mots-actu_p.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Donal Trump promet un accord économique phénoménal au Royaume-Uni après le Brexit. On reconnait bien l’outrance du personnage à cet adjectif qui attire l’attention, qui est un peu le superlatif des superlatifs, et qui garde une certaine force, en anglais comme en français, car il n’est pas si fréquent, pas si utilisé. Et il évoque à la fois l’idée d’extrême grandeur – un accord gigantesque – et l’idée qu’on va le remarquer, qu’il va être très remarqué.

L’adjectif évidemment dérive de phénomène, un nom dont les diverses significations ont en fait peu de rapport avec l’adjectif phénoménal. Mais le phénomène désigne plusieurs choses. Une vieille plaisanterie que je connais depuis le lycée permet d’éclairer le problème : c’est le professeur de chimie qui déclare à ses élèves : « Si vous voulez voir le phénomène, regardez-moi ! » À des dizaines d’années de distance, j’en ris encore. Mais la blague est très pédagogique : elle repose sur deux significations principales du mot. Un phénomène est une manifestation susceptible d’être notée ou étudiée. Et en même temps, le mot désigne souvent quelqu’un : « Celui-là quel phénomène ! » C’est-à-dire que c’est un original, celui qu’on remarque, mais dont on peut facilement se moquer. Le sens a même été plus fort, on a souvent parlé de phénomène à propos d’un monstre de foire, un individu anormal, dont l’anomalie suscite sa stupéfaction, qu’on exhibe pour étonner le public : l’homme à deux têtes ou la femme à trois jambes qu’on montrait dans les cirques. Mais le terme a souvent aussi été utilisé de façon positive : celui qui sait faire des opérations de calcul mental aussi vite qu’une machine est un phénomène. C’est si étonnant qu’on a du mal à le croire !

Le mot vient du grec, et il fait au départ un peu savant, et s’apparente à un verbe qui signifie montrer : il s’agit de ce qu’on montre, parfois du doigt, de ce qu’on désigne. On isole un fait, on le met en évidence, on le fait remarquer, pour qu’éventuellement on puisse en tirer des conclusions. Ainsi justement en classe de chimie, on fait une expérience, on fait voir la réaction chimique et remarquer l’odeur, la fumée qui se dégage quand tel acide est versé sur telle substance.

Mais le mot renvoie souvent à une réalité abstraite. On l’emploie beaucoup dans un contexte scientifique pour désigner ce qu’on peut étudier. Et il s’agit bien souvent de la résultante de plusieurs facteurs : en Europe la population vieillit. En Afrique du Nord, elle a tendance à rajeunir. C’est un phénomène qu’on observe maintenant depuis plus d’une génération. Il s’agit donc du contenu d’une observation. On n’est donc plus dans le merveilleux, et à peine dans le surprenant. L’augmentation du prix du pétrole est un phénomène qui va peser lourd sur la géopolitique des années à venir.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias