#French in the news

Journal en français facile 16/01/2020 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Loïc Bussières : À l’écoute de RFI il est 21h à Paris, 20h en temps universel. C’est l'heure de votre journal en Français facile. Bonsoir et bienvenue si vous nous rejoignez.

À la Une de l’actualité ce soir, la Russie où le nouveau Premier Ministre a reçu la confiance du Parlement au lendemain de la démission surprise du gouvernement de Dmitri Medvedev. Nous irons à Moscou dans ce journal.

Un nouvel accord commercial signé par Donald Trump. Après Pékin, hier, le Canada et le Mexique se sont entendus ce matin sur l'Alena, la nouvelle version du traité de libre-échange avec Washington.

Et puis en France, la colère des anti-réforme des retraites, de nouveau au rendez-vous de la rue. Nouvelle journée d'action nationale, la 6e en six semaines, pour demander le retrait du texte porté par l'exécutif.

------

LB : On se rend en Russie pour débuter cette édition. Moscou où moins de 24 heures après l’annonce surprise de la démission de Dmitri Medvedev et de son gouvernement, le nouveau Premier Ministre était aujourd'hui adoubé par la Douma. Mikhaïl Michoustine a reçu un soutien quasiment unanime du parlement russe. À Moscou la correspondance de Daniel Vallot

Tout va très vite à Moscou depuis le discours de Vladimir Poutine devant les parlementaires russes, et le vote de la Douma n’a pas dérogé à la règle. Le nouveau premier ministre s’est contenté de discours d’une dizaine de minutes devant les parlementaires, et de répondre laconiquement à leurs questions. Le résutlat était joué d’avance : le parlement russe a voté massivement en faveur du nouveau chef du gouvernement. 383 voix pour, 41 abstention, et pas un seul vote négatif : ce résultat en dit long sur la docilité des partis censés incarner l’opposition au sein du parlement. Visage totalement inconnu du grand public, Mikhaïl Michoustine a promis d’introduire de « réels changements » en Russie, et s’est fixé comme principal objectif, de doper le pouvoir d’achat – avec une série d’aides pour la famille, pour le système scolaire et la santé. Le nouveau chef du gouvernement veut aussi doper la croissance. L’objectif est de réconcilier les Russes avec le parti au pouvoir, en berne dans les sondages. Mikhaïl Michoustine a un an et demi pour y parvenir, jusqu’aux prochaines élections législatives qui auront lieu à l’automne en 2021. Daniel Vallot Moscou RFI

LB : À la une également, la signature ce matin aux États-Unis. De l’accord de libre-échange entre les États-Unis, le Canada et le Mexique. Nouvelle version de ce traité nommé ALENA, négociée par Donald Trump. Hier c'est avec la Chine que Washington signait un accord commercial. Pour le Président américain c'est une deuxième victoire. Pour autant, c'est son procès en destitution au Sénat qui fait la Une ce jeudi aux États-Unis. Anne Corpet.

Les fermiers sont très heureux du nouvel accord avec la chine et vont se réjouir aussi de l’accord avec le Canada et le Mexique » pavoise Donald Trump sur Twitter. Mais le président a beau vouloir capitaliser sur ce nouveau succès, c’est bien son procès en destitution qui monopolise l’actualité… Le coup d’envoi a été donné à la mi-journée au sénat avec la lecture de l’acte d’accusation par Adam Schiff qui dirige l’équipe de procureurs démocrates mandatée par la chambre...Le président de la cour suprême le juge John Roberts qui dirigera la procédure, est ensuite arrivé.Il doit faire prêter serment à chacun des cent sénateurs, afin qu’ils remplissent leur fonction de jurés... Le sénat devra ensuite fixer les règles de ce procès … qui ne commencera véritablement que mardi prochain après un long weekend…lundi est férié aux Etats unis.  Et la partie s’annonce plus compliquée que prévu pour la défense du président… Un organisme d’audit public américain, une sorte d’équivalent de la cour des comptes a rendu ce matin son rapport au sujet de la suspension de l’aide militaire à l’Ukraine, au cœur de la procédure… Et ses conclusions accablent la présidence. « La maison blanche a enfreint la loi américaine en suspendant cette aide militaire » conclue l’organisme indépendant de contrôle du gouvernement qui ajoute « le président n’a pas le droit de retenir des fonds votés par le congrès pour des raisons politiques ». Anne Corpet Washington RFI.

LB : L'actualité internationale c'est aussi la recherche d'une solution en Libye. La conférence de dimanche à Berlin se prépare. Le président français Emmanuel Macron y participera. Le chef du gouvernement de Tripoli reconnu par l'ONU Fayez Al Sarraj y sera aussi. L'homme fort de l'Est libyen Khalifa Haftar se dit également prêt à s'y rendre. C’est ce qu’annonce l'Allemagne. Le chef de la diplomatie allemande fait également savoir que Khalifa Haftar est également prêt à respecter le cessez-le-feu. Le président turc Recep Tayyip Erdogan annonce l'envoi de soldats turcs en soutien du gouvernement de Tripoli. 

LB : Proche-Orient toujours. En Syrie de violents combats ont fait des dizaines de victimes, y compris civiles, depuis mercredi dans le nord-ouest du pays. Et plus précisément dans la province d’Idleb, un secteur tenu par des groupes jihadistes et rebelles. Ces derniers jours un cessez-le-feu avait été annoncé dans cette région, Nicolas Falez.

La trêve avait été annoncée le 9 janvier par la Russie, alliée de Bachar El Assad… Trêve confirmée par la Turquie qui soutient certains groupes rebelles syriens dans cette province d’Idleb… Mais depuis mercredi le fracas des bombes a repris… avec des raids des aviations syrienne et russe… et des affrontements qui ont couté la vie à des dizaines de personnes… Pour l’Union Européenne qui exprime sa « préoccupation », c’est le pouvoir de Bachar El Assad et son allié russe qui ont relancé les opérations... « sans faire de distinctions entre cibles militaires et civiles », selon le porte-parole de la diplomatie européenne… De son côté, la presse gouvernementale syrienne assure que ce sont les groupes jihadistes présents dans la province d’Idleb qui sont à l’origine de cette nouvelle escalade… Depuis des mois, le pouvoir de Damas promet de reprendre le contrôle de la totalité du territoire syrien… y compris la région d’Idleb où vivent notamment des dizaines de milliers de civils ayant fui les violences d’un conflit qui dure depuis près de 9 ans…

LB : 20h à Londres, au Royaume-Uni, où une polémique prend de l'ampleur. Willie Walsh, le patron de l'IAG, la maison-mère de British Airways, a déposé une plainte auprès des instances européennes de la concurrence. Il dénonce le sauvetage de la compagnie aérienne à bas coût Flybe grâce à l'argent des contribuables. Une décision qui intervient après la banqueroute, c'est à dire la faillite, en septembre dernier du voyagiste Thomas Cook, pour lequel le gouvernement britannique n'a pas bougé le petit doigt. Anieshka Kumor.

Des critiques se sont élevées du côté de l'opposition. Le parti travailliste a dénoncé un cadeau au milliardaire Richard Branson, fondateur de Virgin Atlantic, et une baisse d'impôts accordée à tout le secteur aérien. Le premier ministre britannique, Boris Johnson, a en effet donné un coup de pouce fiscal de plus de 116 millions d'euros à Flybe, une compagnie qui joue un rôle crucial dans la desserte de nombreuses régions du Royaume-Uni, mais qui reste néanmoins une société privée. En contrepartie, Connect Airways, le consortium cofondé par Virgin Atlantic, la compagnie de Richard Branson, et qui détient Flybe a promis d'injecter des fonds supplémentaires dans la compagnie au bord de la faillite. Cadeau supplémentaire accordé cette fois à l'ensemble du secteur aérien : la taxe sur les billets d'avion a été reportée jusqu'en 2023. Colère des écologistes. Ils dénoncent un pied de nez à l'engagement de leur pays d'atteindre la neutralité carbone en 2050. Depuis longtemps Greenpeace pointe les avions, grands émetteurs de CO2. Et surtout des vols de courte distance, dont Flybe s'est fait spécialiste au Royaume-Uni.

LB : L'actualité en France. Et cette nouvelle journée de manifestations contre la réforme des retraites marquée par une mobilisation en baisse. Au-delà de la traditionnelle querelle de chiffres entre la police et les syndicats, le mouvement n'en reste pas moins soutenu majoritairement par l'opinion publique, selon plusieurs sondages. Les opposants au texte réclament toujours son retrait pur et simple. Ils seront de nouveau dans la rue le 24 janvier prochain, date de l'examen du projet de loi en conseil des ministres.

LB : Toujours en France, le réalisateur Christophe Ruggia mis en examen pour « agressions sexuelles sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité ». Il a été placé sous contrôle judiciaire. Pendant sa garde à vue de deux jours, le cinéaste a été confrontée à l'actrice Adèle Heanel qui l'accuse d'attouchements et d'agression sexuelles alors qu'elle était adolescente et âgée de moins de 15 ans. Pendant cette confrontation, chacun a maintenu sa version, le cinéaste contestant sa mise en cause. 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias