#El francés en la actualidad

Journal en français facile 16/10/2018 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Loic Bussières : 22h à Paris, 2h de moins en temps universel. L’heure de votre rendez-vous quotidien avec le Journal en français facile. Journal co-présenté ce soir par Mehdi Meddeb. Bonsoir Mehdi Meddeb.

Mehdi Meddeb : Bonsoir.

LB : À la une ce soir : le remaniement gouvernemental en France. 2 semaines d’attente, et 8 entrants pour donner un second souffle à l’exécutif. De nouveaux noms, à commencer par celui de Christophe Castaner à l’Intérieur, mais pas de nouveau cap, assure l’Élysée.

MM : À la une également, l’affaire Khashoggji. Le secrétaire d’État américain est à Riyad aujourd’hui avant de se rendre en Turquie où le journaliste saoudien a disparu au début du mois.

LB : Et puis nous reviendrons également sur les inondations dans le sud de la France. Le département de l’Aude où l’équivalent de plusieurs mois de pluie est tombé en quelques heures la nuit dernière faisant au moins 12 morts.

-----

MM : Le suspens aura donc duré deux semaines. Deux semaines pour connaître les contours de la nouvelle équipe gouvernementale qui a finalement été dévoilée ce matin.

LB : Un remaniement contraint par la démission de Gérard Collomb, mais qui ne se limite pas au seul ministère de l’Intérieur. Un remaniement pour donner un second souffle sans pour autant changer le cap défini par l’Élysée. C’est ce qu’assurait Édouard Phillipe cet après-midi lors de la séance de questions au Gouvernement. Edouard Philippe qui répondait à la question d’une députée LR aujourd’hui dans l’Hémicycle. Tandis qu’Emmanuel Macron s’est, lui, adressé aux Français dans une courte allocution télévisée : « J’entends les critiques », a déclaré le président tout en assurant qu’il n’y aurait « ni tournant ni changement de cap » de sa politique et que sa « volonté d’action » serait « plus forte encore » après le remaniement.

MM : Dans le détail, ce remaniement compte 8 nouveaux ministres et secrétaire d’État.

LB : Exit Jacques Mézard et Stéphane Travers à la cohésion du territoire et à l’agriculture, respectivement remplacés par Jaqueline Gourault et Didier Guillaume. À la culture, Franck Riester remplace Françoise Nyssen. Marc Fesneau succède à Christophe Castaner aux relations avec le parlement, lequel s’installe Place Beauvau au Ministère de l’Intérieur. Christophe Castaner qui a promis d’y déployer une énergie « sans repos, sans attente, sans perte de temps ». Mais le fidèle d’Emmanuel Macron ne sera pas seul. Il sera épaulé par un spécialiste, Laurent Nunez ancien patron du renseignement intérieur, désigné secrétaire d’État. Franck Alexandre.

Christophe Castaner-Laurent Nunez un tandem plutôt inédit à l’intérieur. Il faut remonter à 1986 pour trouver un tel attelage avec l’association Charles Pasqua Robert Pandraud. Pour le gouvernement ce binôme est un enjeu de compétence. Si Christophe Castaner est une voix politique, il n’a pas en revanche de compétences particulières au plan technique. Contrairement à Laurent Nunez, estime Philippe Capon secrétaire général du syndicat UNSA police. Outre le fait de bien connaître le ministère de l’Intérieur, Laurent Nunez a également la réputation d’être ouvert au dialogue, certainement une qualité puisque les syndicats de police demandent à être reçut rapidement par le nouveau tandem de la place Beauvau.

LB : L’actu politique en France ce sont aussi ces perquisitions au siège de La France insoumise eu au domicile de son chef de file Jean-Luc Mélenchon. Des perquisitions similaires ont également eu lieu au chez d’anciens assistants du député LFI. Conséquence directe de deux enquêtes, l’une sur les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon, l’autre sur de présumés emplois fictifs au Parlement européen. L’ex-candidat dénonce une « énorme opération de police politique ».

MM : À la une également, les suites de l’affaire Jamal Khashoggi. Le secrétaire d’État américain est en Arabie Saoudite pour tenter de faire toute la lumière sur la disparition du journaliste saoudien.

LB : Mike Pompeo y a rencontré le roi Salmane et son successeur désigné le prince héritier Mohamed Ben Salmane qui souligne les liens forts et anciens entre Washington et le premier exportateur mondial de pétrole. RFI Washington, Anne Corpet.

Le département d’État relate la rencontre entre Mike Pompéo et le roi Salman sur un ton très diplomatique. « Le secrétaire d’État a remercié le roi pour son engagement à soutenir une enquête approfondie, transparente et dans des délais raisonnables sur la disparition de Jamal Khashoggi », peut-on lire dans un bref communiqué. Mais à Washington, certains élus républicains haussent le ton. Lindsey Graham, sénateur de Caroline du Sud proche de Donald Trump était ce mardi matin sur Fox News, la chaîne de télévision préférée sur président. Il réclame des sanctions contre MBS, Mohamed Ben Salman, le prince héritier. « Rien ne se passe en Arabie Saoudite sans que MBS le sache. Je ne retournerai pas en Arabie saoudite tant que cet homme est au pouvoir. Ce type a fait assassiner un homme dans un consulat en Turquie et s’attend à ce que je l’ignore. Je me sens utilisé, abusé. J’ai toujours défendu l’Arabie Saoudite au sénat parce que ce sont de bons alliés. Mais pour moi MBS est une figure toxique, il ne sera jamais un dirigeant international. Ce type doit partir. Arabie Saoudite, désolée si vous écoutez. Il y a beaucoup de gens bien que vous pouvez choisir, mais MBS ternit votre pays et s’est grillé lui-même ». Le congrès a formellement demandé à Donald Trump d’enquêter sur la mort du journaliste saoudien et de prendre des sanctions contre l’Arabie Saoudite si un lien est établi entre le Royaume et cette disparition. Lundi, le président américain a relayé le démenti du roi Salman sur son implication dans le meurtre de Jamal Khashoggi. Donald Trump a évoqué la thèse d’un dérapage commis par des tueurs crapuleux.

LB : Le journaliste saoudien exilé et critique du régime de Riyad n’a pas été revu depuis le 2 octobre et son entrée au consulat saoudien à Istanbul. Les autorités turques pensent qu’il y a été tué. Le consul saoudien à Istanbul s’est envolé pour Riyad selon des informations de presse. Mike Pompeo doit lui faire le trajet inverse demain. 

L’actu dans le monde en bref, et la démission du Premier ministre arménien. Nikol Pachinian l’a annoncé ce soir à la TV. Une décision destinée à convoquer des élections législatives anticipées qu’il souhaite organiser avant la fin de l’année. Lui n’est pas encore élu, mais donne déjà des indications sur ses intentions une fois arrivées au pouvoir, Jaïr Bolsonaro, le favori de la présidentielle au Brésil, réaffirme son intention d’extrader l’ancien militant d’extrême gauche italien Cesare Battisti, condamné pour meurtre dans son pays « pour montrer au monde notre engagement dans la lutte contre le terrorisme », ajoute-t-il sur tweeter.

En Ukraine, deux militaires tués dans le crash d’un avion de chasse dans le centre ouest du pays. L’appareil participait à des exercices militaires avec les forces armées américaines.

MM : On part dans le sud de la France, dans le département de l’Aude durement touché par les inondations.

LB : L’équivalent de plusieurs mois de pluie est tombé dans la région dans la nuit de dimanche à lundi faisant au moins 12 morts selon le dernier bilan. Deux personnes sont toujours disparues. Sur place, la situation est toujours compliquée. Les services de secours tentent d’aider le plus de personnes possible, mais le nombre de foyers et de route ravagés complique la chose. Les habitants de la commune de Trèbes se sentent abandonnés, certains n’ont même pas de quoi manger. De son côté le Maire de la ville Eric Menassi a passé la journée à arpenter la ville pour témoigner de son soutien aux habitants dont les maisons ont été ravagées par l’eau. Propos recueillis à Trèbes par nos envoyés spéciaux Oriane Verdier et Bertrand Haeckler.

[Transcription manquante]

LB : Un mot de football avant de se quitter, avec la Ligue des Nations. France-Allemagne, c’est l’affiche du soir au Stade de France.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Journal en français facile 16/10/2018 20h00 GMT

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.