Audio

Le Green Book, voyage dans l’Amérique ségrégationniste (2/2)

Le «Negro Motorist Green Book» était décrit comme la bible de l'automobiliste et voyageur noir sous les lois Jim Crow.
Le «Negro Motorist Green Book» était décrit comme la bible de l'automobiliste et voyageur noir sous les lois Jim Crow.
Smithsonian / Scurlock Addison N. / Wikimedia
Prendre la voiture et filer à travers les grands espaces, c’est un des mythes fondateurs du voyage en Amérique. Sauf que pendant la ségrégation, cette liberté individuelle, arrachée à la route, n’allait pas de soi pour les Noirs, cantonnés, confinés dans leur propre pays. 

48'30'' - Première diffusion le 02/05/2021

Voyager pour les citoyens noirs se faisait alors à leurs risques et périls, dans l’épreuve et la crainte. Et pourtant, ils ont pris la route et arraché cette liberté, avec l’aide d’un étonnant petit livre vert : le Green Book. À la fois guide de voyage et de survie pour les Africains-Américains au temps de la ségrégation raciale, ce guide créé en 1936 par Victor H. Green, un postier de Harlem, s’est proposé de répertorier les lieux sûrs où ils pouvaient s’arrêter en chemin, à travers tout le pays.

Récemment, Hollywood s’est emparé de ce guide, un objet aussi fou et impensable que l’époque à laquelle il essayait de répondre. Cependant, il demeure encore peu connu aux États-Unis et encore plus en Europe. Publié pendant 30 ans, le Negro Motorist Green Book raconte surtout l’ingéniosité, la résilience et l’incroyable vitalité de la communauté noire, malgré l’adversité et les lois Jim Crow. Ce que l’on appelle l’expérience noire, en regard du conte de fées que l’Amérique blanche, elle, aimait à se raconter.

Un récit radiophonique en deux épisodes de Céline Develay-Mazurelle et Laure Allary.

Avec le concours de la documentariste américaine Candacy Taylor et autour des archives sonores qu'elle a récoltées, dans le cadre d'une collecte pour l'American Folklife Center de la Library of Congress. 

En savoir plus :
- Sur Candacy Taylor et son livre Overground Railroad, paru en 2020 aux États-Unis aux Éditions Abrams, fruit d’une immense investigation sur près de 80 000 kilomètres et plus de 5 000 sites recensés par le Green Book, à travers les États-Unis. Un livre passionnant et émouvant. 
- Candacy Taylor a par ailleurs mené un précieux travail de collecte de témoignages sur le Green Book pour l'American Folklife Center de la Library of Congress. À découvrir en ligne. 
- Le Schomburg Center for Research in Black Culture concentre différentes éditions du Green Book, allez sur le site de la New York Public Library pour les parcourir en version digitale. 
- Sur l'enjeu actuel de l'incarcération de masse des Africains-Américains, en écho à la question de la mobilité noire aux États-Unis, regardez le documentaire «13th» de Ava Duvernay. Il est disponible gratuitement en ligne ! 
- Sur le dernier livre de l’historienne et américaniste française Sylvie Laurent : Pauvre petit Blanc. Le mythe de la dépossession raciale. 2020. Éditions de la Maison des sciences de l'homme. 

Pour prolonger le voyage :
Black American Dream, notre série radiophonique en trois épisodes sur la route des droits civiques en Alabama et en Géorgie qui nous a mis sur la voie du Green Book. 
Le chemin de fer clandestin au Canada, une autre série radiophonique en 3 épisodes sur les innombrables chemins de liberté dessinés et foulés par les Africains-Américains au temps de l'esclavage.

Retrouvez la première partie de l'émission "Le Green Book, voyage dans l’Amérique ségrégationniste (1/2)en cliquant sur l'image ci-dessous : 

La documentariste américaine Candacy Taylor, autrice de «Overground Railroad», devant le restaurant Clifton's, un haut lieu de la communauté noire à Los Angeles et référencé par le Green Book. | © Katrina Parks

Posted on 2021/05/25 - Modified on 2021/05/25 - By Céline Develay Mazurelle

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias