#French in the news

Journal en français facile 18/02/2020 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

RFI, il est 21 heures, 20 heures en temps universel.

Johanne Burgell : Bonsoir et bienvenue dans votre Journal en français facile. À la une de cette édition, la Chine toujours frappée par l’épidémie de coronavirus, mais à un rythme moins rapide.
La Russie condamnée à payer 50 milliards de dollars aux anciens actionnaires de l’ex-groupe pétrolier Ioukos.
En France, Alexandra de Taddeo et Piotr Pavlenski mis en examen dans l’affaire de la diffusion de vidéos intimes de Benjamin Griveaux.

-----

JB : L’épidémie de coronavirus et ses conséquences sur la politique chinoise. Le bilan frôle la barre des 1 900 morts en Chine, le nombre de nouvelles contaminations en 24 heures est au plus bas depuis le début du mois. Il est descendu sous le seuil de 2 000 personnes. Mais la situation est loin d’être réglée. Et sur le terrain, les mesures de confinement et de quarantaine sont de plus en plus sévères, et l’OMS, l’Organisation mondiale de la santé, n’est pas aussi optimiste. Simon Rozé.

Une courbe qui monte rapidement, et qui semble marquer le pas depuis quelques jours. Assisterait-on au début de la fin de l’épidémie de coronavirus ? C’est vrai que les chiffres des nouvelles contaminations annoncés par les autorités chinoises vont dans le bon sens, mais encore faut-il qu’ils soient fiables. [...]  Mais quand bien même ce « plateau » de la courbe serait avéré, il illustrerait plutôt l’efficacité des mesures de confinement prises par la Chine que la dynamique même de l’épidémie. Jean-Stéphane Dhersin est mathématicien au CNRS, il modélise les épidémies. [...] C’est pour cette raison que l’OMS affiche aujourd’hui une prudence qui contraste avec l’optimisme chinois. D’autres foyers de l’épidémie peuvent se déclarer, Singapour, la Thaïlande, sont surveillés de près. Le nombre de cas y augmente, mais on est encore loin d’une flambée hors de contrôle.

JB : La Russie a été condamnée à payer 50 milliards de dollars. Une somme très importante pour compenser les anciens actionnaires de Ioukos, un groupe pétrolier démantelé par la Russie dans les années 2000, autrement dit il n’existe plus. La décision d’un tribunal néerlandais ce mardi remet en question un jugement plus favorable à la Russie… Mais Moscou a déjà fait savoir qu’elle ferait appel… Le bras de fer va donc se poursuivre, dans cette affaire qui dure depuis plus de quinze ans. À Moscou, correspondance signée Daniel Vallot.

Tout débute en 2003, lorsque les autorités russes emprisonnent le patron de Ioukos pour fraude fiscale et escroquerie. Mikhaïl Khodorkosvi, considéré comme un rival potentiel de Vladimir Poutine, fera 10 ans de prison avant de partir en exil. Entre temps, Ioukos a été dépecé, et absorbé par le groupe pétrolier public Rosneft, dirigé justement par un proche du président russe. Depuis, les anciens actionnaires de Ioukos demandent réparation devant la justice internationale. En 2014, ils obtiennent gain de cause devant la Cour Permanente d’arbitrage basée à La Haye. Mais le jugement est cassé deux ans plus tard par la justice néerlandaise. C’est cette décision qui a été remise en cause ce mardi par la Cour d’appel de La Haye. Retour à la case départ : Moscou est contraint de rembourser 50 milliards de dollars aux anciens actionnaires de Ioukos. Mais la bataille juridique n’est pas terminée : la Russie fera appel de cette décision devant la Cour suprême néerlandaise. En avançant notamment l’argument selon lequel les anciens propriétaires de Ioukos se sont emparés des actifs pétroliers de l’ex-URSS, par la corruption et par des moyens illégaux. Daniel Vallot Moscou RFI.

JB : En Libye, une attaque des forces du maréchal Haftar dans un port de la capitale Tripoli. Des roquettes se sont abattues sur le port d’Al Char. Selon l’agence Reuters, les forces de l’homme fort de l’est du pays indiquent que c’est un bateau turc transportant des armes pour le gouvernement reconnu par la communauté internationale qui était visée. L’offensive des forces de Khalifa Haftar contre la capitale libyenne a débuté en avril. 

La justice turque libère le mécène Osman Kavala. Plusieurs personnalités de la société civile ont été acquittées en l’absence d’éléments suffisants pour prouver une tentative de renversement du régime. Osman Kavala était en prison depuis deux ans... Toutes ses demandes de libération, y compris par la Cour européenne des droits de l’homme en décembre dernier, avaient été refusées. Il était poursuivi pour son implication dans des manifestations contre le gouvernement en 2013. Ameth Insel, professeur émérite à l’université Galatasaray, a suivi de près le procès.

[Transcription manquante]

JB : Mais nous avons appris ce soir que le mécène Osman Kavala a fait l’objet d’un nouveau mandat d’arrêt. Le procureur d’Istanbul a ordonné son arrestation pour une autre affaire, cette fois-ci pour une tentative de coup d’État en juillet 2016. L’enquête et les suites judiciaires de l’Affaire Griveaux. Alexandra de Taddeo et Piotr Pavlenski sont mis en examen et placés sous contrôle judiciaire. Ils sont inculpés d’atteinte à l’intimité de la vie privée notamment. Leur contrôle judiciaire leur interdit d’entrer en contact l’un avec l’autre. Le russe Piotr Pavlenski a revendiqué la publication des vidéos sexuelles qui ont contraint Benjamin Griveaux à renoncer à sa candidature à la mairie de Paris. 

JB : Le déplacement d’Emmanuel Macron à Mulhouse, dans le nord-est de la France. Une visite sur le thème de la lutte contre le séparatisme islamique, comme le dit le chef de l’État. Emmanuel Macron a notamment annoncé qu’il souhaite mettre fin au système des imams détachés, envoyés en France par d’autres pays. Il a aussi affirmé que l’islam politique n’a pas sa place en France. Le président de la République veut faire de ce sujet l’un des axes forts de son discours et de son action dans les semaines et les mois à venir, au-delà des élections municipales. Le premier colloque des imams d’Europe contre la radicalisation se tient en ce moment à Paris. Une soixantaine d’imams réfléchissent pendant 3 jours sur plusieurs thèmes relatifs à radicalisation des jeunes. Avant l’ouverture du colloque, les participants ont tenu à rendre hommage aux victimes du Bataclan, tuées le 13 novembre 2015 lors d’un attentat terroriste. Reportage Aram Mbengue.

9h30 ce mardi matin, les imams venus de plusieurs pays européens quittent leur hôtel. Une rose blanche à la main, ils se dirigent à pied vers la salle de concert du Bataclan à Paris pour rendre hommage aux 90 victimes de l’attaque terroriste de 2015. Après une prière aux morts, l’Imam de Drancy Hassen Chalghoumi, un des organisateurs du colloque, rappelle le message que portent les imams présents au Bataclan. Guillaume de Saint-Marc, président de l’association française des victimes du terrorisme, se félicite de cette manifestation publique de soutien. Après l’hommage au Bataclan, les imams ont démarré dans leur hôtel les travaux de réflexion sur des sujets comme la formation des imams ou le retour en Europe des jihadistes condamnés.

JB : Football, la Ligue des champions est de retour ce mardi soir avec le début des huitièmes de finale aller. Au programme 2 matchs : l’Atlético Madrid reçoit Liverpool quant au Paris-Saint-Germain, il se déplace à Dortmund avec ses stars Neymar, Mbappé et autres di Maria. Le match vient tout juste de commencer. Le club parisien espère retrouver enfin les quarts de finale après trois échecs consécutifs en huitième de finale. 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias