#French in the news

Journal en français facile 28/05/2020 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Jérôme Bastion : Bienvenue sur Radio France internationale. Il est 22 h à Paris, 20 heures en temps universel, et c'est l'heure de votre Journal en français facile.

- La France va retrouver dès mardi une activité sociale quasiment normale, avec la réouverture des écoles et lycées, des cafés et restaurants, des musées et monuments, des piscines et des salles de sport et la levée de la limite de 100 kilomètres pour les déplacements personnels.

- La reprise en main de l'enclave anciennement britannique de Hong Kong par Pékin avalisée comme attendu par le Parlement chinois, et ce malgré l'annonce de sanctions américaines.

- L'Inde à son tour frappée par un fléau qui sévit habituellement plutôt en Afrique : une invasion de criquets pèlerins ravage actuellement l'ouest du pays et les autorités comme les agriculteurs sont démunis face à ce danger.

-----

La France bientôt en phase 2 de déconfinement grâce au ralentissement de l'épidémie de Covid-19. À partir de mardi prochain, 2 juin, nombre de mesures de restriction seront donc levées, a annoncé ce jeudi le Premier ministre Édouard Philippe à l'issue d'un Conseil de défense. La pression hospitalière se relâchant, le classement par couleurs des départements français a vu disparaître les zones rouges dans l'hexagone, seules l'Île-de-France, Mayotte et la Guyane demeurant des zones critiques qualifiées d'oranges. « La liberté va devenir la règle et l'interdiction l'exception », a résumé le chef du gouvernement. Le détail de ces mesures avec Pierre Olivier.

La France est désormais majoritairement en vert à l'exception de l'Île-de-France, de Mayotte et de la Guyane, en orange. Et de ce nouveau code couleur découle une deuxième phase du déconfinement un peu différente selon que l'on soit en vert ou en orange. Prenons par exemple l'une des annonces qu'attendaient le plus les Français, celle de la réouverture des bars et des restaurants. Dans les zones vertes, dès le 2 juin prochain, tous les établissements pourront rouvrir et accueillir à nouveau des clients. Mais attention, les tables des restaurants devront être espacées d'un mètre et ne pas dépasser 10 personnes par tablée. En zone orange, dont Paris, c'est un peu différent, seules les terrasses seront ouvertes, et là encore les tables devront être espacées. Autre différence dans les zones vertes, les théâtres, les salles de spectacles, les piscines et les gymnases pourront rouvrir dès mardi prochain, mais il faudra attendre le 22 juin dans les zones orange. Partout en France à présent, les parcs, les plages, et les jardins publics rouvriront dès ce week-end, peu importe que l'on soit dans une zone verte ou orange. Idem pour les écoles, collèges et lycées qui devraient tous rouvrir progressivement à partir du 2 juin. Enfin concernant les déplacements, la limite des 100 kilomètres sera levée, mais les frontières intra-européennes, elles resteront fermées jusqu'au 15 juin.

JB : Pierre Olivier. Prochaine étape de déconfinement avant les vacances d'été : le 22 juin.

Ces annonces vont faire du bien à de nombreux secteurs économiques qui sont quasiment à l’arrêt. La machine économique française est en mauvaise état au vu des chiffres du chômage, il a littéralement explosé en avril : + 22%, soit 843 000 demandeurs d'emplois supplémentaires. Cette envolée est due en particulier au confinement intégral du pays, le mois dernier notamment.

Et puis, le constructeur automobile français Renault compte supprimer environ 15 000 emplois dans le monde, dont 4 600 en France, dans le cadre d'un plan d'économies de 2 milliards d'euros sur trois ans. La même chose en Espagne, le constructeur automobile Nissan s'apprête à fermer son usine de Barcelone. Et la compagnie britannique EasyJet envisage de supprimer jusqu'à un tiers de ses effectifs, soit 4 500 postes.

Sans surprise, le Parlement chinois a approuvé à une écrasante majorité ce jeudi le projet de loi sur la sécurité nationale à Hong Kong. Un vote intervenu en clôture de la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire, qui a relancé la contestation à Hong Kong. Les précisions de Stéphane Lagarde.

2 878 voix pour, 1 contre, six abstentions et des délégués debout quasi comme un seul homme dans le grand palais du peuple pour applaudir le vote de ce texte considéré comme un enjeu national par les médias d'État, mais critiqué à l'étranger à Washington et Bruxelles. Pour les militants pro-démocraties à Hong Kong, la loi marquerait en effet le début de la fin de l’autonomie de la région administrative spéciale, offrant au régime communiste un bras armé dans l'ancienne colonie britannique face à celles et ceux que le pouvoir chinois qualifie de « sécessionniste », et de « terroristes ». Suite au vote de ce jeudi, le comité permanent de l'Assemblée nationale populaire peut se lancer dans la rédaction du texte qui sera incorporé dans la mini constitution de Hong Kong. Selon certains observateurs, le comité se réunissant tous les deux mois, le texte pourrait ainsi entrer en application dès août prochain. Une procédure express sans passer par le conseil législatif local qui, depuis des années, se heurte dans la rue comme dans les urnes, à une grande partie de l'opinion hongkongaise hostile au renforcement du pouvoir de Pékin.

JB: Le Royaume-Uni, les États-Unis, le Canada et l'Australie ont accusé jeudi Pékin d'enfreindre ses obligations internationales. Une annonce doit être faite ce vendredi par Donald Trump sur la Chine.

C’est un fléau qui frappe déjà l’est de l’Afrique, et qui est en train de toucher maintenant l'Asie. L’ouest de l'Inde subit depuis plusieurs jours la pire invasion de criquets pèlerins depuis près 30 ans. Des millions d’insectes ont ravagé les champs du Rajasthan et de plusieurs autres régions voisines, et poursuivent leur route à travers le pays. Autorités comme agriculteurs n'arrivent pas à les empêcher de manger les plantes. Les champs biologiques, toutefois, pourraient être moins touchés que les autres. Sébastien Farcis.

Randeep Kang a déjà subi des attaques de criquets dans le passé, mais il y a une semaine, cet agriculteur du Rajasthan a vu un essaim d’une taille inédite s’abattre sur ses orangers. « Il y en avait des milliards, l’essaim s’étendait sur plus de 5 km de long, et 2 km de large. Une plante de 60 cm a parfois des milliers de criquets dessus, et ils peuvent manger toutes les feuilles en une minute, pour ne laisser que le tronc. Pour les effrayer, nous jouons une musique forte et nous brulons des pneumatiques. » On estime que 50 000 hectares du Rajasthan ont déjà été dévorés par ces criquets pèlerins, en deux vagues successives. Les plants de coton ont été le plus touchés. Les orangers de Randeep Kang, eux, ont été étonnamment épargnés par les criquets. La raison, di- il, est que son champ est biologique : « Au bout de trois, quatre ans d’agriculture biologique, les plantes produisent leurs propres toxines qui servent à repousser les insectes. Donc cela les protège contre les criquets. » Il y a encore peu d’études qui démontrent que les plants biologiques sont immunisés contre les criquets. Mais cet agriculteur assure avoir une preuve : le champ d’un voisin, qui fait pousser les mêmes orangers, mais avec des pesticides, a été dévoré par ces insectes. Sébastien Farcis, New Delhi.

JB : Et puis cette information de dernière minute, la Cour pénale internationale lève les conditions de restriction imposées au président ivoirien Laurent Gbagbo à quitter la Belgique. Il était assigné à résidence depuis son acquittement depuis janvier 2019.

Pierre Firtion.

(Transcription manquante)

JB : Pierre Firtion.

En France, le comédien et humoriste Guy Bedos est mort, ce jeudi, a-t-on appris via les réseaux sociaux. Il était, connu pour ses sketchs féroces, son engagement à gauche et ses rôles dans des films comme Un éléphant ça trompe énormément. Retour sur sa carrière avec Sophie Torlotin.

(Transcription manquante)

JB : Sophie Torlotin.

« Il était beau, il était drôle, il était libre et courageux », a écrit son fils, le cinéaste Nicolas Bedos. Au revoir à Guy Bedos !

C’est la fin de ce journal, merci de l’avoir suivi. 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias