Origine du paludisme: la traque continue
Le cercopithèque possède différentes couleurs vives sur la tête, des signes distinctifs pour se reconnaitre entre eux.
Jean-Louis Albert/Cirmf, Gabon
Article

Origine du paludisme: la traque continue

L’origine du paludisme pourrait être plus ancienne que ce que l’on croyait jusqu’à présent.
By Michèle Diaz -

Une équipe de chercheurs vient de retrouver le parasite du paludisme, le falciparum, l’agent le plus dangereux pour l’homme, chez le cercopithèque, un petit singe. Une espèce complètement différente de la lignée des hominidés comprenant l’Homme et les grands singes : le gorille, le chimpanzé et l’orang-outang.

 

 

 

signe plus
 François Renaud, directeur de recherche au CNRS (00:42) :
 

Dans la mesure où les travaux montrent que la communauté des singes est touchée par ce parasite avec une diversité génétique, on peut s'attendre à ce que les hommes en contact avec ces primates puissent être contaminés par eux.

Posted on 2015/10/02 - Modified on 2015/10/28

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias