#French in the news

Journal en français facile 25/06/2022 20h00 GMT

Studio RFI
GUERRE EN UKRAINE : la ville de Sievierodonetsk est entièrement contrôlée par les forces russes ; et autres nouvelles.

Transcription

Johanne Burgell : Merci d’écouter RFI, 22 heures à Paris, 20 heures en temps universel. Bonsoir à tous et bienvenue dans cette nouvelle édition du Journal en français facile. Pour le présenter avec moi ce soir, Vincent Dublange, bonsoir Vincent.

Vincent Dublange : Bonsoir Johanne, bonsoir tout le monde.

Johanne Burgell : Dans l'est de l'Ukraine, après des semaines d'une importante bataille, la ville de Sievierodonetsk est entièrement contrôlée par les forces russes. 

Vincent Dublange : La fin du droit à l'avortement aux États-Unis provoque des réactions dans le monde entier. En France, une proposition de loi a été déposée pour inscrire dans la Constitution le droit à l'interruption volontaire de grossesse. 

JB : Et puis il y a du football ce soir... un match amical entre l'équipe de France féminine et celle du Cameroun. Et pour le moment, à la mi-temps, ce sont les Bleues qui mènent. 

-----

VD : Une ville particulièrement symbolique de la bataille qui se joue dans l'est de l'Ukraine est désormais contrôlée par les Russes.

JB : Oui, dans le Donbass, la ville de Sievierodonetsk est entièrement tombée aujourd'hui. Elle est entre les mains des forces russes et pro-russes. Depuis plusieurs semaines, la guerre faisait rage dans cette ville de l'est ukrainien. Les derniers détails avec Nicolas Falez.

C'est le maire de Sievierodonetsk qui l'annonce, la ville de 100 000 habitants est désormais entièrement occupée par l'armée russe. La veille, les forces ukrainiennes s'étaient retirées de la cité, expliquant vouloir défendre la ville voisine de Lyssytchansk, de l'autre côté de la rivière qui coule entre les deux localités. Mais selon les forces pro-russes d'Ukraine, des combats de rue se dérouleraient actuellement à Lyssytchansk où l'armée russe et ses alliés de l'est de l'Ukraine seraient entrés. Information non confirmée de source indépendante. Les séparatistes de l'est de l'Ukraine affirment par ailleurs qu'à Sievierodonetsk, l'usine chimique Azot est passée sous contrôle russe et que les quelque 800 civils qui y avaient trouvé refuge ont été évacués, sans plus de précision. Cette nouvelle conquête d'une importante ville ukrainienne par l'armée russe intervient alors que le Président américain Joe Biden est en route pour l'Europe où il doit rencontrer successivement ses alliés du G7 et de l'OTAN.

JB : Par ailleurs, la Russie annonce que dans les prochains mois, elle va livrer à la Biélorussie des missiles capables de transporter des charges nucléaires. C'est ce qu'a annoncé le président russe Vladimir Poutine après une rencontre avec le président biélorusse Alexandre Loukachenko.

VD : Les réactions se multiplient dans le monde entier après la décision de la Cour suprême américaine de mettre fin au droit à l'avortement. 

JB : En France par exemple, la majorité a annoncé le dépôt d'une proposition de loi visant à inscrire dans la Constitution le droit à l'interruption volontaire de grossesse. Un texte soutenu par le gouvernement selon la Première ministre Elisabeth Borne. Puis sur le continent américain, aux États-Unis, des manifestations doivent se tenir ce samedi dans plusieurs villes alors que certains États ont déjà interdit l'avortement. Et puis de l'autre côté de la frontière, au sud, les associations mexicaines pro-avortement s'organisent depuis des mois déjà pour venir en aide aux femmes américaines. Véronica Cruz, milite pour le respect des droits des femmes à Guanajuato, au Mexique.

« Au Mexique, le délit d'avortement a été déclaré inconstitutionnel le 7 septembre 2021. Dans tout le pays, l'avortement est donc légal. Et tout l’accompagnement que nous proposons, comme l’accès à l’information, n’est pas criminalisé, le droit à l’information et le droit à la santé. Certaines femmes venant des États-Unis traversent la frontière, elles peuvent acheter le médicament dans toutes les pharmacies, ce n’est pas cher. Elles nous contactent ensuite, pour que nous les accompagnions virtuellement. D’autres femmes nous demandent le médicament, traversent la frontière mexicaine, notre réseau d’accompagnement leur donne le médicament, elles retournent ensuite chez elles, et elles sont suivies virtuellement pendant tout le processus par nos accompagnants. D'autres femmes encore, et c'est la majorité, préfèrent tout faire au Mexique avec nous, dans notre espace sécurisé, parce que c’est beaucoup plus pratique et accessible. Et tout ce que nous proposons est gratuit. Il y a des accompagnants dans tout le pays, ce sont généralement des femmes, qui sont toutes des volontaires. »
 
JB : Des propos recueillis par Lucia Valentin de la rédaction en langue espagnole.

VD : En Afghanistan, les talibans s'engagent à ne pas entraver l'aide internationale.

JB : Des dizaines de milliers de personnes ont été touchées par le violent séisme de magnitude 5,9 survenu mercredi, dans le sud-est du pays. Un haut responsable taliban a assuré que les différentes agences de l'ONU ainsi que plusieurs ONG pourront distribuer de l'aide. Le tremblement de terre a fait au moins mille morts et des milliers de personnes ont vu leur habitation détruite. 

VD : Les sept pays les plus industrialisés du monde se réunissent à partir de demain, en Allemagne.

JB : Un sommet du G7 dans les Alpes bavaroises durant lequel il sera notamment question de la hausse des prix agricoles, conséquence de la guerre en Ukraine. Et comme chaque fois, lors de cette rencontre, des ONG et des altermondialistes dénoncent ce rendez-vous et demandent une plus grande prise en compte des enjeux environnementaux. Quelques milliers de personnes ont manifesté tout à l'heure à Munich, c'est moins que les 20 000 personnes attendues. Le reportage de Pascal Thibaut. 

« L’important, c'est la sécurité globale, la paix et le climat, mais nous savons qu’ils s’en fichent. » Sur le site de la fête de la bière, le ton était plus revendicatif que pour l’Oktoberfest. Groupes marxistes léninistes autonomes en noir et autres groupes dénonçant l’impérialisme rejettent complètement la rencontre du G7. Cette retraitée obligée de travailler pour survivre arborait un t-shirt avec le slogan « je m’en fous ». « C’est trop d’argent, deux jours, on fait bla-bla, et je ne crois pas qu’ils changent quelque chose. » Les quinze ONG qui organisaient la manif comme Greenpeace ou Attac prônent une opposition plus constructive. Lisa Jöcke travaille pour « Action contre la faim ». « Le G7 est un groupe de pays qui n’a pas un mandat officiel pour faire des décisions sur, voilà, les sociétés globales. C’est un groupe important, mais ce n’est pas légitimisé ». Action contre la faim, comme d’autres ONG, a accompagné les préparatifs du G7 et remis ses propositions au chancelier Scholz le mois dernier. Mais la mobilisation est sensiblement plus faible que dans le passé. 35 000 personnes avaient participé à une manifestation similaire il y a sept ans à Munich. Quelques milliers seulement, plutôt des activistes purs et durs que monsieur tout le monde se sont mobilisé aujourd’hui.  Pascal Thibaut, Munich, RFI.

VD : Une grève des personnels navigants de la compagnie aérienne Ryanair provoque des dizaines d'annulations de vols.

JB : Oui, annulations en France et en Belgique. Un mouvement social alors que la saison très chargée de l'été commence ce week-end et que la situation est explosive dans le secteur du transport à bas coût. Les syndicats d'hôtesses de l'air et de stewards réclament de meilleures conditions de travail et de meilleurs salaires. Ils dénoncent des cadences trop rapides et des semaines de 60 heures pour certains membres d'équipage. 

VD : Et puis il y a du football ce soir Johanne, c’est à Beauvais, au stade Pierre-Brisson, pour être précis, c’est dans le nord de la France. 

JB : L'équipe de France féminine affronte le Cameroun en match amical. Il s'agit du premier match de préparation des Bleues avant l'Euro anglais qui commence dans 10 jours. Tom Rossi, vous êtes en direct de Beauvais. C'est la mi-temps, et c'est la France qui mène 2-0.

Et oui, un score logique à la pause pour l'équipe de France. Les Françaises dominent ce match amical, leur premier avant le championnat d'Europe en Angleterre le mois prochain. Les Bleues ont marqué le premier but grâce à Melvine Malard, seule devant la gardienne camerounaise à la 31e minute de jeu. Deuxième but inscrit par la défenseuse Griedge Mbock qui profite d'une mauvaise sortie de la gardienne Ange Bawou. 2-0 à la mi-temps pour les Bleues. Comme en 2018, lorsque la France avait battu 6 zéros, le Cameroun. Des Camerounaises qui souffrent à une semaine du début de la Coupe d'Afrique des Nations au Maroc, elles veulent remporter le trophée, elles qui ont perdu 4 fois en finale. C'est pour cela ce soir qu'elles affrontent une équipe plus forte. Essayez pour ces jeunes lionnes indomptables de progresser. Pour l'instant, c'est difficile, mais il reste encore 45 min pour briller sous les yeux de Samuel Eto’o, le président de la Fédération camerounaise de football et des dizaines de supporters camerounais. 2-0 à la mi-temps pour la France face au Cameroun. 

JB : Et un match à suivre ce soir sur RFI, sous les yeux de Tom Rossi en direct de Beauvais pour RFI. Et puis pour rappel, l'Euro se déroulera en Angleterre, ce sera du 6 au 31 juillet. Et puis la CAN, ce sera au Maroc du 2 au 23 juillet. 
C'est la fin de ce Journal en français facile. Merci Vincent Dublange.

VD : Merci à vous, bonne soirée. 

JB : Et merci à vous pour votre fidélité à la Radio du monde.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias