#El francés en la actualidad

Journal en français facile 14/11/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Adrien Delgrange : Il est 20h en temps universel 21h à Paris et vous êtes sur RFI. L’heure de votre Journal en français facile avec Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir à tous. Au sommaire de cette édition Adrien : 

AD : À Gaza, après 3 jours d’affrontements entre l’armée israélienne et le jihad islamique qui ont causé la mort de 34 Palestiniens. Un arrêt des combats a été signé ce matin.
Les eurodéputés valident la candidature du français Thierry Breton à la Commission européenne.
« Sauver l’hôpital public avant qu’il ne soit trop tard », un cri du cœur venu du personnel hospitalier en France. Ils étaient des milliers à manifester dans plusieurs grandes villes de France. Réponse immédiate d’EM en déplacement à Épernay : « J’ai entendu votre colère ».
Et puis de football. France-Modalvie ce soir pour une place à l’euro 2020.

------

SB : Après 3 jours de violences meurtrières dans la Bande de Gaza, un cessez-le-feu, un arrêt des combats a commencé ce matin.

AD : Au moins 34 Palestiniens ont été tués par l’armée israélienne. Il s’agit en majorité de combattants du jihad islamique, mais aussi des membres de leurs familles. Un cessez-le-feu bien fragile ce qui veut dire qu’il n’est pas forcement respecté. Écoutez le témoignage d’Amjad Al Shawa, ce Palestinien de Gaza travaille pour une plateforme d’ONG.

« Je ne dirais pas que les gens sont détendus, après ces 3 jours d’offensive israélienne sur Gaza. Oui, nous nous sommes réveillés avec un cessez-le-feu, mais avant cela, ce matin Israël a commis un massacre, toute une famille de 8 personnes a été tuée, des enfants pour la plupart. De plus, nous constatons toutes les destructions, tous les dégâts survenus dans la Bande de Gaza. Beaucoup de nos enfants, de nos femmes, de nos personnes âgées ont été traumatisés par cette offensive. Pendant trois jours, il n’y a pas eu d’école, pas d’université. Oui, les gens recommencent à sortir de chez eux pour constater les dégâts, mais certains hésitent encore à sortir et à reprendre leurs vies. Certains magasins ont rouvert, certaines banques, certaines institutions, ici et là, mais la situation est encore très fragile. »

SB : Et puis au Liban, des centaines de personnes ont participé aux funérailles, à l’enterrement d’un manifestant tué par balle il y a deux jours par un militaire.

AD : Des bougies ont été allumées notamment aux abords du palais présidentiel où les manifestants s’étaient rassemblés dès le matin pour dire leur indignation, leur colère après des propos du président Michel Aoun. Pour les manifestants, le président ne répond pas à leur demande d’un changement de système politique.

SB : Et puis nous avons appris aujourd’hui que La CPI allait enquêter sur les crimes commis contre les Rohingyas.

AD : Réunis à La Haye, les juges de la Cour pénale internationale ont en effet donné leur accord aujourd’hui. Une enquête va donc être ouverte sur des actes de violence et des déportations subis par la minorité musulmane rohingya en Birmanie.

SB : À Bruxelles, les députés européens ont validé la candidature du français Thierry Breton.

AD : L’ancien ministre français de l’Économie est donc désormais assuré de devenir commissaire européen. Le candidat de remplacement de la France après le rejet de Sylvie Goulard a subi ce jeudi après-midi à Bruxelles trois heures d’audition par les députés européens, des questions sur la manière dont il envisage son nouveau poste. Thierry Breton a su convaincre les députés européens puisqu’ils ont validé, accepté sa candidature. À Bruxelles pour RFI, Pierre Benazet.

Avec deux tiers des voix, Thierry Breton décroche une majorité d’autant plus nette qu’elle contraste fortement avec la seule voix d’avance décrochée mardi pour la validation de sa déclaration d’intérêts. Celle-ci a d’ailleurs suscité de nouvelles questions lors de cette audition, l’occasion pour Thierry Breton de renouveler ses assurances de probité. « Je serai radical », a-il promis aux députés européens à qui il a assuré n’avoir plus aucun intérêt patrimonial depuis la vente de toutes ses actions, n’avoir plus aucun mandat de conseil d’administration et avoir démissionné de toutes ses fonctions chez Atos. Il leur a aussi promis que l’intérêt général européen serait je cite sa « seule boussole ». Mais dans l’ensemble, les questions sur sa déclaration d’intérêts sont essentiellement venues du même côté de l’hémicycle et surtout des Verts et de l’extrême-gauche qui se déclarent opposés à l’arrivée à la commission « d’un grand patron ». En revanche, Thierry Breton a bénéficié d’une part de la relative neutralité des socialistes et d’autre part d’un pacte de non-agression apparent entre le groupe centriste qu’il représente et la droite, le Parti populaire européen qui avait largement participé au torpillage de Sylvie Goulard. Thierry Breton a donc réussi à faire en sorte que son audition porte sur ses compétences.

SB : En France, journée de mobilisation nationale des personnels de l’hôpital public. 

AD : À l’appel du nouveau Collectif Inter-Hôpitaux, la manifestation a rassemblé à Paris plusieurs milliers de personnes, ils étaient aussi nombreux dans les rues d’autres villes de France comme à Marseille, Nice, Lille ou Bordeaux. Médecins, infirmiers, aide-soignant, et mêmes les étudiants ont répondu à l’appel pour manifester leur ras-le-bol, leur colère et demander au gouvernement de mettre des moyens suffisants, de l’argent donc pour sauver l’hôpital public. Reportage dans la manifestation parisienne, Aram Mbengue.

« Soignants épuisés, patients en danger » ou « Donnez-nous des moyens pour faire notre travail », quelques slogans que l’on pouvait lire sur les pancartes de plusieurs milliers de manifestants dans la capitale. Tous les secteurs de l’hôpital ont répondu au rassemblement pour réclamer des moyens, comme l’indique Sophie Crosier, infirmière à l’hôpital Pitié-Salpétrière à Paris. [...] Pascal Como, lui, est logisticien à l’hôpital Necker, il redoute les fins d’année. [...] 8 mois que la crise à l’hôpital perdure, mais Olivier Goulet, chef de service et membre du Collectif inter-hôpitaux veux bien faire confiance à la ministre de la Santé Agnès Buzyn. [...] La ministre de la Santé Agnès Buzyn a promis un plan de soutien qu’elle dévoilera au courant du mois de novembre.

AD : Football avec pour objectif la qualification à l’euro 2020. Les champions du monde français rencontrent les Moldaves ce soir au stade de France. Antoine Grognet, vous suivez le match pour nos auditeurs.

[Transcription manquante]

AD : Merci Antoine Grognet.

SB : Un dernier mot de littérature.

AD : « Les choses humaines » c’est le titre du roman signé Karine Tuil. Karine Tuil vient de remporter avec ce livre le prix Goncourt des Lycéens après avoir déjà été récompensée la veille par le prix Interallié. Un ouvrage où il est question de sexualité, de pouvoir et de médias.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias