#El francés en la actualidad

Journal en français facile 22/02/2021 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Il est 21 h à Paris, 20 h en temps universel.
 
Anne Verdaguer : Bonsoir et bienvenue à tous dans ce nouveau Journal en français facile, pour m'accompagner avec soir Sylvie Berruet, bonsoir.
 
Sylvie Berruet : Bonsoir Anne, bonsoir à toutes et à tous.
 
AV : À la une : la mort dans une attaque contre son convoi de l'ambassadeur d'Italie en RDC, le président italien a déclaré le pays en deuil.
 
SB :
En France, le littoral de la côte d'azur sera en parti reconfiné les deux prochains week-ends devant la montée des cas de Covid-19.
 
AV : En Birmanie, des centaines de milliers de personnes de nouveau dans la rue aujourd'hui pour réclamer le départ des militaires qui poursuivent la répression.
 
-----
 
SB : En RDC, la mort de l'ambassadeur d'Italie après l'attaque d'un convoi de l'ONU.
 
AV : L'ambassadeur a été victime de cette attaque perpétrée dans la province du Nord-Kivu et a succombé à ses blessures, même chose pour son garde du corps italien et un chauffeur congolais du PAM, le programme alimentaire mondial. Le gouvernement congolais a dit « regretter ce drame » et assure « ne ménager aucun effort pour le rétablissement de la sécurité » dans cette région. De son côté, le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres a demandé à la RDC « d'enquêter avec diligence » sur cette attaque. Depuis cette annonce, les hommages pleuvent en Italie. À Rome, Anne Le Nir.

Âgé de 43 ans, père de trois fillettes, qui vivaient avec lui et son épouse, Luca Attanasio, en poste à Kinshasa depuis 2017, était l’un des plus jeunes ambassadeurs italiens dans le monde. Le carabinier, Vittorio Iacovacci, membre de son escorte, aurait eu 31 ans le 31 mars. Informé de l’attaque lors d’une réunion à Bruxelles, le ministre des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, a anticipé son retour à Rome où toute la classe politique exprime sa profonde douleur. Dans un communiqué, le chef du gouvernement, Mario Draghi, a présenté ses condoléances aux familles des victimes, à l’Arme des carabiniers et aux fonctionnaires des Affaires étrangères. Il assuré que « tout sera mis en œuvre pour faire la lumière » sur l’attaque contre le convoi onusien. Pour sa part, le président de la République, Sergio Mattarella, a déclaré que « l’Italie est en deuil pour ses serviteurs de l’État qui ont perdu la vie dans l’accomplissement de leurs devoirs en République démocratique du Congo. »

SB : La lutte contre le coronavirus à présent, le Premier ministre britannique espère un retour à la quasi normale pour l'été prochain.
 
AV : Et le déconfinement commencera par la réouverture des écoles début mars même si Boris Johnson dit qu'il veut rester prudent. Dès le 29 mars, la consigne de rester à la maison sera levée et les pubs et restaurants devront attendre le 12 avril. Un plan de sortie de crise en quatre grandes étapes. La campagne de vaccination massive dans le pays a entraîné une baisse des contaminations, des hospitalisations et des décès. Le Royaume-Uni est le pays le plus endeuillé d'Europe avec près de 121 000 morts. Outre atlantique, les États-Unis se rapprochent du demi-million de morts. Le président américain va ordonner une mise en berne des drapeaux sur l'ensemble des bâtiments fédéraux, qui durera cinq jours.
 
SB : En France, le reconfinement partiel de Nice et de son littoral.
 
AV : L'épidémie de Covid-19 ne faiblit pas dans les Alpes Maritimes, bien au contraire. Selon les derniers chiffres annoncés par le Préfet, le taux d'incidence du virus est de 588 pour 100 000 habitants. C'est plus de trois fois la moyenne nationale. Le taux de positivité du virus est lui de plus de 100%. Et les hôpitaux de la région arrivent à saturation. Les autorités ont donc décidé de serrer la vis. Le Préfet des Alpes Maritimes l'a annoncé à la mi-journée : Nice et ses environs vont donc être partiellement confinés dans les prochains jours. Cedric de Oliveira est sur place.
 
[Transcription manquante] 
 
SB : Les Boeing 777 cloués au sol .
 
AV : Après l'incendie spectaculaire survenu au-dessus du Colorado hier d'un appareil de la compagnie United Airlines, tous les Boeing 777 équipés du modèle de moteur mis en cause sont en effet à l'arrêt. L'Office national des transports et de la sécurité des États-Unis enquête aussi sur l'incident, au cours duquel fort heureusement personne n'a été blessé.
 
SB : Des centaines de milliers de Birmans sont de nouveau descendus dans la rue, ce lundi.
 
AV : Dans plusieurs villes du pays, ils dénoncent toujours le coup d'État militaire. Depuis le 1er février, ce mouvement de protestation prend de l'ampleur malgré la répression menée par le régime militaire. La communauté internationale tente de maintenir la pression sur la junte birmane, l'Union européenne a décidé aujourd'hui des sanctions ciblées contre les intérêts économiques et financiers des militaires. Le secrétaire général de l'ONU, s'exprimait devant le Conseil des droits de l'Homme, et il a demandé l'arrêt immédiat de la répression. Antonio Guterres.

« Nous assistons à un travail de sape de la démocratie, l'usage d'une force brutale, des arrestations arbitraires, la répression dans toutes ses manifestations. Des restrictions de l'espace civique, des attaques contre la société civile, des violations sérieuses vis-à-vis de minorités, sans responsabilisation, y compris ce qui a été appelé avec raison un nettoyage ethnique de la population Rohingya. La liste continue. Tout cela a conduit à un soulèvement de cette ampleur. Aujourd'hui, j'appelle l'armée birmane à cesser la répression immédiatement, relâcher les prisonniers, mettre fin à la violence, respecter les droits de l'Homme et la volonté du peuple exprimée lors de récentes élections. Les coups d'État n'ont pas leur place dans notre monde moderne. »

AV : Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, ce lundi devant le Conseil des droits de l'Homme.
 
SB : En ces temps de récession économique, la sortie d'une nouvelle revue papier.
 
AV : Un acte courageux, surtout quand celle-ci va à l'encontre de la frénésie ambiante de la course aux infos. Le premier numéro d'Epic, c’est son nom vient de sortir : entre le livre d'art et le magazine, la revue se propose de raconter le monde en photos et en récit. Une sorte de média lent qui était une nécessité pour ses auteurs. Muriel Maalouf les a rencontrés.
 
« Éteindre les écrans. Se retrouver enfin ». C'est le mot d'ordre d'Epic écrit en grand au début du premier numéro. Jean-Mathieu Gautier co-fondateur de la revue avec Ambroise Touvet. Deux quadragénaires. Des photographes qui nous ouvrent un monde vaste. Tamara Ekhardt, 25 ans, a vécu en Irlande au sein d'une minorité de gens du voyage. Elle raconte leur quotidien à travers les enfants qu'elle a aussi aidé à faire leurs devoirs. Mathieu Paley a vécu avec les whakis, des ismaéliens, dans la montagne du Pakistan et adopté leurs coutumes. Tim Franco a pêché la morue dans les eaux des îles Lofoten au nord du cercle polaire. Des expériences fortes qui ont donné des photos et des récits  puissants poétiques à l'image de la passion qui anime les photographes documentaires. Une revue avec laquelle il fait bon se poser.

AV : Une revue que l'on peut acheter sur le site www.revueepic.com
Je vous rappelle le principal titre de ce journal : la mort de l’ambassadeur d’Italie en RDC après l’attaque de son convoi dans le Nord Kivu.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias