mots-actu_l.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

L’Union européenne aux premières loges de la réunion de Calais, sur les problèmes des migrants. Un titre de RFI, pour souligner que sont conviés à cette séance de réflexion et de travail des représentants de l’Allemagne, des Pays-Bas, de la Belgique, mais pas du Royaume-Uni avec qui la France est en froid en ce moment ! Et qui n’appartient plus à l’Europe politique.

L’Union européenne est donc aux premières loges, c’est-à-dire très présente et très concernée. Aux premières loges, une expression figurée assez courante qui n’est pas utilisée là dans son sens le plus habituel ; en général, on est aux premières loges non pas quand on participe à un événement, mais quand on en a été témoin, quand on était bien placé pour être au courant, qu’on a été informé, parfois même malgré soi. Mes voisins ont divorcé. Pendant des mois, j’ai entendu les disputes à travers le mur, j’ai entendu les portes claquer : j’étais aux premières loges. C’est-à-dire je ne pouvais pas ne pas suivre le déroulement du processus.

Bien sûr l’expression s’explique facilement. Et c’est une référence théâtrale. Les loges, dans les théâtres traditionnels, sont ces petits compartiments, en général en hauteur par rapport à la scène, plutôt au balcon, au-dessus de ce qu’on appelle les places d’orchestre. Elles accueillent plusieurs spectateurs, mais qui sont donc séparés des autres, dans un genre d’intimité. Ce qui nous fait remonter à une époque où le théâtre était un lieu de culture, mais aussi de mondanité, où on allait pour assister à un spectacle en même temps que pour se faire voir, ou pour faire voir qu’on s’y cachait plus ou moins, dans l’intimité de sa loge. Tout un monde un peu paradoxal donc, lié aux codes d’une bourgeoisie qui dessine ses comportements. Et les premières loges étaient évidemment les mieux situées, les plus chères, donnaient une bonne visibilité et témoignaient d’un certain rang social.

Loge : voilà donc un mot ancien en français, qui désigne un lieu assez petit et protégé, fermé. Une loge, c’est au départ une niche. On a vu ensuite le sens qu’il prenait dans le monde du théâtre ; mais ce qui est étonnant c’est que dans cet univers, on parle de deux sortes de loges très différentes : celles qu’on vient d’évoquer, et aussi les loges des comédiens, les pièces où ils peuvent mettre leur costume et se maquiller avant d’entrer en scène. Le mot apparaît aussi dans d’autres situations : la loge du concierge : dans les constructions bourgeoises de la fin du 19e siècle, notamment à Paris, c’est le tout petit appartement réservé à celui ou celle qui veille sur l’entretien de l’immeuble. De manière plus figurée, on parle des loges maçonniques : les structures dans lesquelles s’organisent les francs-maçons.

Et bien sûr, c’est de ce mot que dérive toute la famille des mots qui font référence à l’habitation ; logis, logement, loger…

Avertissement !  
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias