#French in the news

Journal en français facile 11/11 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Vous écoutez RFI. Il est 20h en TU, 21h à Paris.
Céline Pellarin
20h TU c'est l'heure de votre journal en français facile. Et c'est en compagnie de Zéphirin Kouadio. Bonsoir Zéphirin.

Zéphirin Kouadio
Bonsoir Céline et bonsoir à tous.

CP
A la une de cette édition du vendredi 11 novembre. Du football. Le match de qualification pour la Coupe du monde 2018 a débuté il y a quinze minutes entre la France et la Suède. Et nous serons en direct du stade dès le début de ce journal.

ZK
Et puis aux États-Unis, l'élection de Donald Trump provoque des manifestations de mécontentements. Le futur président accuse les médias américains de manipuler, d'utiliser les manifestants.

CP
Et nous irons également au Vatican, où le pape François a reçu des milliers de sans-abris.

ZK
Et on commence avec du sports, du football. Match de qualification pour le Mondial 2018 ce soir à Paris.

CP
France-Suède, c'est l'affiche de cette qualification. Et on retrouve notre envoyé spécial au stade de France, Antoine Grognet. Antoine, il y a toujours 0-0, mais les Bleus ont eu très chaud :

[Script non disponible]

Merci Antoine Grognet en direct du stade de France. Et on vous retrouve, Antoine, dans les prochaines éditions de RFI pour suivre ce match France Suède, qui se joue en ce moment.

ZK
Et direction à présent les États-Unis où s'est déroulé une troisième nuit de manifestation contre Donald Trump.

CP
Après l'élection au poste de président des États-Unis, élection du milliardaire républicain, des manifestants se sont rassemblés dans les grandes villes et dans les universités pour protester. Un de ces rassemblements s'est même terminé par de la violence, cela s'est passé à Portland dans l’État de Washington sur la côte ouest. Le président élu Donald Trump et le Parti républicain sont un peu désemparés, déroutés, devant la mobilisation. Anne-marie Capomaccio à Washington :

De San Francisco à Denver, de Philadelphie à New York, les manifestants ont défilé, la plupart de manière pacifique. Pour Rudy Giuliani, ancien maire de New York, qui devrait faire partie du gouvernement Trump, les manifestants sont « une bande de bébés geignards et trop gâtés ». Le président du Parti républicain, Reince Priebus, est ferme mais plus conciliant : « Il y a des manifestants professionnels, mais je suis sûr que la majorité des gens sont réellement déçus par le résultat des élections. Je le leur accorde et je connais la constitution. Mais, cette élection est terminée maintenant ! ». Pendant ses meetings, Donald Trump a fait huer la presse. Il accuse désormais sur les réseaux sociaux ces mêmes journalistes de manipuler les manifestants. Cela ne va pas améliorer ses relations avec les médias : un journaliste a trouvé un signe nazi sur sa chaise lors d’un meeting, une présentatrice a dû être escortée par les services secrets après avoir été ciblée par Donald Trump à la tribune. Le Washington Post a été banni par le candidat, qui a menacé de revenir sur la liberté de la presse, garantie par la constitution. On ne sait pas si Donald Trump va mettre en place un nouveau modus operandi avec les journalistes qui suivent habituellement la maison blanche. Le président élu a fait dire ce matin que la presse n’était pas autorisée à le suivre pour l’instant.

CP
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon veut rencontrer le président élu Donald Trump avant de quitter son poste fin décembre. Donald Trump, qui vient d'annoncer que c'est son vice-président, Mike Pence, qui va diriger l'équipe de transition chargée de créer une administration Trump.

ZK
En Turquie, le journal d'opposition à nouveau visé par les autorités.

CP
Le patron de Cumhuriyet vient d'être arrêté et placé en garde à vue. La semaine dernière, ce sont neuf journalistes du quotidien qui ont été incarcérés. Ils sont accusés d'avoir des liens avec les kurdes du PKK mais également des liens avec le mouvement du prédicateur Fethullah Gülen. Fethullah Gülen accusé par Ankara d'être à l'origine du coup d'État raté de juillet. La rédaction de Cumhuriyet est hostile, opposée au président turque Erdogan. Les journalistes ont multiplié les enquêtes embarrassantes pour le pouvoir.

ZK
En Afghanistan, l'attaque contre le consulat allemand de Mazar-i-Sharif a fait au moins six morts et plus de cent blessés.

CP
L'attaque qui s'est produite dans le nord de l'Afghanistan a été revendiqué par les talibans. Des « représailles », une vengeance selon eux après la mort de civils dans un bombardement de l'Otan la semaine dernière. Les explications de notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali.

Un énorme trou béant dans le sol, des échoppes et des pans de murs détruits, des vitres soufflées à cinq km à la ronde, les images de la rue dans laquelle se trouve le consulat allemand de Mazar i Sharif, montre l'intensité de la déflagration. C'est devant la bâtisse que l'attaque au camion suicide a été perpétré jeudi soir. Des voisins évoquent également des échanges de tirs à l'intérieur du consulat. Cette information n'est pas confirmée par les autorités afghanes qui donnent un bilan de sept morts. Aucune victime parmi le personnel du consulat, vingt-et-une personnes au total, toutes évacuées. Les taliban qui ont revendiqué l'attaque indiquent avoir agi en représailles à la frappe américaine de l'OTAN sur Kunduz qui a coûté la vie à au moins trente-deux civils. La mission de l'Otan en Afghanistan a condamné cet attentat à Mazar i sharif. La quatrième plus grande ville d'Afghanistan, réputée pour sa sécurité subit un nouveau coup. Le mois dernier, au moins quatorze personnes ont péri dans l'attaque d'une mosquée chiite en pleine célébration de l'Achoura, la fête religieuse la plus importante pour la communauté minoritaire dans le pays.

ZK
Allez, on se rend au Vatican où le pape François a reçu aujourd’hui plusieurs milliers de sans-abris.

CP
Les invités du Pape sont issus de vingt-deux pays d'Europe. Ils étaient conviés, à l'occasion du jubilé des sans-abris. Un jubilé c'est une année sainte. François, qui est surnommé « le pape des pauvres », leur a demandé pardon, pour ceux qui les ignorent. À Rome, reportage d'Olivier Bonnel :

Des témoignages émouvants de gens qui ont connu la précarité voire la misère mais qui ont dit que Dieu n’avait jamais cessé d’être auprès d’eux, tout comme le Pape François, plus que jamais « pape des pauvres ». « Nous ne sommes pas différents des grands de ce monde,  a lancé le souverain pontife à ces sans-abris, nous allons de l’avant avec nos passions et nos rêves.  » François a rappelé que la pauvreté était au cœur de l’Évangile, insistant sur la dignité de chaque personne. «  Ceux qui n’ont pas de toit nous enseignent à ne pas nous satisfaire de ce que nous avons, a-t-il dit. Apprenez-nous, à nous qui avons un toit et de la nourriture, à ne pas être satisfaits ». Christian qui a témoigné devant le pape est venu de Nantes, où il fait partie d’une chorale de rue. Il n’a pas caché son émotion lui qui avait déjà rencontré le Pape il y a deux ans. « J’étais très ému et angoissé aussi. Je suis arrivé devant le pape et mes nerfs ont craqué, j’ai pleuré. J’ai pleuré de joie et j’ai pleuré aussi de souffrance ». Le pape François a aussi dénoncé les personnes qui exploitaient la pauvreté des plus vulnérables, et remercié ceux qui enseignaient la solidarité au monde, à commencer par tous ces exclus, la capacité d’être solidaire est aussi un des fruits de la pauvreté, a-t-il expliqué. Une rencontre qui s’est achevée par cette image très forte de ces gens de la rue imposant leurs mains sur la soutane blanche du Pape François, et priant avec lui.

ZK
Voilà vous avez reconnu sa voix. Il avait fêté ses quatre-vingt-deux ans avec un nouvel album, des chansons toujours plus sombres.

CP
Le musicien et poète canadien Leonard Cohen, est décédé, vous entendez son titre « You want it darker ». Quatre mois après la disparition de sa muse Marianne Ihlen, celle qui l’inspirait. Elle était l'amoureuse devenue célèbre dans sa chanson « So Long Marianne ». Leonard Cohen est entré dans la légende avec un immense répertoire de chansons. Des chansons qui ont inspiré des générations d'artistes. Et aux États-Unis, l'Académie des Grammys, qui lui avait remis en 2010 un prix spécial pour l'ensemble de son œuvre, a souligné « l’extraordinaire talent » de Leonard Cohen. C'est la fin de ce journal en français, présenté en compagnie de Zéphirin Kouadio. Merci Zéphirin et à demain.

ZK
A demain Céline

CP
Un petit rappel, ce journal en français facile vous pouvez le réécouter et le lire sur notre site internet RFI Savoirs. Bonne soirée à l'écoute de RFI. 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias