Audio

Hongrie: découverte fortuite d'archives de l’Holocauste

Des manifestations du souvenir sont organisées à l'initiative des habitants de ces «maisons étoilées» où ont été assignés à résidence les juifs de Budapest.
Des manifestations du souvenir sont organisées à l'initiative des habitants de ces «maisons étoilées» où ont été assignés à résidence les juifs de Budapest.
REUTERS/Marton Dunai
En Hongrie, un document exceptionnel a été retrouvé complètement par hasard, à l'occasion d'un banal chantier de rénovation. Des archives de la période de l’Holocauste dormaient derrière le mur d’un appartement.

02’58’ - Première diffusion le 27/11/2015

Brigitte Berdefy et son mari étaient en train de faire rénover un vieil appartement qu’ils avaient acheté au centre-ville de Budapest, tout près du Parlement. Pendant les travaux, un ouvrier a découvert derrière un mur des milliers de fiches écrites à la main, jaunies mais parfaitement lisibles. Ces fiches forment une partie du recensement effectué par la Hongrie, alliée à Hitler, en juin 1944 pour préparer la déportation des juifs de la capitale.

70 ans après, des documents en bon état

Les papiers n’ont pas été roulés en boule ni chiffonnés. Ils ont été soigneusement rangés derrière un mur de briques construit exprès pour les cacher : 61 kg de liasses de papier parfaitement isolées de l’air et de l’humidité entre deux murs. Les anciens propriétaires étant de gros fumeurs, il y avait une bonne couche de nicotine sur les murs et la nicotine est un excellent isolant !

De nouvelles informations pour les historiens ?

On savait que ces papiers existaient mais on pensait qu’ils avaient brûlé pendant les bombardements. C’est le chaînon manquant qui va permettre aux historiens de documenter toutes les étapes de l’Holocauste. Ce sont de grandes feuilles de format A3 : il y en avait une par immeuble, avec la liste des propriétaires et des locataires. En face de chaque nom, il y a la mention : juif ou chrétien. Ce recensement a permis à la municipalité d’organiser le déménagement des juifs de Budapest. Ils ont dû quitter leur appartement et s’entasser dans des maisons portant l’étoile jaune, puis à partir de la fin novembre dans le ghetto. Certains ont été déportés à Auschwitz. Mais la fin de la guerre approchant, la moitié des 250 000 juifs de Budapest a survécu.

Qui a pu cacher ces fiches, et pourquoi ?

C’est un grand mystère. Pendant l’été 44, cet appartement a abrité le Bureau du logement de la ville, qui a continué à fonctionner après l’arrivée au pouvoir des Croix fléchées, les nazis hongrois, en octobre 44. Mais en décembre les croix fléchées ont fui la capitale, les Russes avançaient, il y avait beaucoup d’incertitudes.

Première hypothèse : des fonctionnaires de l’Office du logement ont peut-être caché ces papiers, pour que les Croix fléchées puissent les utiliser s’ils revenaient au pouvoir ou alors au contraire pour éviter que ces papiers tombent dans les mains des Croix fléchées.

Deuxième hypothèse : le nouveau locataire arrivé dans cet appartement en 1945 a trouvé ces documents. Il n’a pas pu les brûler parce que le chauffage central avait été installé et qu'il n’y avait plus de cheminée. Il n’a pas osé jeter ce volumineux fichier nazi à la poubelle. Avec les Russes qui occupaient la ville, il aurait risqué des ennuis. La seule solution, c’était peut-être de construire un mur.

Posted on 2019/11/08 - Modified on 2019/11/29 - By Florence La Bruyère

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias