#El francés en la actualidad

Journal en français facile 11/01/2022 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Romain Auzouy : Vous écoutez RFI, il est 21h ici à Paris, 20h en temps universel. Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile présenté ce soir en compagnie de Zéphyrin Kouadio, bonsoir Zéphyrin ! 

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Romain, bonsoir à toutes et à tous !

RA : Et à la une ce soir : vers une nouvelle réunion du groupe de Normandie sur l'Ukraine ? Ce groupe de Normandie rassemble l'Ukraine, la Russie, la France et l'Allemagne pour tenter de trouver une issue au conflit ukrainien. Paris évoque ce soir un sommet possible d'ici la fin du mois.

ZK : Dans ce journal en français facile, visite du bâtiment du Conseil des ministres européens à Bruxelles. À l'occasion de la Présidence français de l'Union européenne le lieu a été investi par des artistes de renommée internationale.

RA : Aux États-Unis plusieurs grandes universités américaines accusées de favoritisme dans l'attribution d'aides financières aux étudiants.

ZK : Et puis des nouvelles toujours plus inquiétantes du réchauffement climatique : les sept dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées sur terre, et cela de façon évidente.

-----

ZK : Le Président ukrainien appelle à un sommet quadripartite.

RA : Quadripartite cela veut dire entre quatre parties. Il s'agirait de la France, de l'Allemagne, de la Russie et de l'Ukraine. Quatre pays qui ont déjà discuté ensemble pour tenter de trouver une solution au conflit dans l'est de l'Ukraine avec les séparatistes prorusses. L'Ukraine à la une de l'actualité, à la veille d'un conseil entre la Russie et l'OTAN et au lendemain de discussions entre les États-Unis et la Russie. Les premiers échos sont positifs, l'Ukraine salue les "efforts" des États-Unis, de l'OTAN et de la Russie. Moscou de son côté a jugé « positives » les discussions qui se sont déroulées hier.

ZK : L'Ukraine dont il était question aujourd'hui à l'Elysée.

RA : Le chef de l'État français Emmanuel Macron a reçu le Président du Conseil européen Charles Michel. Il a été question de la Présidence de l'Union européenne. Et dans ce cadre-là le dossier ukrainien a été évoqué. Le point sur ce qui a été dit, avec Anastasia Becchio.

« Bâtir une Europe plus forte dans le monde », c’est le souhait qu’Emmanuel Macron a réitéré lors de sa conférence de presse avec Charles Michel à ses côtés. Sur le dossier russo-ukrainien, le chef de l’État français prône la fermeté et le dialogue. Problème : l’Union européenne n’est pas associée aux discussions qui ont débuté entre Russes et Américains. Mais l’Europe est loin d’être absente sur ce dossier plaide Emmanuel Macron : « Un, l’Europe y est, par le format de Normandie, et l’Europe s’occupe de l’Ukraine, et continuera par le truchement de l’Europe et de la France. Deux, c’est une bonne chose que les Etats-Unis et la Russie parlent. Trois, elles vont parler des sujets qui les concernent l’une et l’autre. Mais quand il s’agit de la sécurité de l’Europe c’est à l’Europe de parler. »
« Oui, nous sommes mobilisés, oui nous sommes engagés », abonde à son tour Charles Michel : « Nous avons eu l’occasion s’agissant de l’Ukraine de répéter de manière systématique notre soutien à la mise en œuvre des accords de Minsk et l’importance du format de Normandie pour lequel très régulièrement le Président français et la Chancelière maintenant le Chancelier allemand ont l’occasion de rendre compte aux collègues européens, de débattre avec les collègues européens du processus qui est en cours. »
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky appelle à un nouveau sommet au format de Normandie. Le précédent s’était tenu à l’Elysée en décembre 2019. Depuis, le processus de paix s’est enlisé.

RA : Anastasia Becchio. Et ce soir Paris évoque une réunion du groupe de Normandie (France, Allemagne, Russie, Ukraine) qui pourrait se tenir d'ici la fin du mois. C'est la Présidence française qui l'indique.

ZK : La France qui assure donc depuis le début du mois la Présidence de l'Union européenne. On s'intéresse au bâtiment du Conseil des ministres européen, situé à Bruxelles et baptisé le Juste Lipse.

RA : C'est une salle importante qui va accueillir de nombreuses réunions de haut rang. Et pour cette occasion de la Présidence française des artistes reconnus ont investi les lieux. Présentation de Pierre Benazet, à Bruxelles.

Dans l’immense atrium du Juste Lipse, deux ailes de 300 m2 chacune : l’Étoffe de l’Europe, un tissage aux couleurs des 27 drapeaux nationaux, des rubans qui omettent beaucoup de motifs, armoiries, croix grecque ou scandinave. Nicolas Jacquette, plasticien et codirecteur de Studio irrésistible :
« C’était un défi, au moment où on s’est lancé dans ce projet, on ignorait si on allait être suivis par les pays. On a là une œuvre commune, qui a été faite en collaboration avec l’ensemble des pays de la communauté européenne, du fait de ces couleurs. »
Après le monumental de l’atrium, le feutré des salles du 5e étage destinées aux entrevues de la présidence : la créatrice textile Jeanne Goutelle a utilisé plus de six mille mètres de rubans bleus, blancs et rouges dont on ne se douterait pas qu’ils proviennent de rebuts industriels. Les paravents tissés de son œuvre, Intersection(s), y créent de l’intimité.
« Il faut imaginer un couloir, avec à droite un mur et à gauche quatre portes. Un couloir sans issue, au bout un mur aussi. Et ce travail d’alcôves finalement était là pour adoucir et prend tout son sens dans des endroits qui vont être visités par des politiques, dans des situations parfois délicates de négociation. »
Et certains regretteront que pendant ces six mois, les seuls spectateurs de cette scénographie seront les ministres et leurs délégations. Pierre Benazet, Bruxelles, RFI.

ZK : Au Mali la pression internationale sur la junte au pouvoir

RA : Deux jours après les sanctions décrétées par la Cédéao (notamment la fermeture des frontières notamment), des voix importantes se sont élevées. Celle de la France qui affirme soutenir la position de la Cédéao, je cite « face aux dérives de la junte ». Même position exprimée par les États-Unis lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU. Enfin le voisin algérien, autre allié primordial, a encouragé les militaires maliens à, je cite « une attitude responsable et constructive ».

ZK : Aux États-Unis un déplacement sensible ce mardi pour Joe Biden

RA : Le Président américain en déplacement en Géorgie, pour évoquer le droit de vote des Afroaméricains. Ce droit de vote est selon lui menacé dans plusieurs États du sud des États-Unis dont la Géorgie en raison de modification des paramètres de vote par les conservateurs. Joe Biden promet de tout faire pour parvenir à une vaste réforme électorale qui pour le moment est bloquée par les Républicains.

ZK : Également aux États-Unis, les grandes universités américaines visées par une plainte collective

RA : Elles sont accusées de s'être entendues sur les aides financières accordées aux étudiants, dans le but de favoriser les plus aisés, les plus riches. Explications, Murielle Paradon.

Yale, Georgetown, Columbia...des noms qui font rêver. Et pourtant, 16 universités parmi les plus prestigieuses aux Etats-Unis sont visées par une plainte déposée auprès d'un tribunal de l'Illinois. Selon le Wall street journal, qui révèle l'affaire, 5 anciens étudiants accusent ces universités de s'être entendues entre elles pour fixer le montant des aides financières accordées aux élèves, en les minimisant. Une politique qui pénaliserait les classes moyennes et pauvres, sachant que l'université coûte très cher aux Etats Unis, ceux qui y accèdent s'endettent souvent sur de nombreuses années. Les avocats interrogés par le Wall street journal estiment que 170 000 anciens étudiants pourraient se joindre à la plainte déposée dans l'Illinois. Les universités n'en sont pas à leur premier scandale. En 1991, une affaire similaire avait défrayé la chronique. Et il y a trois ans, une escroquerie d'un autre genre avait été mis au jour. De riches familles, dont des stars d'Hollywood avaient payé des pots de vins à un consultant pour faire admettre leurs enfants dans ces prestigieuses universités.

ZK : Encore des nouvelles alarmantes sur le climat.

RA : Elles nous viennent de l'agence européenne de surveillance climatique, dont le nom est Copernicus. Dans son bilan annuel on apprend que les sept dernières années, de 2015 à 2021, ont été de façon nette les plus chaudes jamais enregistrées sur terre. Jeanne Richard on voit déjà les manifestations du changement climatique.

L’année 2021 aura été la 5e plus chaude jamais enregistrée, avec une température moyenne supérieure de 1,1 à 1,2 degrés Celsius par rapport à l’ère préindustrielle. Et pourtant selon l’agence Copernicus, l’année dernière, les températures ont été tirées à la baisse par La Niña. Un phénomène climatique qui engendre, en général, des températures plus faibles à l’échelle mondiale. L’objectif de l’accord de Paris continue donc de se rapprocher. Il prévoit de contenir le réchauffement de la planète si possible inférieur à 1,5 ° C. Et chaque dixième de degré compte… Déjà, 2021 a été marquée par des catastrophes naturelles sans précédent. Dôme de chaleur au Canada en juin… incendies ravageurs en Sibérie pendant l’été… inondations en Europe centrale ou en Chine. Les responsables de l’agence appellent donc à agir. Vite. Car l’autre record enregistré l’année dernière par les équipes de Copernicus concerne les taux de gaz à effet de serre produits par l’activité humaine et responsables du changement climatique. Les concentrations de gaz carbonique et de méthane ont atteint des sommets. Et ce, malgré les engagements répétés des états à réduire leurs émissions.

RA : Jeanne Richard, du service France de RFI. Et c’est ainsi que s’achève ce journal en français facile. Merci Zéphyrin Kouadio.

ZK : Merci à vous  Romain, c’était un plaisir.

RA : Pareillement. 21h10 ici à Paris, un heure de moins en temps universel.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias