#El francés en la actualidad

Journal en français facile 17/08/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Loïc Bussières : 22h à Paris, 2h de moins en temps universel. Bonsoir et bienvenue si vous nous rejoignez pour votre journal en français facile que je vous présente en compagnie de Sébastien Duhamel. Bonsoir Sébastien.

Sébastien Duhamel : Bonsoir. 

LB : À la une : la répétition générale à Hong Kong pour les manifestants pro-démocratie. Nouvelle journée de manifestation avant une marche qui pourrait rassembler un million de personnes demain dimanche.

SD : Un accord historique au Soudan. Les militaires au pouvoir et les meneurs de la contestation signent un texte qui ouvre la voie à un transfert du pouvoir aux civils.

LB : Et puis nous reviendrons sur cette conférence internationale qui s’est ouverte à Genève. Une réunion avec un objectif : mieux protéger les animaux et les végétaux menacés.

------

SD : À Hong Kong, le mouvement pro-démocratie à Hong Kong se prépare à une nouvelle démonstration de force.

LB : Des milliers de manifestants s’étaient rassemblés aujourd’hui pour protester contre la politique gouvernementale et les violences policières avant un grand rendez-vous qui devrait être très suivi, de demain dimanche. On parle d’une marche d’au moins un million de personnes comme au plus fort de la mobilisation et ce malgré l’interdiction de manifester. Ecoutez le témoignage de cette jeune manifestante recueilli sur place par notre envoyé spécial Aabla Jounaidi.

Avant ces deux mois, je n’étais pas vraiment intéressée par la politique. Mais en deux mois, j’ai beaucoup appris. J’ai vu la force extrême employée par la police. J’ai vu comment le gouvernement ignorait nos demandes. En tant que jeune, je n’ai pas beaucoup d’espoir quant à mon avenir mais je dois me battre pour cet endroit. Je n’ai pas de passeport qui me permet de voyager comme certains de nos dirigeants qui n’ont aucun souci à se faire. Pour sauver mon avenir, ici, je n’ai pas d’autre option que de me battre.

SD : Un accord historique au Soudan. Les militaires au pouvoir et les meneurs de la contestation ont signé aujourd’hui un texte qui ouvre la voie à un transfert du pouvoir aux civils.

LB : Il prévoit la création d’un Conseil souverain qui va gérer la transition. Sa composition sera annoncée dimanche. Un nouveau Premier ministre sera nommé mardi et la composition de son gouvernement annoncée le 28 août.

SD : En Syrie, nouveaux raids de l’aviation russe dans la province d’Idlib.

LB : Ils auraient fait 11 victimes parmi les civils selon l’OSDH, l’observatoire syrien des droits de l’Homme. La veille, une quinzaine avaient déjà été tués dans des bombardements de Damas et Moscou notamment sur un camp de déplacés au sud d’Idlib.

SD : Au Yémen, le bilan des violents de la semaine dernière est également lourd. Plusieurs dizaines de morts à Aden, la grande ville du sud à l’issue de combats fratricides entre forces loyalistes et forces séparatistes sudistes.

LB : Deux blocs qui sont généralement unis dans la lutte contre les rebelles houthis du Yémen. Ces dernières heures à Aden, les séparatistes ont commencé à se retirer des positions conquises sur le camp présidentiel. Nicolas Falez.

Les forces séparatistes sudistes se sont retirées du siège du gouvernement, du Conseil Suprême de la Justice, de la Banque centrale ou encore de l’hôpital d’Aden. L’évacuation doit se poursuivre sur d’autres sites, tels que le Ministère de l’Intérieur et la raffinerie. Toutes ces positions avaient été conquises la semaine dernière par le Conseil de Transition du Sud, un mouvement séparatiste qui veut une nouvelle partition du Yémen ce qui ne l’empêche pas depuis plusieurs années de combattre aux côtés des forces loyalistes du Président yéménite Abed Rabbo Mansour Hadi avec pour ennemi commun la rébellion des Houthis du Yémen, qui contrôle de larges territoires, et notamment Sanaa la capitale. Le retrait en cours à Aden est le résultat de l’intervention de l’Arabie Saoudite et des Émirats arabes unis, principaux belligérants au sein de la coalition régionale qui combat les Houthis, mais avec des alliances différentes : Riyad soutient le camp présidentiel au Yémen, alors que les Emirats sont plus proches des séparatistes sudistes.

LB : Toujours concernant le Yémen, un incendie « limité » a été maîtrisé samedi sur une installation gazière dans l’est de l’Arabie saoudite, c’est ce qu’annonce le géant pétrolier saoudien Aramco, après une attaque dans ce secteur revendiquée par les rebelles yéménites Houthis.

SD : Dans l’actualité également, la situation au Cachemire et ces échanges de tirs entre l’Inde et le Pakistan de part et d’autre de la frontière.

LB : C’est ce que rapporte New Delhi, pas de commentaire pour le moment côté pakistanais. Les autorités indiennes, je le rappelle, ont annoncé il y a une dizaine de jours la révocation de l’autonomie de la région, également revendiquée par le Pakistan.

SD : Vingt-sept migrants mineurs non accompagnés ont été autorisés à débarquer de l’Open Arms.

LB : Le navire humanitaire espagnol stationne toujours au large de Lampedusa. Hier, le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, s’était opposé à son accostage sur l’Île malgré l’accord européen annoncé la veille pour la prise en charge des migrants. Il a toutefois autorisé aujourd’hui les mineurs à débarquer à la demande du Président du Conseil Giuseppe Conte.

SD : On apprend ce soir la disparition de Jacques Diouf. Le diplomate sénégalais avait dirigé l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, pendant 18 ans, de 1993 à 2011.

LB : Il s’est éteint ce samedi, à l’âge de 81 ans, à l’hôpital américain de Neuilly, en région parisienne. Depuis la fin de son mandat à la tête de la FAO, il avait été successivement conseiller du président sénégalais Macky Sall, puis du président guinéen Alpha Condé.

SD : Un sommet pour mieux protéger les espèces menacées. Aujourd’hui s’est ouvert à Genève, en Suisse, une conférence internationale sur la manière de mieux protéger les animaux et les végétaux menacés.

LB : L’une des pistes avancées, c’est de limiter leur commerce. 180 pays participent à cette réunion. Pierre Olivier.

En mai dernier l’ONU l’annonçait : 1 million d’espèces sont menacées de disparaître. Un chiffre jusqu’à présent jamais n’atteint qui fait craindre une 6e extinction de masse depuis l’apparition de la vie sur terre. Dans ce contexte tendu, la Convention pour le commerce international des espèces de faunes et de flore sauvages menacées d’extinction, qui se réunit tous les 3 ans, entend mieux encadrer les règles d’achat et de vente de ces espèces. Au total, de l’éléphant d’Afrique aux bois exotiques en passant par la sangsue médicinale, cette convention fixe les règles commerciales de plus de 35 000 espèces, dont 85 % de plantes. C’est elle qui décide du degré de protection à attribuer à chacune d’entre elles, pouvant varier de 1 à 3. À chaque niveau correspondent des règles plus ou moins contraignantes pour en limiter le commerce, la principale menace pour ces espèces sur laquelle l’homme peut agir directement. Pour la première fois, cette année le cas des girafes devrait être particulièrement étudié, puisque leur population a décliné de 40 % en 30 ans. Pas sûr pour autant que la girafe soit inscrite sur l’une des listes de protection, son déclin étant davantage dû à la perte de son habitat qu’au commerce.

SD : Une autre disparition dans l’actualité de ce samedi, celle de l’acteur américain Peter Fonda.

LB : Il s’est éteint à son domicile de Los Angeles à l’âge de 79 ans. Il restera attaché au film culte Easy Rider qu’il avait coécrit avec Terry Southern et Dennis Hopper. José Marinho.

[Transcription manquante]

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias