mots-actu_p.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

La Banque mondiale tente de prévenir les famines suite au renchérissement du prix du blé, c'est-à-dire suite à l'augmentation du prix du blé. Alors c'est RFI qui nous en informe et le sens de ce titre est clair: la Banque mondiale tente d’empêcher les famines de se déclarer, c'est ça prévenir les famines. Comment ? Par certaines actions que l'on fait à l’avance. C’est l’un des sens fréquents de ce verbe prévenir: agir en anticipant, et suffisamment tôt pour qu’un événement négatif, et qu'on redoute, ne se produise pas. On s’y prend à l’avance et on stoppe ce qu'on ne veut pas voir arriver. On comprend ainsi un vieux proverbe « Mieux vaut prévenir que guérir », souvent on utilise au figuré, mais au départ, il a un sens tout à fait littéral à propos d'une maladie, il vaut mieux s’arranger pour qu’elle ne commence pas. C’est toujours préférable, c'est mieux que de la combattre, ou même de l’enrayer, une fois qu’elle est là!

Et à partir de ce sens, on comprend l’usage du nom prévention qui en dérive: prévention routière, par exemple, une pédagogie pour que les conducteurs soient prudents, ne mettent en danger leur vie, la vie des autres, etc. Mais on parle aussi de prévention du cancer, des maladies vasculaires, grâce à une hygiène de vie qui éloigne ces maladies. À partir de là, on comprend facilement l’adjectif préventif: on parle d’actions préventives, de réglementations préventives.

Mais ce verbe prévenir est très étonnant parce qu'il a des significations diverses, et totalement différentes.

Bien sûr, il vient du latin: prae venire, c'est-à-dire venir avant ou venir devant.

Et le premier sens du verbe en ancien français, il est juridique: faire venir devant, c'est-à-dire faire comparaître devant une cour de justice. Citer à comparaître comme on dit aujourd’hui. Ce sens est totalement sorti d’usage depuis longtemps, mais on en a gardé le participe prévenu: un prévenu, c'est celui qui est cité à comparaitre justement, c'est un accusé, celui dont on présume, dont on imagine qu’il a pu se rendre coupable de quelque chose. Donc, il est mis en examen.

Mais le sens le plus habituel du verbe prévenir est encore différent: il s’agit d’informer quelqu’un à l’avance: on l’avertit. C'est-à-dire qu’on va au-devant de lui pour lui dire quelque chose, avant même que la situation ne devienne critique. Le voleur a été prévenu que les gendarmes l’attendaient chez lui, et il a pris la fuite.

Et enfin, on a l’adjectif prévenant, qui est encore différent, son sens n’a rien à voir avec tout ce qu'on vient d'évoquer. Prévenant, c'est être poli, plus que poli: très courtois, comme si on allait au devant des désirs de quelqu’un: on vous ouvre la porte, on s’efface pour vous laisser passer. Avant même qu’il ait dit qu’il était un peu fatigué, on l’avait conduit à sa chambre. Quelle prévenance! Et on peut dire quelle prévenance car ce nom commun existe également!

Avertissement !  
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo Ministère de la culture 2022

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias