#French in the news

Journal en français facile 10/02/2020 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Loic Bussières : 21h à Paris, 20h en temps universel. Bonsoir et bienvenue si vous nous rejoignez pour votre Journal en français facile que je vous présente en compagnie de Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Loïc, bonsoir à tous.

LB : À la une : l’Allemagne s’enfonce un peu plus dans la crise politique. Annegret Kremp Karrenbauer, pressentie pour succéder à Angela Merkel annonce son départ à la tête de la CDU. En cause : l’alliance de son parti et de l’extrême droite, à une élection locale.

ZK : L’épidémie de coronavirus et son bilan toujours à la hausse. Il dépasse désormais les 900 morts en Chine.

LB : 4 officiers chinois inculpés par les États-Unis pour le piratage de données personnelles de l’agence de crédit Equifax. « L’un des plus gros piratages de données de l’histoire » précise le ministre de la Justice américain.

ZK : Et puis nous reviendrons sur le triomphe de Parasite à la cérémonie des Oscars. Pour la première fois, un film non anglophone remporte la statuette du meilleur long métrage à Hollywood.

-----

ZK : En Allemagne, l’actualité politique est pour le moins agitée, ces derniers jours pour les conservateurs d’Angela Merkel.

LB : En cause : l’élection la semaine dernière en Thuringe d’un président de région soutenu par les voix de l’extrême-droite. Une alliance que paye aujourd’hui la présidente de la CDU. Annegret Kramp-Karrenbauer renonce en effet à être la candidate de son parti l’an prochain dans la course à la chancellerie pour succéder à Angela Merkel.

Je savais en prenant cette fonction que les défis à relever seraient difficiles. Et les deux dernières années ont confirmé cette impression. C’est pourquoi j’ai informé aujourd’hui notre direction après une longue réflexion que je ne serais pas candidate de notre parti pour les élections générales de l’an prochain. Je vais dans les mois qui viennent accompagner le processus visant en commun avec nos alliés bavarois de la CSU à désigner une personne pour emmener l’union chrétienne-démocrate lors du prochain scrutin avant de remettre à cette personne la direction du parti. Cette décision n’a pas de conséquences pour la stabilité de la grande coalition. J’étais et je reste la présidente de la CDU. J’ai certes annoncé que je ne serai pas la candidate du parti pour la course à la chancellerie. Pour le reste, rien ne change.

LB : Annegret Kramp-Karrenbauer restera en poste jusqu’à la désignation d’un successeur dans les prochains mois et conserve son portefeuille de ministre de la Défense.

ZK : L’actualité de ce lundi dans le monde, c’est encore et toujours l’épidémie de coronavirus et son bilan qui ne cesse de s’alourdir.

LB : Il dépasse désormais les 900 morts en Chine. Le nombre de cas d’infections, en revanche, est relativement stable. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) autour de 40 000 en Chine continentale. C’est toutefois trop tôt pour prédire le déclin de l’épidémie prévient le directeur général de l’OMS. En France, aucune nouvelle infection n’a été détectée. Il y a toujours 11 cas, dont un sévère précise ce soir le Directeur général de la Santé. 

ZK : Les Palestiniens renoncent à demander un vote d’une résolution onusienne rejetant le plan de paix américain.

LB : Faute de soutien international suffisant. La décision fait suite au dépôt par les États-Unis d’une série d’amendements -donc de modifications- au texte en négociations depuis la semaine dernière à l’ONU et qui devait être mise au vote lors d’une réunion du Conseil de sécurité incluant le président palestinien Mahmoud Abbas -dont la venue demain devant le Conseil n’est pour l’heure pas remise en cause.

ZK : En Syrie, au moins cinq soldats turcs ont été tués ce lundi par des tirs d’artillerie du régime de Bachar el-Assad.

LB : Annonce, cet après-midi, du ministère turc de la Défense. Cinq soldats ont par ailleurs été blessés dans ces tirs qui ont visé des positions turques dans la province d’Idleb soumise depuis des mois à une offensive meurtrière du régime de Damas. La semaine dernière, huit militaires turcs avaient déjà été tués à Idleb, provoquant une escalade des tensions entre Ankara et Damas. À Istanbul, Anne Andlauer.

L’attaque a eu lieu près de la base aérienne de Taftanaz, dans l’une des zones où l’armée turque avait récemment renforcé sa présence pour tenter de contrer l’offensive du régime syrien sur Idleb. Depuis début février, plus de 1200 véhicules militaires, transportant notamment des chars et des soldats, ont traversé la frontière turco-syrienne pour entrer à Idleb. Leur mission : fortifier les douze postes d’observation turcs dans cette province, et établir de nouvelles lignes de défense. Ce déploiement de forces inédit – puisqu’il surpasserait les moyens mis en œuvre par l’armée turque lors de ses trois précédentes offensives en territoire syrien – intervient alors que le président Recep Tayyip Erdogan a lancé, la semaine dernière, un ultimatum à Bachar el-Assad : retirer ses troupes des abords des postes militaires turcs à Idleb d’ici fin février, ou affronter une opération de l’armée turque. Que le régime syrien – et son allié russe – aient voulu tester les limites d’Ankara, ou qu’ils cherchent à provoquer un affrontement, ce nouvel incident signale que le risque d’un conflit entre les armées turque et syrienne à Idleb est de plus en plus probable. À moins qu’un compromis avec Moscou ne fasse baisser la tension. La mort des soldats turcs a d’ailleurs été annoncée alors qu’une délégation russe était à Ankara pour discuter du sort d’Idleb. La rencontre s’est achevée sans résultats. Anne Andlauer, Istanbul, RFI.

ZK : À Washington aux États-Unis, quatre membres de l’armée chinoise ont été inculpés pour l’un des plus importants piratages de données personnelles de l’histoire du pays.

LB : Les informations concernant 145millions d’Américains ont été dérobées auprès de l’agence de crédit Equifax. Les faits remontent à 2017, mais l’origine de cette attaque était jusqu’à présent mystérieuse. C’est le secrétaire à la justice qui a annoncé l’inculpation de ces quatre officiers chinois ce lundi matin à Washington. On écoute William Barr.

L’échelle de l’attaque était stupéfiante. Les pirates ont obtenu les noms, les dates de naissance et numéros de sécurité sociale de près de 150 millions d’Américains et les permis de conduire de près de dix millions d’Américains. L’annonce d’aujourd’hui intervient après deux ans d’enquête. Quatre membres de l’armée de libération populaire chinoise sont soupçonnés d’avoir conspiré pour pirater le système informatique d’Equifax et se livrer à un espionnage économique. Ce genre d’attaque sur l’industrie américaine n’est qu’un exemple des acquisitions illicites de données personnelles sensibles par les Chinois. Depuis des années nous avons observé l’appétit vorace des Chinois pour les données personnelles des Américains. Ce cas illustre les intrusions informatiques et les vols perpétrés par les autorités chinoises, qui visent les secrets commerciaux et les informations confidentielles des entreprises. En fait près de 80 % des poursuites engagées pour espionnage économique ont impliqué le gouvernement chinois et environ 60 % de tous les vols de secrets commerciaux au cours des dernières années ont un lien avec la Chine.

ZK : On referme ce journal avec le triomphe du film Parasite lors de la cérémonie des Oscars.

LB : Le film du Sud-Coréen Bong Joon-Ho déjà auréolé d’une Palme d’Or, est reparti de la grand-messe hollywoodienne avec 4 statuettes dont celles du meilleur film et du meilleur réalisateur. Autre distinction : c’est la première fois qu’un film non anglophone est couronné meilleur film aux Academy Awards. Qu’en pensent, justement les Sud-Coréens ? Le reportage à Séoul de notre correspondant Louis Palligiano.

Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur film international et meilleur scénario original… le palmarès 2020 des Oscars est passé sous le rouleau compresseur de Parasite du Sud-Coréen Bong Joon-ho. Une reconnaissance suprême pour cette comédie au vitriol qui dépeint les profonds écarts entre classes sociales. Kim Sung-tae, professeur de scénario et critique cinéma, se dit naturellement surpris même si pour lui Parasite tombait à pic. Les gens sont de plus en plus préoccupés par ce gouffre qui existe entre riches et pauvres, c’est un phénomène que connaît la totalité du monde capitaliste actuel. Avec ce film au style unique, ils ont pu voir cette histoire raconter d’une manière qu’ils n’avaient jamais vue jusqu’à présent. Pour Kim Kyoungman, directeur des relations internationales au Conseil du film coréen, le triomphe de Parasite aux Oscars marque le début d’une nouvelle aire. Nous pensons que c’est historique, non seulement pour le cinéma coréen, mais aussi pour l’histoire du cinéma mondial. J’espère que cela permettra aux gens de savoir qu’il y a d’autres bons films sud-coréens à regarder. Déjà célébré par de nombreux cinéphiles à travers le monde, le cinéma sud-coréen, grâce aux quatre statuettes remportées par Parasite, devrait sans aucun doute se voir ouvrir de nouvelles portes. Louis Palligiano Séoul RFI.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias