Audio

Vivre dans une ville «Système D»: Santiago, Chili

Vue aérienne de Santiago du Chili.
Vue aérienne de Santiago du Chili.
Pablo Rogat`s Photostream / Getty
Santiago, la capitale du Chili, troisième grande ville économique d'Amérique du Sud est considérée comme étant l'une des villes les plus agréables à vivre en Amérique Latine. Pourtant, les grandes inégalités économiques sont à déplorer dans cette métropole de 7 millions d'habitants. Le niveau de vie assez élevé amène les habitants de Santiago à développer un Système D pour pouvoir vivre convenablement.

46'00''- Première diffusion le 10/08/2012

Santiago ressemble aux villes occidentales avec ses nombreuses infrastructures. Comme aux Etats-unis, il y a des immeubles partout, des petites maisons et des centres commerciaux, appelés ici les « malls ». Située au centre du pays dans une cuvette naturelle, la capitale chilienne est particulièrement touchée par la pollution  en raison de sa proximité avec la cordillère des Andes qui empêche les gaz de s'échapper dans l'air, surtout l'hiver.  

La ville, qui compte 5 à 6 millions d'habitants, soit le tiers de la population du Chili, est une enclave riche dans un pays pauvre. Avec ses quartiers riches et d'autres très pauvres, la capitale elle-même témoigne de l'inégalité de la répartition des richesses dans ce pays. Si certains habitants gagnent 300€ par mois, d'autres ont 6 à 8 000 € de revenus mensuels. Alors dans cette configuration, quand on appartient à la classe dite moyenne, c'est le système D qui prévaut pour survivre. Les gens ont plusieurs métiers, certains vivent dans un monde parallèle, d'autres s'endettement. Mais malgré tout les gens restent souriants, ils ont une volonté de joie, de partage.

Reportage de Laurie Fachaux dans un mall de Santiago.

Invitée :
- Cristina L'Homme, journaliste franco-chilienne. Auteur de 70 jours dans l'enfer de la mine (éditions Prisma, 2010).

 

Posted on 2016/08/23 - Modified on 2017/08/29 - By Emmanuelle Bastide

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias