Le grand collisionneur de hadrons (LHC)
Le grand collisionneur de hadrons (LHC).
Flickr
Article

L'agenda du LHC

Le Grand collisionneur de hadrons (LHC) explore des territoires jusque-là inconnus de la physique. Plus les particules tourneront vite, plus il y aura de collisions, plus loin les chercheurs iront fouiller dans le passé de notre univers, alors que sa taille était celle d'une petite pomme, puis d'un grain de sable, puis... Si l'on ne découvre rien, c'est une cinquantaine d'années de recherche fondamentale qui s'effondreront d'un coup.
By RFI -

L'enquête sur la matière

Les deux particules de base des expériences menées dans le LHC sont le proton et le ion plomb : l'un est obtenu à partir d'atomes d'hydrogène, l'autre à partir de plomb très pur, chauffé à 500°C. Ces deux particules de base sont des hadrons.

Le programme des découvertes

La première découverte que les scientifiques pensent faire est la confirmation de la théorie de la supersymétrie (SUSY). Selon cette théorie, à toute particule correspond un « superpartenaire », plus léger -si léger que les chercheurs vont devoir traquer la perte d'énergie des particules comme un signe de « superpartenariat ».

Avec SUSY, on aborde l'étude de la « matière noire » des galaxies de notre univers, cette substance que l'on ne repère actuellement que par son influence sur les gravitations et qui compose 95% de l'Univers.

La mise en évidence du boson de Higgs est une autre Première au programme du LHC. Le CERN espère mettre la main sur le boson de Higgs lourd d'ici la fin 2009, avant le boson léger (si le LHC arrive à en reproduire et le trouver) en 2010. C'est au cours de cette dernière année que les chercheurs pensent pouvoir reproduire des mini trous noirs.

L'agenda du LHC
RFI Savoirs

 

Fin 2010, le LHC produira du plasma quark-gluon, l'une des matières les plus mystérieuses de l'Univers. Les chercheurs la décrivent comme « une soupe de quarks et de gluons », libérés du carcan de leur particule (hadron) : certaines étoiles pourraient être constituées de ces particules.

L'année 2012 est consacrée aux dimensions spatiales supplémentaires ou dimensions « cachées ». Elles ne peuvent se révéler qu'après re-création des mini trous noirs.

Une théorie propose, en effet, que des petits trous noirs perdurent après les explosions/collisions alors que, initialement, on pensait que les amas de particules disparaissaient quelques secondes après les explosions. L'hypothèse est qu'on ne détecte pas ces trous noirs car il nous manquerait une ou peut-être plusieurs « dimensions » (outre la hauteur, largeur, profondeur et temps) pour les « voir ».

Posted on 2015/12/29 - Modified on 2015/12/30

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias