#French in the news

Journal en français facile 20/01/2022 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Clémentine Pawlotsky : Merci d’écouter RFI, il est 20 h en temps universel, 21 h à Paris. Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile.

En France, l'Assemblée nationale reconnait officiellement le « génocide » des Ouïghours en Chine. Les députés ont adopté une résolution, portée par le parti socialiste. Nous entendrons le témoignage d'une rescapée. 

L’actualité française, c'est aussi cette question : le baccalauréat sera-t-il reporté à cause du Covid-19 ? C'est en tout cas une possibilité envisagée par les autorités. Reportage à suivre auprès de jeunes lycéens. 

Dans l’actualité également, les suites de la marée noire au large du Pérou. Les autorités du pays réclament des dédommagements à la compagnie pétrolière espagnole Respol. Il s’agit de l’un des pires désastres écologiques de ces dernières années dans la zone. 

Et puis aux États-Unis, le très conservateur gouverneur de Floride demande la création d'une police des élections. Notre correspondant David Thomson nous dira pourquoi. 

-----

CP : L'assemblée nationale française dénonce le « génocide » des Ouïghours par la Chine. À quelques jours de l'ouverture des Jeux Olympiques d'hiver de Pékin, les députés français ont adopté une résolution sur le sujet. Le texte a été défendu à la tribune par le premier secrétaire du parti socialiste, Olivier Faure. Il n'est pas contraignant, c'est-à-dire que ce texte, et bien il ne donnera lieu à aucune mesure. Mais sur le plan symbolique, c'est une avancée. Les députés demandent maintenant au gouvernement français de reconnaitre lui aussi ce « génocide ». Je vous propose d'écouter le témoignage de Gulbahar Jalilova, citoyenne du Kazakhstan d’origine Ouïghour. Elle était présente aujourd'hui dans les tribunes de l’Assemblée nationale française. Elle a été enfermée pendant 15 mois dans un camp. Elle nous raconte l'enfer qu'elle a vécu.  

Oui, j’ai été violée. J’ai aussi vu beaucoup de jeunes femmes très inquiètes. Suite aux traitements médicaux, elles n’avaient plus leurs règles et se demandaient si elles pourraient encore avoir des enfants. J’ai vu aussi des jeunes mamans qu’on a séparées de leurs bébés et qui saignaient. Si une femme était enceinte, elle était forcée d’avorter. Et les nouveau-nés, on n’a jamais su où ils les emmenaient. J’ai vu de nombreuses femmes être condamnées à mort, alors qu’elle n’avait commis aucun crime. Des femmes ont été forcées de signer des aveux, alors qu’elles n’avaient rien fait. La Chine veut détruire, éradiquer les Ouïghours. C’est pour cela qu’on arrache aussi les enfants à leurs parents, ils veulent en faire de bons Chinois. Le vote à l’Assemblée nationale est extrêmement important pour moi. Si les Français qui vivent dans un pays libre ne défendent pas les Ouïghours, qui le fera ? Les Ouïghours n’ont pas le droit de s’exprimer. Depuis 2017, la Chine ne fait qu’ouvrir de nouveaux camps, aucun n’a été fermé. 

CP : Voila pour ce témoignage. On reste en France, où le gouvernement a décidé d'alléger les restrictions sanitaires, à partir de février. Le masque ne sera plus obligatoire en extérieur. Les discothèques pourront rouvrir. Les concerts debout pourront reprendre et le télétravail ne sera plus obligatoire non plus. Toutes ces annonces ont été faites par le Premier ministre Jean Castex, alors que le nouveau pass vaccinal entrera en vigueur lundi prochain. 

Une question reste cependant en suspens : le baccalauréat sera-t-il reporté à cause du Covid-19 ? Une réunion s'est tenue hier à ce sujet, avec les syndicats, le conseil national de la vie lycéenne et le ministère de l'Éducation nationale. Les autorités évoquaient, la semaine dernière, la possibilité de reporter les épreuves. Au lieu d'avoir lieu en mars, elles pourraient se tenir en juin. C'est d'ailleurs ce que réclament plusieurs syndicats. Mais qu'en pensent les lycéens, candidats au baccalauréat ? Aram Mbengue leur a posé la question. 

Devant le lycée Claude Bernard dans le 16e arrondissement de Paris, ces élèves de terminale donnent leur avis sur le report possible des épreuves de spécialités du baccalauréat. « Pour nous je pense que ce sera handicapant parce qu’on aurait plus de chapitre à réviser. Donc ça voudrait dire une charge de travail en plus et avec le grand oral et l’épreuve de philo ça ferait quand même une charge de travail importante en peu de temps. » « À part si le programme s’arrête en mars et qu’on peut continuer à réviser. Sauf que s’ils veulent reporter en juin et qu’ils agrandissent le programme, là, ce sera vraiment handicapant parce qu’on a le grand oral à passer, le bac de philosophie. Déjà que les spé c’est une grande charge de travail, là s'ils nous rajoutent encore du travail, c’est encore plus compliqué ». « Moi je suis contre parce que sinon on a plus de pression. Quand on passe en mars comme ça on est tranquille, c’est les vacances, alors que là on sera obligé d’attendre jusqu’à juin pour pouvoir passer. Donc on aura encore plus de pression etc. Donc je préfère que soit ça reste en mars, soit on annule définitivement. Ça nous arrangerait. » Plusieurs options sont en cours de discussion entre les syndicats d’enseignants et d’élèves, et le gouvernement… Alors que la saisie des vœux sur Parcoursup commencent ce jeudi, la décision de reporter ou pas, les épreuves du bac, est attendue avec impatience.

CP : Reportage signé Aram Mbengue. On part maintenant au Pérou. Le gouvernement du pays réclame des dédommagements à la compagnie pétrolière espagnole Repsol, pour les dégâts causés par une marée noire. 6 000 barils de brut ont été déversés sur les côtes du pays, au nord de la capitale Lima. Mais l'entreprise Repsol se défend : elle affirme que l'accident est dû à la houle c'est-à-dire à l'agitation de la mer provoquée par l'éruption volcanique dans les îles Tonga. Explications de Christophe Paget. 

« La marée noire à Ventanilla est le pire désastre écologique qui s'est produit à Lima ces dernières années, et elle a provoqué un grave préjudice à des centaines de familles de pêcheurs ». Sur Twitter, le ministère péruvien des Affaires étrangères ne mâche pas ses mots. La fuite de pétrole a mis en péril la flore et la faune de deux zones naturelles protégées, les plages ont été souillées : « Repsol doit payer pour ce dommage immédiatement » ajoute le ministère. Daniel Olivares, vice-président d’Oceana Peru, une ONG de protection des océans, le rejoint sur ce point, mais il dénonce la faiblesse des travaux de nettoyage que Repsol affirme avoir commencé. « Il semblerait que Repsol n’avait pas de plan d’urgence clairement défini, parce qu’aujourd’hui avec Oceana Peru nous sommes sur place, on ne voit que peu de personnes qui nettoient, avec une efficacité limitée. Le plan d’urgence, qui devrait être public, on ne le trouve pas. Le gouvernement péruvien doit le publier, pour que l’on sache si Repsol le met en place ou non, parce qu’il semblerait que non. » En attendant de connaître les causes exactes de la marée noire, l’État a suspendu les opérations dans le terminal de la raffinerie où s’est produit l’incident.

CP : Explications signées Christophe Paget. Aux États-Unis, alors que l'ancien président Donald Trump conteste toujours sa défaite à la présidentielle de 2020, le très conservateur gouverneur de Floride demande la création d'une police des élections. Selon Ron DeSantis, cette nouvelle unité serait nécessaire pour défendre l'intégralité électorale. Correspondance de David Thomson. 

Le gouverneur de Floride Ron DeSantis a déjà demandé à son parlement de débloquer 6 millions de dollars pour recruter 52 agents censés composer cette future police des élections. Leur mission : enquêter et appréhender toute personne qui aurait violé la loi électorale de Floride. Une telle unité dite de défense de l’intégrité électorale ne manque pas de surprendre les analystes américains d’abord parque celle-ci serait une première aux États-Unis, mais aussi parce qu’au lendemain de la présidentielle de 2020 DeSantis avait lui-même salué le déroulement exemplaire du scrutin en Floride. Il faut dire que son État avait été remporté par Donald Trump. Mais depuis, l’ancien président ne cesse de dénoncer sans preuves des fraudes électorales. Le sujet est donc devenu prioritaire pour les républicains dont 2/3 considèrent toujours comme illégitime l’élection de Joe Biden. Mais cette initiative suscite la plus grande méfiance de l’opposition qui craint que cette police des élections ne serve à harceler les militants des droits civiques qui accusent le gouverneur de vouloir compliquer le vote des minorités. Les élus démocrates de Floride ont donc écrit au ministre de la Justice Merick Garland pour dénoncer je cite « une proposition nuisible visant à créer une force partisane pour superviser le scrutin ». David Thomson, Miami, RFI.

CP : Un mot de la coupe d’Afrique des nations. L’Algérie, championne d’Afrique en titre quitte la compétition dès le premier tour. Elle a été battue 3 but à 1 par la Côte d'Ivoire. 

Enfin, sachez que si vous êtes apprenant, enseignant ou tout simplement curieux de la langue française, votre expérience nous intéresse. Notre plateforme RFI Savoirs lance une enquête auprès de ses utilisateurs. Si vous souhaitez y participer, rendez-vous sur : http://rfi.my/sondage.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias