----
 
JB : La crise du coronavirus et ses nombreuses conséquences. Elle a notamment plongé le trafic aérien dans le chaos. Une situation qui perdure alors que le nombre de morts dépasse les 20 000 en Europe. Des touristes européens sont restés bloqués un peu partout dans le monde, après l’annulation de leurs vols. Sur les 130 000 Français bloqués en début de la crise, 110 000 ont pu être rapatriés. L’entraide s’organise entre les pays, avec des vols affrétés par plusieurs pays et le soutien financier de l’Union européenne, Heike Schmidt.
  
C’est un vol charter affrété par l’Union européenne qui a ramené un groupe de 400 touristes depuis l’aéroport bolivien Santa Cruz vers Paris. À bord : surtout des Français, mais aussi des Espagnols, des Belges, des Néerlandais, des Polonais et des Britanniques. En tout 21 nationalités. Tous ces ressortissants européens étaient restés bloqués sur leur lieu de vacances, après l’annulation de leurs vols. 400 Allemands ont également pu quitter la Bolivie ce weekend. Berlin a aussi affrété un vol spécial pour ramener 250 voyageurs depuis le Nicaragua et compte y envoyer un deuxième et dernier avion le 2 avril. Là aussi, ce sont des vols cofinancés par l’Union européenne qui aide au rapatriement de quelques 100 000 ressortissants européens bloqués à l’étranger. Patience, patience, c’est le mot d’ordre pour des milliers de touristes encore coincés en Indonésie et notamment à Bali. Le ministère des Affaires étrangères français a organisé un premier vol ce weekend avec à son bord 400 Français. Deux autres vols depuis Jakarta et Bali sont prévus pour les jours à venir. Heike Schmidt
 
JB : L'Espagne, a enregistré dimanche 838 morts du coronavirus en 24 heures, un nouveau record pour le pays portant le bilan à plus de 6 500 décès. Madrid a dû monter un hôpital de campagne dans une foire commerciale qui pourrait atteindre jusqu'à 5 500 lits. À partir de demain, seules les activités essentielles comme les soins de santé, la production de produits médicaux, l'énergie et les transports sont autorisées jusqu'au jeudi 9 avril. De son côté, l'Italie, pays le plus touché du monde compte désormais près de 10 800 morts avec 756 morts de plus en une journée. Il s'agit toutefois de la deuxième baisse de suite du nombre de morts dans le pays.
 
L’Inde a dépassé les 1 000 cas, pour 27 décès du Covid19. Le pays est en confinement depuis mercredi mais il connait depuis deux jours une crise majeure : les travailleurs journaliers, restés sans emploi, ont commencé à quitter les grandes villes par dizaines de milliers. Et hier, une foule impressionnante s’est amassée à la sortie de la capitale New Delhi pour essayer de prendre les bus spéciaux affrétés par les autorités. Une situation qui a entrainé des attroupements très dangereux en ces temps de propagation du virus. Correspondance à New Delhi, Sébastien Farcis.
 
C’est une marée humaine qui s’est déversée sur le terminal de bus de Anand Vihar, dans l’est de New Delhi depuis deux jours. Des dizaines de milliers d’ouvriers, vendeurs de rue ou autres travailleurs journaliers, laissés sans revenu par le confinement de la capitale. Et qui cherchent à rejoindre leur village, pour retrouver un toit et de la nourriture. Les autorités de la capitale ont d’abord cherché à les empêcher de partir et annoncé l’ouverture de centres d’alimentation. Mais le désespoir était plus fort et le gouvernement régional voisin, de l’Uttar Pradesh a donc affrété 3 000 bus et transporté plus de 15 000 travailleurs. Ils sont partis entassés à l’intérieur, certains montés sur le toit. Toute distance est oubliée, la contagion garantie si l’un de ces migrants est porteur du coronavirus. Les autorités soutiennent qu’à l’arrivée, elles placeront tous ces migrants en quarantaine dans des gigantesques camps. Cet exode fait en effet courir le risque d’une propagation du virus dans les campagnes indiennes, où les hôpitaux et docteurs manquent cruellement.
 
JB : La Russie fermera toutes ses frontières à partir de demain et le maire de Moscou annonce qu'il place sa ville en confinement. La population ne pourra sortir que pour aller au travail, pour les urgences médicales et pour faire des courses. Selon les derniers chiffres officiels, plus de 1 200 personnes sont malades du coronavirus dans le pays, dont plus de 800 à Moscou.
 
RFI 22h07 à Paris. Près de 300 décès supplémentaires en 24 heures en France. Le bilan dans le pays est maintenant de plus de 2 600 morts et plus de 40 mille cas de contamination. Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon a estimé aujourd'hui que « si les mesures de confinement et gestes barrières ont été respectés, il devrait y avoir une baisse du nombre de personnes entrant en réanimation d'ici la fin de semaine. » Hier, le gouvernement a annoncé que le nombre de lits en réanimation passerait à 14 000, contre 5 000 avant l'arrivée de l'épidémie. Mais la mise en place de cette mesure est un défi. Philippe Lecaplain. 
 
[Transcription manquante]
 
JB : Face à cette épidémie de coronavirus, les conséquences économiques pourraient devenir désastreuses notamment dans le monde du sport. Pour aider leur club de football, Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers de la Juventus Turin ont accepté d'être moins bien payés. Pour soulager les finances du club les joueurs  verront leur salaire largement baisser durant les quatre prochains mois. Cédric De Oliveira, d'autres clubs pourraient suivre cet exemple. 
 
[Transcription manquante]
 
JB : Cédric De Oliveira du service Sports de RFI. 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias