Récolte de latex naturel
Récolte de latex naturel.
CC0
Article

Les difficultés de l’automobile contaminent les matières premières

Le 2 octobre 2008, le cours du caoutchouc a touché son plus bas niveau depuis 2007. Celui de l’aluminium est redescendu au niveau du mois de février 2008. Quant au platine, il continue à s’enfoncer toujours plus profondément, l’once valait hier moins de 1000 dollars, un prix qui ramène le marché au niveau d’il y a deux ans. Derrière le déclin de ces trois marchés, on retrouve la même cause, la crise de l’automobile.
By Dominique Baillard -

Les très mauvais chiffres des ventes de voitures aux États-Unis pour le mois de septembre étaient, le 2 octobre, présents à l’esprit de tous les opérateurs. En septembre dernier, la plupart des constructeurs américains ont accusé une baisse de leur vente de 30% par rapport à septembre 2007. Les Américains achètent moins de voitures depuis une année, en partie à cause du resserrement du crédit, en partie à cause de l'envolée du prix de l'essence. Le caoutchouc qui sert à fabriquer les pneus, le platine utilisé dans les pots catalytiques et l’aluminium apprécié pour alléger le poids des véhicules, sont touchés de plein fouet par la crise mondiale de l’automobile.

L’acier plat destiné à cette industrie a également marqué le pas. En moyenne, les prix ont reculé de 10% entre juillet et août 2008. En arrière-plan, c'est le ralentissement général de l'économie qui soutient la tendance baissière, installée depuis l'été 2008. Car, le 2 octobre dernier, il n’y avait pas que les difficultés de l’automobile qui pesaient sur les matières premières. La crainte d’une récession couplée au rebond du dollar ont fait refluer l’ensemble des marchés, y compris celui du pétrole.

Pour le moment, les constructeurs automobiles fragilisés depuis de longs mois par l'envolée des matières premières ne tirent aucun bénéfice du mouvement de baisse puisqu'ils s'approvisionnent en passant des contrats à long terme qui ne reflètent pas les variations quotidiennes des cours. Leurs fournisseurs ne consentiront pas forcément des remises pour les prochaines négociations car les cours à longue échéance restent à des niveaux élevés, comme si le cycle de hausse était loin d'être terminé.

Posted on 2016/02/25 - Modified on 2016/02/25

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias