Le Premier ministre chinois Wen Jiabao (G) serre la main de son homologue pakistanais, Yousuf Raza Gilan (D), à Islamabad, le 18 décembre 2010.
Le Premier ministre chinois Wen Jiabao (G) serre la main de son homologue pakistanais, Yousuf Raza Gilan (D), à Islamabad, le 18 décembre 2010.
Mian Khursheed / Reuters
Article

Le resserrement des liens entre le Pakistan et la Chine préoccupe l'Inde

New Delhi voit d'un très mauvais œil la coopération militaire entre la Chine et le Pakistan. Vendredi 20 mai 2011, tard dans la soirée, le ministre de la Défense indien l'a fait savoir clairement, se disant « gravement préoccupé » par les liens croissants entre les deux pays en matière de sécurité. En réponse, il souhaite renforcer les capacités militaires indiennes.
By RFI -

C'est une annonce venue de Pékin qui a fait ainsi réagir Arackaparambil Kurian Antony, le ministre de la Défense indien : la Chine veut accélérer la livraison au Pakistan de 50 avions de chasse. L'aide militaire chinoise inclue aussi le domaine nucléaire.

La Chine est en fait le principal fournisseur d'armes du Pakistan, considéré par Pékin comme un contrepoids important face à l'Inde. Mais New Delhi voit dans le voisin pakistanais le noyau dur des activités terroristes en Asie du Sud. La mort d'Oussama Ben Laden sur le territoire pakistanais en est d’ailleurs la preuve, a souligné A.K Antony, appelant le gouvernement d'Islamabad à éliminer tous les mouvements de guérilla.

L'Inde, en effet, accuse le Pakistan de soutenir des groupes extrémistes actifs sur son sol. Selon les dernières révélations du site Wikileaks, l'attentat perpétré à Bombay en 2008 aurait presque provoqué une guerre entre les deux pays. Le gouvernement indien aurait alors menacé Islamabad d’une riposte militaire dans le cas d'un second attentat.

Posted on 2017/04/20 - Modified on 2017/04/27

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias