Audio
Sur la route du mur de Berlin, Allemagne.
Sur la route du mur de Berlin, Allemagne.
Colin McPherson/Corbis via Getty Images
Plus de 20 ans après la chute du mur, Berlin panse encore ses plaies. Le mur démoli a laissé place à des bâtiments modernes, mais les divisions sont toujours palpables dans cette ville qui se réinvente. Les uns réclament un vrai travail de mémoire. Les autres préfèrent gommer le passé.  

19'30" - Première diffusion le 09/11/2009

L’association Berliner Unterwelten (Berlin souterrain) fondée en 1997 se dédie à un chapitre particulier de l’histoire de la ville : elle fouille les constructions souterraines de Berlin et les rend accessibles au public. La visite de bunkers permet de comprendre les tentatives de fuite par les tunnels ou les canalisations lorsque la ville était divisée ; plus de 400 personnes ont ainsi pu fuir Berlin-Est par les égouts. Mais le président de Berliner Unterwelten déplore l'envie d'oublier des Berlinois et insiste sur la nécessité de conserver des traces de la partition de la ville pour l’expliquer aux jeunes générations. Un artiste qui avait bombé le mur - acte artistique pour ne pas devenir fou - approuve le nécessaire devoir de mémoire et se bat pour conserver les pans de mur.

Avec la chute du mur, la ville est réunifiée depuis 20 ans, mais pas forcément les mentalités. Si un Français installé à Berlin en 1960 et emprisonné par la Stasi pendant trois ans chante « Stasi c’est fini », un petit restaurant baptisé Zur Firma (l’entreprise), surnom du ministère de la Sécurité d'État la RDA, a ouvert ses portes il y a un an dans l'est de la capitale tout proche de l'ancien siège de la police politique. 

Posted on 2016/08/05 - Modified on 2019/11/14 - By Heike Schmidt

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias