Des arbres du parc national de Manú, dans la région de Madre de Dios, zone protégée faisant partie des forêts humides du sud-ouest de l'Amazonie, au Pérou.
Des arbres du parc national de Manú, dans la région de Madre de Dios, zone protégée faisant partie des forêts humides du sud-ouest de l'Amazonie, au Pérou.
Enrique Castro-Mendivil/Reuters
Article

3000 milliards d’arbres poussent sur Terre

3000 milliards : ce n'est pas le chiffre de la dette d'un pays quelconque, c'est le nombre d'arbres qu'il y a sur Terre. C'est le résultat d'une vaste étude menée par des chercheurs de l'université américaine de Yale, et qui fait la une de la revue Nature le 4 septembre 2015. C'est la première fois qu'un relevé aussi précis est réalisé. Mais il reste encore beaucoup de choses à apprendre.
By Simon Rozé -

3000 milliards d'arbres pour un peu plus de 7 milliards d'humains : pour se représenter différemment les choses, ça fait 422 troncs par personne. Ce décompte, une première, a pu être réalisé en combinant des images satellitaires, plus de 400 000 relevés sur le terrain et des mathématiques statistiques. Un travail conséquent, inédit, qui permet de dresser une cartographie mondiale du nombre d’arbres au kilomètre carré. On apprend ainsi que la Russie possède un cinquième de tous les arbres de la planète : c’est l’un des enseignements peut-être un peu paradoxal de cette étude, les forêts boréales sont beaucoup plus denses que leurs homologues tropicales.

Les forêts, deuxième puits de carbone

Cependant, ce travail a ses limites. Il permet certes d’avoir une photographie globale de cette biomasse, mais ce décompte ne permet pas de recenser les différentes espèces ou encore la taille de ces arbres. Il s’agit pourtant de données essentielles dans le calcul des émissions de gaz à effet de serre. Les forêts constituent en effet le deuxième puits de dioxyde de carbone après les océans. Les arbres, lorsqu’ils poussent, captent ce gaz. Celui-ci sera ensuite relâché dans l’atmosphère lors de leur mort, lorsqu’il sera coupé ou lors d’un incendie. On sait par exemple qu’aujourd’hui, quinze milliards d’arbres sont abattus chaque année. Mais on ne sait pas traduire ce chiffre en termes de carbone rejeté dans l’atmosphère.

Un satellite en 2020 pour améliorer notre connaissance des forêts

Obtenir cette donnée cruciale, c’est justement l’objectif d’une prochaine mission de l’Agence spatiale européenne (ESA). Elle va en effet lancer en 2020 un satellite dans le cadre de sa mission Earth Explorer. Avec son système d’imagerie radar, il sera capable de cartographier en 3D toutes les forêts du globe, en ne regardant que les troncs et les branches, comme si les feuilles étaient invisibles. Cela permettra de relever leur densité, et donc d’en déduire leur masse pour en estimer la contribution dans le bilan carbone global. Ce satellite aura également d’autres missions, comme celles de l’étude de la ionosphère, des glaciers ou encore des zones de végétation dense.
 

Posted on 2015/12/31 - Modified on 2018/03/21

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias