#El francés en la actualidad

Diplomatie

mots-actu_d.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

La diplomatie, elle a fort à faire en ce moment parce que, dans le monde, les points chauds sont nombreux. À Taïwan, à Gaza, au Congo, en Ukraine... En Ukraine, ce n'est pas des points chauds, c'est des points brûlants même. Et pourquoi donc doit-on avoir recours à la diplomatie ? Qu’est-ce que c’est que ça ? La diplomatie, en gros, c'est la manière dont se tisse les liens et les relations entre les États, c'est comme on dit les affaires étrangères.  

Mais ce mot, diplomatie, est assez bizarre. Pourquoi est-il formé sur le nom diplôme, qui aujourd'hui n’a plus grand chose à voir avec la diplomatie ? Le diplôme, c'est le papier qui atteste que vous avez passé et réussi un examen. Ça n'a rien à voir avec le sens actuel du mot diplomatie. Mais au départ, on appelait diplôme certaines pièces officielles : des sauf-conduits, des passeports, qui permettaient qu'on vous laisse passer d'un pays dans un autre. Ou alors, une correspondance qui venait d'un gouvernement à destination d'un autre.  

Alors ce terme, diplomatie, il est d'origine grecque et la première syllabe -di- qu'on trouve dans diplomatie, ça renvoie à cette idée de deux, de double : des papiers confidentiels, disait-on, et bien il vaut mieux les plier en deux pour que n'importe qui ne puisse pas les lire, d’où le mot. Diplôme, c'est un nom de la même famille que duplex et même que diplodocus. Qu'est-ce que c'est qu'un diplodocus ? C'est un genre de dinosaure, ça n'existe plus aujourd'hui, mais c'était un dinosaure à l'échine courbe, articulé autour de doubles vertèbres. Alors doubles vertèbres, double pliure, en fait on est dans le même ordre d’idée.

Et le recours à la diplomatie, il sert souvent à éviter la guerre, à apaiser des conflits armés : quand deux pays ne s'entendent vraiment pas, on préfère toujours une solution diplomatique à une solution militaire. C'est-à-dire on discute, on négocie, parfois on a recours à une troisième partie qui permettra, par cette médiation, des conversations indirectes.

C'est ce qui explique le sens dérivé du mot : faire les choses diplomatiquement, c'est les faire avec adresse, sans heurter, en prenant des gants. Et bien souvent, on parle de langage diplomatique si on tourne les choses de telle façon qu'elles ne choquent pas, on arrondit les angles, on n’affronte pas l'adversaire. Et d'une façon figurée, on peut dire par exemple que Dupont a été privé de toutes ces responsabilités dans l'entreprise, on ne veut plus de lui, mais on lui a annoncé avec diplomatie, c'est-à-dire petit à petit : on lui laisse son bureau, on lui laisse sa secrétaire dans un premier temps, mais en fait il n'a plus aucune responsabilité réelle dans l'entreprise. Et pour finir, précisons que ce qu'on appelle une maladie diplomatique, c'est une fausse maladie, c'est une maladie prétendue, inventée comme une excuse, pour ne pas assister à un évènement quelconque où on n'a pas envie d'aller.  

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo Ministère de la culture 2022

 

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias