#El francés en la actualidad

Journal en français facile 21/03/2020 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Vous écoutez RFI, il est 21h à Paris, 20h en temps universel.

Julien Coquelle-Roëhm : L'heure de retrouver comme tous les soirs votre Journal en français facile que j'ai le plaisir de présenter ce soir  avec Frédéric Suteau. Bonsoir Frédéric !
 
Frédéric Suteau : Bonsoir Julien, bonsoir à toutes et à tous.
 
JCR : À la une de ce journal, le coronavirus qui touche désormais 164 pays et territoires. Plus de 277 000 cas et plus de 11 000 morts dans le monde. Nouveau record de décès en Italie, près de 800 en 24h. Chez le voisin français, la gestion de l'épidémie par les autorités suscite des polémiques.
 
FS : Le virus qui menace aussi les discussions de paix en Afghanistan. Les talibans et le gouvernement n'ont toujours pas commencé leurs pourparlers onze jours après la date butoir.
 
JCR : Et puis en Irlande où les écoles sont fermées, les épreuves orales du baccalauréat sont annulées.

------
 
FS : Plus de 14 000 cas en France, 112 morts du Covid-19 en 24h et le Ministère de la Santé a prévenu aujourd'hui, en France la situation va continuer à s'aggraver avant que le confinement ne fasse son effet.
 
JCR : Un confinement qui devrait être prolongé lundi. Olivier Véran a aussi dû répondre aujourd'hui aux nombreuses critiques. Il a annoncé une commande de 250 millions de masques qui manquent partout et particulièrement dans les hôpitaux, ainsi qu'une nouvelle stratégie concernant les tests jugés trop rares par les médecins. On écoute le Ministre de la Santé.
 
[Transcription manquante] 

 
JCR : Le Ministre de la Santé, Olivier Véran.
 
FS : On reste en France, Julien, où près de 39 000 contraventions, des amendes pour non-respect du confinement ont été dressées depuis mardi midi. Même des sans domicile fixe ont été verbalisés. Mais comment se protéger du Covid-19 et respecter le confinement, lorsqu’on vit dans la rue ?
 
JCR : C’est la situation impossible dans laquelle se retrouvent notamment des milliers de migrants dont le quotidien dépend des associations que ce soit pour leur logement, leur hygiène ou leur nourriture. Face à la crise sanitaire, et aux requêtes des ONG, le ministre du logement a fait des annonces ce jeudi : des réquisitions de chambre d’hôtel et l’ouverture de près de 300 centres d’ici la fin de la semaine avec des chambres individuelles. Il faut dire que les sans domicile fixe se retrouvent particulièrement exposés au virus. Marie Casadebaig.

Depuis lundi, toutes les associations qui viennent en aide aux exilés, sauf celles mandatées par l’État ont dû cesser toute activité ou presque. Leurs bénévoles sont confinés ou n’ont pas de dérogation pour se déplacer. Beaucoup ont également suspendu leur aide pour éviter la propagation du virus. Pour Priscilla, une angolaise débarquée il y a 3 mois à Paris, tout a changé en début de semaine. Au lieu d’être hébergé chez des particuliers, elle a dû passer plusieurs nuits, dans un hôpital, sur une chaise et se retrouver livrée à elle-même dès 6h du matin.[…] Depuis plusieurs jours, les associations réclamaient des mesures au gouvernement pour prendre le relais, notamment pour l’hébergement des exilés. Demande entendue, pour Julie Lavayssière de l’ONG Utopia 56 à Paris, mais avec un bémol.[…] Priscilla aussi a pu bénéficier d’une chambre d’hôtel la nuit dernière mais face à l’ampleur des besoins, elle n’est toujours pas sûre d’éviter la rue ces prochains jours.
 
FS : Le reportage de Marie Casadebaig. Et puis la France où Roland Marchal est rentré aujourd'hui. Il était emprisonné en Iran depuis le mois de juin.
 
JCR : Son retour été annoncé dans la matinée par Emmanuel Macron en échange de la libération d'un ingénieur iranien menacé d'extradition vers les États-Unis. Le président français a une nouvelle fois demandé aux autorités iraniennes de libérer immédiatement la co-détenue du chercheur, Fariba Adelkhah. Ses soutiens s’inquiètent du danger alors que l'épidémie de Covid-19 frappe très durement l'Iran.
 
FS : Chez le voisin afghan, on ne recense pour l'instant qu'une grosse vingtaine de cas du coronavirus, mais dans le pays, on craint peut-être autant le risque sanitaire que l'impact de la pandémie sur le fragile processus de paix en cours.
 
JCR : Oui les discussions intra-afghanes auraient dû démarrer le 10 mars mais elles n'ont toujours pas commencé en raison d’un désaccord entre les talibans et les autorités afghanes. L’épidémie qui s’étend dans la région pourrait bien compromettre encore un peu plus ces discussions comme nous l'explique notre correspondante Sonia Ghezali.
 
[Transcription manquante]
 
FS : Et puis ces derniers jours, l'inquiétude face à la pandémie s'est aussi concentrée autour de l'Afrique, continent vulnérable, où le nombre de cas augmente.
 
JCR : On en décompte désormais 1 100, cela ne concerne bien sûr que les personnes testées. Le continent en est à une trentaine de décès dont deux de plus aujourd'hui au Burkina Faso où les écoles, les lieux de culte sont fermés et un couvre-feu de 19h à 5h du matin instauré. Un premier décès également en République Démocratique du Congo où l'ex président Joseph Kabila salue les mesures prises par son successeur Félix Tshisekedi, mais l'appelle, je cite « à mobiliser les moyens, en priorité pour le renforcement du système sanitaire et la communication en vue d'une meilleure riposte ». Pour l'heure, la RDC a déjà fermé ses bars, ses restaurants et ses écoles.
 
FS : Les écoles et les universités qui sont aussi fermées en Irlande depuis le 13 mars et probablement jusqu'à la mi-avril au plus tôt.
 
JCR : Conséquence : les oraux du baccalauréat irlandais sont annulés. Tous les candidats recevront la note maximale. Emeline Vin a recueilli les réactions de lycéens.
 
Depuis une dizaine de jours, Sophie révise de chez elle pour les épreuves, mais les oraux de gaélique et de français l’angoissaient énormément. « Nos profs essaient de nous faire cours par vidéo, mais c’est pas pareil que d’être en classe et de s’entraîner avec eux. Ça me soulage aussi parce que je sais que le français, ce n’est pas ma meilleure matière ! [en souriant] À partir de maintenant, je peux me concentrer sur les épreuves écrites, et décrocher une meilleure note. » Ce qu’elle préfère ce sont les sciences et l’économie. L’inverse de Matthew, qui vise des études sélectives, et comptait sur sa note en gaélique oral pour se distinguer. « Ça fait deux ans que je travaille dur, et là, on me donne la même note que quelqu’un qui n’a rien appris ? Cette décision, on dirait que c’est une manière d’expédier le problème. J’aurais voulu soit qu’on prenne les résultats des examens blancs, qu’on a tous passés il y a quelques semaines, ou qu’on ne prenne en compte que l’écrit. On aurait vu ceux qui ont bossé et ceux qui n’ont rien fait ! » Pour le ministre de l’Éducation, la mesure doit garantir qu’aucun candidat ne soit désavantagé par la fermeture des lycées. Les écrits, maintenus pour le moment, doivent se tenir début juin.
  
JCR : Et pour finir ce journal, rappelons les gestes barrières recommandés par l'OMS contre le Covid-19. Frédéric on se lave les mains, on tousse et on éternue dans son coude…
 
FS : … on évite de se toucher le visage et on respecte la distance de sécurité :
au moins un mètre avec son voisin !
 
JCR : Merci Frédéric et merci à vous d'avoir suivi ce journal. On se retrouve sur RFI Savoirs quand vous voulez.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias