#El francés en la actualidad

Journal en français facile 12/05/2022 20h00 GMT

Studio RFI
FINLANDE : L’exécutif finlandais pour une adhésion « sans délai » à l’Otan ; et autres nouvelles.

Anne Corpet : RFI, il est 22h à Paris, 20h en temps universel. Bienvenue dans le Journal en français facile, présenté ce soir avec Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin. 

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Anne, bonsoir à toutes et à tous. 

AC : Le président et la Première ministre de Finlande se disent favorables à une adhésion « sans délai » à l'Otan. La Russie menace de riposter. Moscou estime que cette adhésion porterait atteinte à sa sécurité. 

ZK : Plusieurs milliers de Palestiniens réunis aujourd'hui à Ramallah pour rendre hommage à Shireen Abu Akleh. La journaliste d'Al Jazeera a été tuée par balle hier matin lors d'une opération militaire israélienne en Cisjordanie occupée. 

AC : En Colombie, les trafiquants de drogue s'invitent dans la campagne en vue des élections présidentielles. Ils ont bloqué une partie du nord du pays pour protester contre l'extradition de leur chef aux États-Unis. 

ZK : Le trou noir supermassif du centre de notre galaxie a été photographié pour la première fois. Un exploit car il se trouve à 270 millions de milliards de kilomètres de la Terre. 

----- 

ZK : Plus de six millions d'Ukrainiens ont fui leur pays depuis le début de l'invasion par l'armée russe le 24 février. 

AC : Chiffre communiqué ce jeudi par le Haut-Commissariat aux réfugiés à Genève. Les femmes et les enfants représentent 90% de ces réfugiés. Ils fuient les combats qui se poursuivent dans leur pays. Ce soir, les forces ukrainiennes assurent avoir touché un navire de la marine russe dans la mer Noire. Un incendie s'est déclaré à bord. Le bateau se trouve près de l'île des Serpents, au sud d'Odessa.  

ZK : Conséquence de l'invasion russe en Ukraine, la Finlande a annoncé ce matin une décision historique. 

AC : Le pays a demandé une adhésion « sans délai », c’est-à-dire immédiatement, à l’Otan. Demande formulée officiellement par le président et la Première ministre. Moscou a aussitôt réagi : la Russie a menacé de prendre des mesures militaires et techniques. Elle considère que cette adhésion serait une menace à sa sécurité nationale. Correspondance à Stockholm de Frédéric Faux. 

Le communiqué de quelques lignes publié, ce matin, par le président Sauli Niinistö et la Première ministre Sanna Marin est sans équivoque. Les deux dirigeants finlandais expliquent conjointement que la Finlande doit demander son intégration à l’Otan « sans délai », appelant implicitement à un vote du Parlement « dans quelques jours ». Pour ce pays qui, après la Seconde Guerre mondiale, a vécu à l’ombre de l’Union soviétique pendant de longues décennies, et qui partage 1 340 kilomètres de frontière avec la Russie, c’est une décision historique. Mais pour Charly Salonius-Pasternak, chercheur à l’Institut finlandais des affaires internationales, c’est aussi l’aboutissement d’une évolution politique déjà ancienne : « Les Finlandais ont cessé d’être neutres avec leur entrée dans l’Union européenne en 1995, et en participant aux sanctions contre la Russie après 2014. Devenir membre d’une alliance militaire, c’est un pas historique mais c’est aussi très pragmatique. La Russie veut envahir un pays voisin, non membre de l’Otan, bien plus grand que la Finlande. Si la Russie peut faire ça, on ne veut pas se battre seul. » Les sociaux-démocrates, le parti au pouvoir en Finlande, vont confirmer cette position ce samedi. Et ce dimanche, ce sera au tour des sociaux-démocrates suédois de se prononcer sur l’Otan. Les deux pays nordiques, qui collaborent déjà étroitement sur le plan militaire, pourront alors faire ensemble leur demande d’adhésion. Frédéric Faux, Stockholm, RFI 

ZK : À Ramallah en Cisjordanie, plusieurs milliers de personnes ont rendu hommage, ce jeudi, à Shireen Abu Akleh, la journaliste d'Al Jazeera tuée hier d'une balle dans la tête. 

AC : Cette journaliste palestino-américaine a été tuée à Jénine alors qu'elle faisait son travail. Selon des témoins et son employeur, elle a été touchée par un tir des forces israéliennes. La cérémonie d'hommage s'est déroulée à la Muqataa, le palais présidentiel palestinien. Elle a été organisée par l'Autorité palestinienne. Reportage sur place, Alice Froussard

Il y avait du monde ce matin, à la Muqataa, le palais présidentiel palestinien, pour rendre hommage à Shireen Abu Akleh. Des officiels palestiniens - le président, ses ministres, des gouverneurs - et des diplomates d’un côté. Des proches, des collègues, des membres de sa famille et tous les Palestiniens qui le souhaitaient de l’autre, car la cérémonie était ouverte à tous. Il y avait également énormément de journalistes pour couvrir l’évènement. Sous un soleil de plomb, la musique de la fanfare a démarré, puis s’est arrêtée net, c’est à ce moment-là que le cercueil de Shireen Abu Akleh est arrivé sur les épaules de porteurs entouré d’un drapeau palestinien. En silence, si bien qu’on entendait les sanglots de ses proches. Puis Mahmoud Abbas, le président palestinien, a pris la parole. Il le précise dans son discours, « Israël est entièrement responsable de la mort de Shireen Abu Akleh ». Il ne croit pas en une enquête conjointe avec les Israéliens, précise qu’il ne leur fait pas confiance. « Nous allons directement aller devant à la Cour pénale internationale pour traquer les criminels », insiste-t-il. Et il le répète, sous les applaudissements du public, Shireen Abu Akleh, la journaliste d’Al Jazeera est « une martyre palestinienne, une martyre de Jérusalem ». Alice Froussard, Ramallah, RFI. 

ZK : Les ministres des Affaires étrangères du G7 expriment leur « plus vive opposition » aux nouvelles restrictions imposées aux femmes afghanes par le pouvoir taliban. 

AC : À Hérat, dans l'ouest de l'Afghanistan, les hommes et les femmes n'ont plus le droit de manger ensemble au restaurant. L'interdiction s'applique même aux couples mariés. Au début du mois, les responsables de la ville avaient déjà annoncé que les femmes ne pourraient plus obtenir le permis de conduire. La semaine dernière, les talibans ont aussi promulgué un décret qui impose aux femmes le port du voile intégral en public.  

ZK : La Colombie doit se choisir un nouveau président le 29 mai prochain. 

AC : Le pays reste le plus grand producteur et exportateur de cocaïne du monde. Et les trafiquants se sont invités dans la campagne, avec une « grève armée » dans le nord du pays. Une grève imposée à la population par les armes pour se venger de l’extradition aux États-Unis de leur chef. Christophe Paget

Malgré la mobilisation de plus de 50 000 militaires et policiers, le Clan del Golfo a paralysé commerces, écoles et transports dans le nord, bloquant 238 municipalités et 26 routes. 24 personnes ont été tuées selon la JEP, la Juridiction spéciale pour la paix. Avec ce coup d’éclat, le groupe criminel impose la lutte contre le trafic de drogue comme un des thèmes de la présidentielle. Deux propositions politiques s'affrontent. Celle de la droite, avec son candidat Federico Gutierrez qui n'entend pas céder « aux criminels » et loue l’action des forces de sécurité. Et celle de l’opposant de gauche Gustavo Petro, favori des sondages, qui parle d’« échec de l’option sécuritaire » du gouvernement : il souhaite proposer une « amnistie collective » aux trafiquants, en échange de leur abandon du trafic de drogue. Mais pour réussir cette politique de « désarmement, démobilisation et réintégration » des trafiquants, il faut que l’État reprenne le contrôle de leurs territoires. Or, soulignent les analystes, cela n’a pas été fait lors du processus de paix avec l'ex-guerilla des Farc, et c’est une des raisons du retour actuel de la violence, de nouveaux groupes armés remplaçant les ex-guerilleros. 

ZK : Christophe Paget. 

Toujours en Colombie, le suicide assisté par médicament va être autorisé. 

AC : La Cour constitutionnelle du pays vient d'autoriser la procédure. Elle sera accessible sous contrôle d'un médecin aux personnes atteintes de maladies graves. C'est une première en Amérique latine. 

ZK : C'est une première scientifique également. Un trou noir supermassif a été pris en photo.

AC : Plus de 300 scientifiques ont travaillé pendant des années pour obtenir le cliché de Sagittarius A*. La photo confirme, encore une fois, la théorie de la relativité d'Einstein. Simon Rozé

La Lune tourne autour de la Terre, la Terre autour du Soleil. Le Soleil et les milliards d'autres astres de notre galaxie tournent autour de lui. Sagitarius A*, le trou noir super massif au centre de la voie Lactée s'est dévoilé. Un anneau lumineux, autour d'une tâche sombre, là où la gravité et si forte que rien, pas même la lumière ne peut s'en échapper. Tout dans cette image est en accord avec la théorie de la relativité générale d'Einstein, vieille de plus d'un siècle. L'anneau, c'est la matière en orbite autour du trou noir, accélérée par sa masse énorme : 400 millions de fois celle de notre soleil, elle chauffe et file presque à la vitesse de la lumière, à 300 000 kilomètres par seconde. Ce spectacle est loin, le centre de la galaxie se situe à 27 000 années lumières, à 270 millions de milliards de kilomètres de nous. Alors, oui, la photo est un peu floue, mais l'énormité des chiffres est à la hauteur de la prouesse technique nécessaire à la réalisation de ce cliché. Pour l'obtenir, il a fallu utiliser huit télescopes dans le monde entier, combiner leurs images comme s'ils n'en faisaient qu'un de la taille de la Terre. Cinq ans ont ensuite été nécessaire pour traiter et analyser les données, pour qu'aujourd'hui, nous puissions voir le géant qui règne sur notre galaxie. 

AC : RFI, 22h10 à Paris, c’est la fin de ce Journal en français facile

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias