#El francés en la actualidad

Journal en français facile 16/04/2020 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Marion Cazanove : C'est l'heure de votre Journal en français facile, avec à la Une :
- la Chine aurait pu prévenir plus tôt le public des risques liés au coronavirus : c'est ce que l'on constate en tout cas sur des documents du parti communiste. Un retard de plusieurs jours, qui a été fatal. Les précisions dans ce journal.
- situation critique aux États-Unis : le pays passe la barre des 30 000 morts liés au coronavirus, et en plus de ça les Américains perdent leur travail massivement. Tous les secteurs de l'économie sont touchés.
- et puis c'est insolite, en Corée du Sud, pour la première fois, un réfugié nord-coréen a été élu, lors des élections législatives. Notre correspondant à Séoul nous dresse son portrait et son parcours.

-----

MC : Plus de deux millions de personnes sont contaminées au Covid-19 sur la planète, et plus de 140 000 d'entre elles en sont mortes. Une pandémie, on le sait, qui est partie de Wuhan, en Chine. La Chine qui aurait peut-être trop attendu pour prévenir le grand public, c'est en tout cas ce que révèle des documents du Parti communiste chinois : l'agence Associated Press a pu les lire, et ils révèlent l'ampleur du risque, Heike Schmidt.

[Transcription manquante]

MC : Vous le savez, la plupart des pays du monde ont pris des mesures pour lutter contre la pandémie, notamment le confinement de population. Quelques jours après la France, le Royaume-Uni a décidé de prolonger son confinement : trois semaines de plus. En revanche la Suisse, elle, s'apprête à en sortir, mais petit à petit : « dé-confinement » progressif à partir du 27 avril. Aujourd'hui l'OMS, l'Organisation Mondiale de la Santé, a émis des inquiétudes, elle craint un relâchement trop rapide des restrictions. Elle appelle les chefs d'États à rester vigilants.

Au Mexique, des milliers de migrants demandent à rentrer chez eux. Ils sont actuellement enfermés dans des centres de rétention. Ils voudraient retourner dans leur pays, souvent en Amérique centrale, mais les frontières sont fermées, en raison de la pandémie. Plusieurs ONG, c'est-à-dire des organisations humanitaires, demandent au Mexique de les libérer, justement à cause de cette pandémie. Enfermés dans de petits espaces, ils risquent une contamination massive, pour José Miguel Vivanco, directeur Amériques de l'ONG Human Rights Watch.

[Transcription manquante]

MC : José Miguel Vivanco, directeur Amériques de l'ONG Human Rights Watch, joint par Rafael Moran, de la rédaction en espagnol de RFI.

Les États-Unis sont devenus le pays le plus touché par la pandémie, du moins officiellement. Le pays a passé la barre des 30 000 morts aujourd'hui, mais le coronavirus ne détruit pas que des vies ! Il détruit aussi des emplois : taux de chômage record aux États-Unis. D'après la Fed, la réserve fédérale, l'économie américaine mettra un an ou deux à s'en remettre, et les Américains aussi, Jean-Pierre Boris.

[Transcription manquante]

MC : Et le président Donald Trump prendra la parole d'ici deux heures, il expliquera ses mesures pour la reprise de l'activité pour « ré-ouvrir » l'Amérique selon ses mots. En tout cas la frontière entre les États-Unis et le Canada, elle, ne se rouvrira pas de sitôt. Le premier ministre canadien a prévenu qu'il faudrait attendre encore des semaines, sans donner plus de précisions.

L'ONU a pris la parole aujourd'hui, toujours concernant la crise sanitaire liée au coronavirus. Le secrétaire général Antonio Guterres est inquiet pour les enfants. Il a appelé les familles et les dirigeants à tous les niveaux de protéger les enfants. Ils ne sont pas les plus touchés par la maladie, mais pourraient souffrir de ses conséquences. Avec les écoles fermées, les cantines, les restaurants scolaires, le sont aussi bien sûr... l'ONU s'inquiète parce que beaucoup d'écoliers dépendent de ces cantines pour s'alimenter correctement tous les jours.

Direction la Corée du Sud maintenant, où se tenaient les élections législatives hier. Le parti au pouvoir a largement remporté ces élections. Un vote organisé avec beaucoup de précautions sanitaires liées au Covid-19. Ces élections sont difficiles pour le parti conservateur qui perd beaucoup de sièges. En revanche, parmi ses membres, l'un d'eux a remporté sa circonscription, c'est-à-dire la région dans laquelle il s'est présenté et ce membre n'est autre qu'un réfugié de Corée du Nord ! Son portrait signé Frédéric Ojardias notre correspondant à Séoul.

[Transcription manquante]

MC : Il était l'auteur de plusieurs succès littéraires, l'écrivain chilien Luis Sepùlveda est mort, aujourd'hui, des suites du Covid-19. Il était hospitalisé depuis plusieurs semaines en Espagne, chez lui à Oviedo.

C'est la fin de votre Journal en français facile, merci de l'avoir suivi ! Un journal à retrouver quand vous le souhaitez sur RFI Savoirs.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias