Audio

Traité de Rome: la symbolique salle des Horaces et des Curiaces

La place du Capitole à Rome.
La place du Capitole à Rome.
mmac72/Getty
C’est au Capitole, qui abrite des musées mais aussi le siège de la mairie de Rome, dans la salle des Horaces et des Curiaces, là même où furent ratifiés les traités de Rome le 25 mars 1957, que les 27 chefs d’État et de gouvernement des pays de l’Union européenne vont se réunir samedi matin pour signer la Déclaration de Rome. Mais d’où tire ses origines le nom de cette salle et comment se présente t- elle aujourd’hui ? Visite guidée avec notre correspondante à Rome.

3'15'' - Première diffusion le 24/03/2017

La célèbre salle des Horaces et des Curiaces a été choisie pour la signature des traités de Rome avant tout parce que c’est le salon d’honneur du Palais des conservateurs qui abrite les musées du Capitole. Ensuite parce que les fresques qui décorent les murs symbolisent les préludes à la fondation de l’Empire Romain et de notre civilisation. On les doit à un peintre du XVIIe siècle le cavalier d’Arpin. Et elles racontent le combat entre trois frères jumeaux de la famille des Horaces et trois frères jumeaux de la famille des Curiaces. Selon la légende rapportée par Tite-Live, ils se seraient battus sous le règne du roi Tullus Hostilius, au 7è siècle avant Jésus-Christ. En fait, les deux cités rivales Rome et Albe-la-Longue, décidèrent de régler leurs conflits en désignant, de chaque côté, trois champions tout en muscles. Les Horaces étaient les champions de Rome et les Curiaces ceux d’Albe-la-Longue. 
Toujours d’après la légende, c’est un des frères Horaces qui va remporter cette bataille et permettre à Rome de triompher.

L'Europe déchirée ?

La fresque qui retient le plus l’attention en ce moment de conflit entre ceux qui ont foi dans la poursuite du rêve européen et ceux qui n’y croient plus, est sans aucun doute la grande fresque qui illustre la scène de combat la plus sanglante. On voit des corps des jumeaux gisant à terre, des chevaux impétueux, des visages atterrés... Une scène spectaculaire. Précisons, petite parenthèse, que le célèbre Caravage a été en formation dans l’atelier du Cavalier d’Arpin.

D’une certaine manière aujourd’hui, et c'est très troublant, cette fresque évoque une Europe déchirée et les débats les plus enflammés sur l’euro, l’Union européenne, les pays dominants…

Les racines chrétiennes de l'Europe

Au 19e siècle, deux statues monumentales en marbre et bronze de deux papes ont été placées l'une à l’entrée de cette salle d’apparat et l’autre tout au fond. Il s’agit de papes importants du XVIIe siècle, Urbain XIII et Innocent X. Et leur présence rappelle bien les racines chrétiennes de l’Europe.

La salle a été fraîchement restaurée et les couleurs des fresques ont été ravivées. Les travaux de restauration se sont terminés à la fin du mois de février, juste à temps pour les préparatifs des célébrations du soixantième anniversaire des Traités de Rome. Et ils ont été financés à hauteur de 300. 000 euros, par… un mécène russe !

Posted on 2017/03/28 - Modified on 2017/04/14 - By Anne Le Nir

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias