#French in the news

Journal en français facile 17/09/2019 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Loic Bussières : Bonsoir et bienvenue si vous nous rejoignez pour votre Journal en français facile que je vous présente en compagnie de Julien Coquèle-Rohem. Bonsoir Julien.

Julien Coquèle-Rohem : Bonsoir.

LB : À la une : Bibi ou Benny ? Les électeurs israéliens votent pour des législatives disputées. Elles opposent Benyamin Netanyahu, au pouvoir depuis 10 ans à l’ancien chef de l’armée Benny Gantz. 

JCR : Saied ou Karoui ? Les résultats officiels du premier tour de la présidentielle en Tunisie sont désormais connus. Comme l’annonçaient les sondages, le second tour opposera l’universitaire indépendant Kais Saied à l’homme d’affaires actuellement en prison Nabil Karoui.

LB : Dans cette édition également, le nouveau plan antidrogue en France. Christophe Castaner en dévoilait les grandes lignes ce matin à Marseille. Et puis du football avec le retour de la Ligue des Champions, Lille se rend à Amsterdam et Lyon accueille Saint-Pétersbourg.

-----

JCR : On se rend en Israël pour débuter ce journal en ce jour d’élections législatives.

LB : Un scrutin à l’issu très incertaine. Le deuxième en cinq mois. Puisqu’en avril dernier, Benyamin Netanyahu avait été incapable de former un gouvernement et avait provoqué la dissolution de la Knesset, le parlement israélien. Son principal rival s’appelle Benny Gantz, ancien chef d’État-Major à la tête d’une liste centriste baptisée « Bleu Blanc ». Notre envoyé spécial à Tel-Aviv, Nicolas Falez, est allé prendre le pouls des bureaux de vote en cette journée particulière. Reportage.

À la sortie de ce bureau de vote de Tel-Aviv, on rencontre assez peu d’électeurs du Likoud de Benyamine Netanyahou, mais le Premier ministre sortant a tout de même quelques fans. Ici le nombre d’électeurs de gauche dépasse largement la moyenne nationale, mais c’est la liste centriste Bleu-Blanc de Benny Gantz qui semble avoir le vent en poupe dans ce bureau de vote. Bermuda, t-shirt et sandales, ce jeune israélien qui travaille dans la haute-technologie veut un changement : « Nous détestons vraiment Bibi, parce que nous pensons qu’il est corrompu, nous pensons qu’il ne pense qu’à lui et à son immunité et il est prêt à tout pour éviter la peine de prison qu’il risque à cause de ses affaires de corruption… » Mais comme Mayan certains électeurs de la liste Bleu Blanc voudraient la voir participer à une large coalition, même avec le Likoud, mais surtout sans les partis religieux. « Ce devrait être l’espoir de toutes les personnes non religieuses qui croient aux valeurs libérales qui croient que les personnes gays devraient avoir les mêmes droits. Nous devrions vivre ici comme bon nous semble et pas comme l’exige quelqu’un dans je ne sais quel endroit religieux à Jérusalem ». La jeune femme se dit exaspérée du poids des religieux dans son pays et nous raconte que pour cette raison c’est aux États-Unis qu’elle va se marier dans quelques jours.

LB : Les résultats du scrutin ne sont pas encore connus. Pour l’heure, à la fermeture des bureaux de vote, les sondages donnaient les deux candidats au coude à coude.

JCR : En Tunisie, c’est dimanche que les électeurs étaient appelés aux urnes pour élire leur président.

LB : On attendait depuis les résultats officiels. Ils ont été rendus publics dans l’après-midi et confirment ce que pressentaient les sondages : Kais Saied affrontera bien Nabil Karoui au second tour. Selon l’instance en charge de l’organisation des élections, l’universitaire indépendant arrive en tête avec 18,4 % des voix. Il devance l’homme d’affaires actuellement en prison de près de 3 points. Nabil Karoui recueille 15,58 % des suffrages.

JCR : La présidentielle en Afghanistan, elle doit se tenir à la fin du mois, le 28 septembre.

LB : Mais la campagne est marquée aujourd’hui par deux nouveaux attentats qui ont tué au moins 48 personnes à Kaboul et dans la province de Parwan, plus au nord contre un meeting électoral du président Ashraf Ghani. Les deux attaques ont été revendiquées par les talibans. Toujours concernant sur ce dossier afghan, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté aujourd’hui à l’unanimité une résolution prolongeant d’un an le mandat de sa mission d’assistance en Afghanistan après le retrait d’une menace de veto de la Chine si cette résolution ne comprenait pas une mention sur les Routes de la Soie.

JCR : Et puis la crise entre Washington et Téhéran qui se poursuit par tweets interposés.

LB : Dernier en date celui de Mohammad Javad Zarif. Le ministre des Affaires étrangères iranien qui affirme ce soir sur le réseau social que les États-Unis « sont dans le déni » de la réalité lorsqu’ils accusent Téhéran d’être responsable des attaques revendiquées par les rebelles yéménites contre des installations pétrolières saoudiennes. De son côté, son homologue américain Mike Pompeo doit s’envoler pour l’Arabie saoudite pour « évoquer » la « réponse » des États-Unis aux attaques de ce week-end.

JCR : On se rend à Hong Kong. Les répercussions de la contestation dans l’ancienne colonie britannique à présent. Elles touchent désormais la banque française, BNP Paribas.

LB : Après les menaces faites début août par le régulateur chinois de l’aviation à la compagnie aérienne Cathay Pacific obligée de licencier des dizaines d’employés qui avait affiché leur sympathie pour le mouvement pro-démocratie, c’est au tour de BNP Paribas d’être dans le collimateur des internautes chinois qui appellent les entreprises clientes de la BNP de cesser leurs activités avec la banque française. La raison de leur colère : un message posté sur Facebook par l’un des employés le BNP. Correspondance de Florence de Changy.

L’incident remonte à jeudi dernier quand manifestants pro-Pékin et manifestants pro-démocratie se sont confrontés pendant la pause déjeuner dans l’un des centres commerciaux les plus chics de Hong Kong chaque partie hurlant des slogans opposés. Après l’épisode, cocasse et presque comique, Jason Ng, le chef de l’un des départements juridiques de BNP Paribas, avait utilisé l’expression « Monkey see, monkey do », autrement dit, « le singe regarde, le singe imite » pour souligner avec sarcasme le fait que le camp pro-pékin ne trouve souvent rien de mieux à faire que d’imiter les actions du camp pro-démocratie. Il n’en fallait pas plus pour déclencher la colère des internautes de la propagande chinoise, qui l’accusèrent d’avoir traité les Chinois de singes, d’autant que Jason Ng en dehors de son poste à la banque est aussi un militant connu pour ses éditoriaux et son engagement pro-démocratie.

JCR : L’actualité en France avec un nouveau plan antidrogue présenté aujourd’hui par Christophe Castaner.

LB : En tout 55 mesures pour lutter contre le trafic de stupéfiants en tête desquelles la création d’un nouvel office des stupéfiants : l’Ofast. C’est à Marseille que le ministre de l’Intérieur, son secrétaire d’État, et ses collègues à la Justice et aux Comptes Publics sont venus présenter cette nouvelle organisation dans la cité Campagne-L’évêque, quartier touché par le trafic de stupéfiants. Reportage, Stéphane Burgatt.

Un centre social, à l’intérieur les ministres et élus locaux, à l’extérieur des militants associatifs qui se sentent tenus à l’écart. C’est le cas de Farid Zidane. Cette énième visite ministérielle, Anissa Chorfa n’en attend plus grand-chose. Elle qui se sent déconsidérée. Et ils n’ont pas manqué d’interpeller le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, le trafic de stupéfiants représente chaque année une économie sous terraine de 3 milliards d’euros sur l’ensemble du pays.

JCR : Le football et l’heure de la reprise pour les clubs engagés en Ligue des Champions.

LB : Ce sera le cas demain pour le PSG qui accueillera le Real Madrid au Parc des Princes -sans Neymar, qui purge sa suspension européenne pour insultes envers un arbitre. Avant cela, Lyon qui signait son retour après sept ans d’absence dans la compétition a concédé le match nul sur sa pelouse face au Zenith St Petersburg, 1-1 à la fin du temps réglementaire. À l’affiche également, Ajax Amsterdam-Lyon, Inter Milan - Slavia Prague, Chelsea- Valence, Borussia Dortmund - FC Barcelone et Naples - Liverpool.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias