#El francés en la actualidad

Bouder

mots-actu_b.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Les puissances occidentales boudent la remise du prix Nobel de la Paix apprend-on grâce à RFI. En effet, plusieurs états européens ont envoyé pour les représenter des diplomates « d’un rang inférieur » nous dit-on. En tout cas pas des ambassadeurs. Ces pays étaient donc sous-représentés, même si leur présence à la cérémonie était attestée. Ce qui nous permet de comprendre un sens bien particulier de ce verbe bouder : de manière imagée, il signifie qu’on refuse de se rendre à une manifestation, ou qu’en tout cas qu’on y va a minima. Une signification très précise du mot, qui indique une absence. J’ai boudé son anniversaire veut dire que je n’y suis pas allé, alors que j’aurais pu, que j’étais invité, qu’il aurait été normal que j’y aille. Et si je ne m’y suis pas montré, ce n’est pas parce que j’étais pris ailleurs, malade, empêché : j’ai fait exprès. Pour montrer mon désintérêt ou ma désapprobation ou mon hostilité ou mon indifférence. J’ai boudé la fête, c’est-à-dire que je l’ai snobée, je l’ai dédaignée.

Mais au départ, le sens du mot est différent : bouder, c’est faire la tête ! C’est montrer son mécontentement en se renfrognant, en se repliant sur soi, en se refermant dans le mutisme. Et en général on boude quand on est vexé, ou qu’on pense qu’on a été maltraité, insulté. C’est une réponse à une attaque, à une agression, réelle ou supposée. Mais la bouderie évoque toujours une attitude momentanée : elle peut durer, mais elle n’est pas définitive. Un mot étonnant, expressif, qui évoque d’abord une moue, un mouvement de la bouche arrondi : on se tait et en même temps, on montre sa distance. On parle ainsi d’une mine boudeuse. Et ce mot commence par ce son « b » comme beaucoup d’autres dans les langues européennes, qui associent cette sonorité à une image du gonflement : bulle, ballon, de façon très différente, feraient partie de la même série.

Alors le français notamment la langue familière ou argotique, aime jouer avec ces mots. De manière un peu enfantine, on dit « il fait du boudin » pour dire qu’il boude.

Et le boudoir alors ? Un mot qu’on n’emploie plus tellement, qui représente une pièce d’un appartement. Lié à la bonne société, aux grandes maisons, au départ : le boudoir était l’endroit où la maîtresse de maison pouvait se retirer, seule ou avec quelques intimes, pour s’écarter de la société et être tranquille.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr  

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias