#French in the news

Journal en français facile 26/11/2017 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

 

Gilles Moreau : 21 h à Paris, 20h en temps universel. Bonsoir à tous, voici votre Journal en français facile présenté ce soir avec Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie !

Sylvie Berruet : Bonsoir Gilles, bonsoir à tous !

GM : Dans l'actualité : la contestation prend de l'ampleur au Pakistan. Après la capitale Islamabad, les rassemblements d'islamistes ont gagné d'autres grandes villes comme Karachi et Lahore.

SB : En Égypte, après l'attaque d'une mosquée, vendredi, les tribus du Sinaï appellent les Bédouins à aider l'armée à combattre le groupe État islamique.

GM : Au Yémen, un navire chargé de blé va décharger sa cargaison en zone rebelle, pour la 1re fois depuis presque 3 semaines.

SB : La coupe Davis de tennis revient à la France, victorieuse en finale de la Belgique, grâce à Lucas Pouille, dans le dernier simple.

-----

SB : L’Égypte observe actuellement une période de deuil national, après l'attaque particulièrement meurtrière d'une mosquée de la région du Sinaï, vendredi ( plus de 300 morts et une centaine de blessés).

GM : Une mosquée fréquentée par des adeptes du soufisme, un courant de l'islam. Dans un geste de défiance à l'égard des terroristes, les soufis d'Égypte ont décidé de maintenir les cérémonies prévues vendredi prochain à l'occasion de l'anniversaire du prophète Mahomet. De son côté, l’Union des tribus du Sinaï a appelé les Bédouins à prendre les armes et à collaborer avec l’armée pour combattre le groupe État islamique. L'EI fortement soupçonné, même s'il n'a pas revendiqué l'attaque. Les précisions au Caire de François Hume-Ferkatadji :

« Il faut défendre la sécurité des habitants de notre région, c’est notre responsabilité de se venger des agresseurs » peut-on lire sur le communiqué de l’union des tribus du Sinaï. Une union dont on ne connaît pas la réelle influence, et qui est surtout orchestrée par les Tarabin, une grande tribu depuis longtemps proche de l’armée dans son combat contre les éléments extrémistes. La question est désormais de savoir si les tribus, au nombre de 25 dans le Sinaï, vont effectivement s’allier et accepter de coopérer entre elles. Selon le communiqué, plusieurs chefs de tribus se seraient mis d’accord. Ils demandent que les Bédouins puissent s’occuper personnellement de la traque des djihadistes, et les juger par leurs propres moyens, sans forcément rendre de compte aux forces de sécurité. L’armée acceptera-t-elle de laisser le champ libre aux tribus bédouines dont certains membres sont armés ? C’est peu probable. Les relations entre l’armée et les Bédouins sont très tendues et sont marquées par un manque de confiance et une très grande défiance. Les Bédouins anti-État islamique se considèrent pourtant comme les seuls capables de venir à bout de l’insurrection grâce à leur connaissance du terrain. Lors de l’attaque de vendredi, ce sont majoritairement des Sawarka qui ont été pris pour cible. Une tribu divisée entre les pro-État islamique et ceux qui refusent le mode d’action et l’idéologie du groupe terroriste.

SB : La contestation a pris de l'ampleur aujourd'hui au Pakistan.

GM : Partie de la capitale Islamabad, elle a gagné d'autres grandes villes : Karachi et Lahore, parmi d'autres. Partout, des milliers de manifestants ont protesté, au lendemain de l'intervention des forces de l'ordre à Islamabad. Elles sont intervenues pour disperser un rassemblement islamiste qui a commencé le 6 novembre. Mais l'opération de police a dégénéré. Au moins 7 personnes ont été tuées et plus de 200 blessés.

SB : Un navire chargé de blé a pu entrer aujourd'hui dans le port d'Hodeïdah, dans l'ouest du Yémen.

GM : quelque 25 000 tonnes de blé doivent être déchargées lundi matin. C’est la première fois depuis près de 3 semaines qu'une cargaison d'aide alimentaire arrive dans une zone sous contrôle rebelle.

SB : Au Népal, la première phase des élections nationales et locales a commencé.

GM : Étaient appelé à voter aujourd'hui le nord du pays qui représente 3 millions 200 000 électeurs. La participation atteint 65 % : un bon résultat compte-tenu des conditions de transport difficiles dans ce pays de montagnes. Quant aux Népalais du sud, ils voteront le 7 décembre.

SB : Des élections se tiennent également au Honduras, ce dimanche.

GM : Les Honduriens votent pour désigner leur président dans un contexte de crise politique. Juan Orlando Hernandez, l'actuel chef de l'État, brigue (demande ) un nouveau mandat, ce qui est contraire à la Constitution. Il s'appuie sur une décision controversée ( discutée ) de la Cour suprême. Aida Palau, de la rédaction Amérique latine de RFI, a recueilli les explications du politologue Javier Calderon :

Le premier point à signaler c’est la manœuvre de Juan Orlando Hernandez, soutenu par la Cour Suprême de justice, pour pouvoir briguer un nouveau mandat. Mais pour lui, se représenter c'est contraire à la Constitution. Le deuxième point, qui est nouveau et important, c'est l’alliance de l’opposition, avec, à sa tête, le journaliste Salvador Nasralla qui a réussi à réunir les partis de gauche dans une alliance dirigée principalement contre la corruption. Il faut surtout voir et comprendre comment l’Etat et la classe politique du pays ont dû accepter la réélection tout à fait illégale de Juan Orlando Hernandez, car, de leur point de vue, il n'y avait pas un autre bon candidat pour la présidence.

SB : Au Vénézuéla, un militaire devient ministre du pétrole : le général Manuel Quevedo.

GM : Nommé par le président Maduro, il a comme objectif d'augmenter la production vénézuélienne de pétrole. Elle est actuellement de 1,9 million de barils/jour contre 2,2 millions en 2016.

SB : Emmanuel Macron entame demain une tournée en Afrique, la première depuis qu'il est à l'Elysée.

GM : Trois pays sont au programme : Burkina Faso, Côte d'Ivoire et Ghana. Le président français s'adressera en particulier à la jeunesse africaine... C’est à l'Université de Ouagadougou qu'il prononcera mardi son principal discours.

SB : La France votera demain à Bruxelles contre le renouvellement du glyphosate pour une durée de cinq ans.

GM : Ce composant d'herbicides, présent notamment dans le Roundup de Monsanto, a déclenché un débat d'experts en Europe, après des résultats contradictoires. La licence actuelle ( l'autorisation ) expire ( prend fin ) le 15 décembre. Faute d'accord entre les gouvernements de l'Union, la Commission européenne sera amenée à se prononcer.

SB : Ouvrons une page politique dans ce journal. La République en marche, le parti du président Macron, continue de recruter !

GM : Il vient d'être rejoint par 3 personnalités issues de la droite : Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, Thierry Solère. Les explications de Sylvie Koffi :

Il y a un mois, ils étaient encore « Républicains ». Après avoir été exclus de ce parti, les voilà désormais « En Marche ». Le premier à avoir franchi le pas, c'est Darmanin. L'actuel ministre de l'Action et des Comptes publics a adhéré dès samedi et via internet au parti d'Emmnanuel Macron :« Le moment qui m'a fait basculer, a-t-il confié au Journal du Dimanche, c'est quand Laurent Wauquiez a évoqué "le grand remplacement culturel" et ça il faut le combattre. Cette droite-là, ils n'en veulent plus : que ce soit Thierry Solère député des Hauts-de-Seine ou Sébastien Lecornu secrétaire d'État à la Transition écologique et solidaire. Ils dénoncent la résurgence d'une vieille droite qui ne sait plus où elle habite. Mais ce qu'ils reprochent surtout à leur ancien parti, c'est de flirter d'un peu trop près avec les idées du Front National.Trop c'est trop. En revanche s'il y a des divergences au sein des responsables constructifs, tous n'ont pas adhéré à "en Marche" et notamment le président du groupe à l'Assemblée, Franck Riester qui s'active pour lancer dans les prochains jours un parti :"Agir, la droite constructive". »

GM : Les opérations de recherche du sous-marin argentin qui a disparu dans l'Atlantique Sud continuent. Mais les conditions météo sont très mauvaises dans la région. Des vents puissants soufflent avec des rafales de près de 100 km/heure. Une douzaine de pays participent à la recherche du San Juan, qui a disparu le 15 novembre avec 44 marins à bord.

SB : Tennis, victorieuse en finale de la Belgique, la France remporte à Lille la Coupe Davis, la 10e de son histoire.

GM : Le point de la victoire a été apporté dans le dernier simple par Lucas Pouille, facile vainqueur du Belge Steve Darcis 6-3, 6-1, 6-0. Auparavant, David Goffin s’était imposé en 3 sets également contre Jo-Wilfried Tsonga. Score final 3 points à 2, pour l'équipe entraînée par Yannick Noah. C’est la 3e fois que Noah apporte le Saladier d'argent à son pays. La France n'avait plus gagné la coupe Davis depuis 16 ans. Écoutons la joie de l'un des joueurs français, Julien Benneteau, au micro d'Eric Mamruth. Il parle de rêve d'enfant :

C’est un rêve d’enfant. J’ai une chance incroyable c’est d’avoir réalisé un rêve d’enfant. Peut-être pas de la manière qu’ on aurait voulu, mais en tout cas voilà il est réalisé. On est des privilégiés : il y a peu de gens qui réalisent des rêves d’enfants. Vous vous appropriez totalement cette victoire, même si vous n’avez pas joué ? C’est sûr qu’il y a plus de retentissement quand on joue la finale. Je pense qu’on le ressent encore plus, forcément. Maintenant, c’est une compétition qui s’étale sur dix mois et ce n’est pas facile d’avoir tous les joueurs disponibles pour toutes les rencontres. Gilles était au Japon pour disputer un match… Les huit joueurs qui étaient sur le podium ont tous gagné…

GM : Un résultat de football. Nice a sombré à domicile contre Lyon sur le score de 5 – 0. Ce soir, le choc Monaco - Paris St Germain, en clôture de la 14e journée de ligue 1. C’est la fin de votre Journal en français facile, à retrouver sur notre site à la page « RFI Savoirs ». Bonsoir à tous, bonsoir Sylvie !

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias