Le palais présidentiel du Tchad, à N'Djamena.
Le palais présidentiel du Tchad, à N'Djamena.
Issouf Sanogo / AFP
Article

Tchad: la société civile se mobilise contre le projet de Constitution

Au Tchad, la société civile demande aux parlementaires de rejeter le projet de Constitution présenté par le gouvernement. Dans une lettre ouverte adressée aux parlementaires, les associations de la société civile demandent aux députés dont le mandat est arrivé à terme depuis trois ans de ne pas adopter le texte.
By RFI -

Ce sont sept associations de la société civile, qui ont décidé de s’adresser par lettre ouverte aux députés, pour leur rappeler leur responsabilité devant l’histoire.

« En acceptant, dans ces conditions, de voter par voie parlementaire une nouvelle Constitution, vous êtes disposés à usurper le pouvoir du peuple pour commettre un double acte de votre trahison. Un : illégitimes depuis juin 2015, vous n’êtes pas fondés à parler et agir au nom du peuple tchadien. Deux : vous posez un acte qui, même si vous aviez la qualité de le faire, est une imposture au regard de la IVe République. Une autre République signifie une autre Constitution. Et donc, la voie référendaire s’impose », a déclaré Mahamat Nour Ibedou, leader d’une des associations et signataire de cette lettre ouverte.

Les parlementaires du parti au pouvoir, joints par RFI le 18 avril, n’ont pas répondu à nos sollicitations. Mais il y a quelques jours, le député Delwa Kassire Coumakoye, membre de la majorité et président du comité chargé de rédiger la nouvelle Constitution, a estimé que le vote de la nouvelle loi fondamentale par l’Assemblée nationale ne pose aucun problème de légitimité. Une posture qui n’a pas beaucoup convaincu dans les milieux politiques.

Posted on 2019/02/15 - Modified on 2019/02/21

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias