#French in the news

Titane et titan

mots-actu_t.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Pour comprendre ce mot de l'actualité, faites l'exercice : Titane, titan, titanesque...

Titane a la palme. Titane, c’est donc le titre du film qui a remporté la Palme d’or au Festival de Cannes de cette année. La Palme d’or, c’est- à-dire la plus haute, la plus prestigieuse distinction qui soit décernée lors de cette manifestation. Titane, parce que le personnage principal du film reçoit, à la suite d’un accident, une plaque de titane dans le cerveau, qui occasionnera une mutation profonde, je vous laisse voir le film. Le titane donc est au centre de cette histoire. Et le choix de ce nom et même de ce métal n’est pas vraiment dû au hasard.

Parce que le titane intrigue, par sa nature, par son nom aussi. C’est un métal particulier, découvert à la fin du 18e siècle, utilisé de façon industrielle depuis le 20e, pas depuis si longtemps que ça, et de plus en plus d’ailleurs, à cause de des nombreuses qualités : souple et résistant, notamment. On trouve du titane dans l’aéronautique, on trouve du titane parfois aussi dans les branches de lunettes.

Et c’est un chimiste allemand, d’ailleurs à la suite d’un prêtre, qui va l’isoler, le découvrir et le nommer. Pourquoi « titane » ? À cause de sa force, justement, de sa solidité. Et l’image a été parfois reprise. On se souvient des lance-fusées américains qui portaient le même nom: quand on s’appelle « Titan », c’est que, oui, on a de la force et on a de la carrure ! Et le « Titan », justement, évoque cette force surhumaine, presque à l’égal de celle des dieux, et qui impressionne.

Car les Titans apparaissent dans la mythologie grecque. Ce sont des divinités extrêmement archaïques parce qu’elles précèdent, dans la légende bien sûr, la naissance des dieux proprement dits. Les Titans, ils étaient douze, douze personnages inquiétants, douze géants, nés des noces du ciel et de la terre, c’est-à-dire d’Ouranos, le ciel et de Gaïa, la terre. Six garçons, six filles qui, ensemble, engendreront des enfants et des petits-enfants, parce que, chez les dieux, on n’est pas à ça près ! Mais Ouranos, le père, a bien peur que ses enfants ne l’éclipsent. C’est toujours comme ça. Et bien sûr, comme il a peur, eh bien, l’objet de sa crainte va devenir réalité. Et le plus jeune de ses fils, Cronos, réussira à l’émasculer, c’est-à-dire à lui couper les testicules, et à prendre sa place, d’où à son tour, il sera plus tard évincé par l’un de ses fils qui est Zeus, le fils de Cronos.

Mais le mot « titan », en grec, puis en français, reste pour évoquer quelque chose de gigantesque, grand comme un géant et, on l’a dit, les Titans sont des géants.

Et ce terme « titan », en français, il évoque ce qui est humain, mais d’une certaine façon, ce qui accède à quelque chose de plus grand que de l’humain. Quand on parle d’un « travail de titan », c’est un travail accompli par des hommes, mais dont on pensait que les hommes étaient incapables, parce que c’est un trop gros travail. Et bien sûr, on tire du mot l’adjectif « titanesque », pas très courant, mais il existe. Alors qu’en anglais, on a eu bien sûr « titanic », qui reste anglais, mais qui reste familier de la langue française, à cause du célèbre navire qui portait ce nom. Le plus grand des paquebots de l’époque, au début du 20e siècle, qui fit naufrage à sa première traversée.

Avertissement !  
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias