mots-actu_s.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

La politique internationale chinoise lance-t-elle des défis systémiques au reste du monde ? La Chine est-elle devenue un rival systémique pour l’Europe, ou pour les pays membres de l’Otan, qui inclut les États-Unis et le Canada ? On voit bien que c’est cet adjectif systémique qui marque un changement d’attitude et qui suscite des réactions vives de la part de la Chine. Le mot existe d’abord en anglais, mais il est traduit par son calque français. Et dans notre langue c’est presque un nouveau mot. Il existait déjà il est vrai, dans des emplois très particuliers, notamment en sciences sociales, mais c’était un terme de spécialistes. Mais depuis peu d’années, et surtout ces dernières semaines, il est apparu dans la langue politique internationale, au centre d’un débat important.

Et déclarer que la Chine est un rival systémique d’un ensemble d’autres pays, c’est poser que sa politique extérieure est fondamentalement dangereuse, que sa manière de déployer sa puissance économique hors de ses frontières est sentie comme inquiétante ou dangereuse. C’est-à-dire que globalement, on pense que ses objectifs, ses buts peuvent être nuisibles au développement des autres nations. Comme si le développement de son système économique ou politique allait se faire au détriment des pays où elle prend pied.

Désigner la Chine comme rivale systémique, c’est donc une façon diplomatique de la considérer comme un adversaire a priori. L’adjectif a ce côté lisse de la langue diplomatique, mais son sens et ses sous-entendus sont très forts. Il ne s’agirait plus d’envisager au coup par coup les positions internationales de la Chine. Mais c’est tout son système, son fonctionnement général qui serait un objet de méfiance.

L’idée de système évoque donc l’idée d’un mécanisme global.

Cet adjectif s’est trouvé au cœur d’autres réflexions récentes : on a par exemple beaucoup parlé de racisme systémique. Un racisme qui ne serait pas à considérer de façon individuelle, ni même rendu possible par les lois d’un pays, mais comme étant dû à une certaine forme de société et à une histoire des relations sociales. Ce qui est systémique serait donc ce qui est le résultat d’un fonctionnement profond et général.

Alors évidemment il ne faut pas confondre deux adjectifs voisins ; systémiques -qui se rapporte à un système - et systématique. Ce qui est systématique est ce qui se produit chaque fois, comme par réflexe, de façon presque mécanique. Depuis que je suis en froid avec mon chef, chaque fois que je lui demande quelque chose, c’est non. C’est systématique ! Il ne considère même pas ce que j’ai bien pu lui demander : systématiquement, c’est non !

Avertissement !  
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias