#French in the news

Journal en français facile 04/08/2020 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Aurélien Devernoix : Bonsoir à toutes et à tous, il est 22h à Paris, 23h à Beyrouth, l'heure de votre Journal en français facile. Et pour m'accompagner ce soir Sylvie Berruet. Bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir Aurélien, bonsoir à tous.

AD : Le Liban endeuillé par deux explosions qui ont ravagé le port de Beyrouth et ses alentours. Les dégâts sont considérables et le bilan humain s'alourdit d'heure en heure.

SB : La France est dans une situation contrôlée, mais fragile face à la pandémie de Covid-19 selon le Conseil scientifique qui aide le gouvernement. Sur le terrain, les tests se multiplient. Reportage à suivre.

AD : La déchéance de Juan Carlos. Visé par une enquête pour corruption, l'ancien roi d'Espagne vivra désormais en exil. Nous reviendrons sur les soupçons qui pèsent sur lui.

SB : Et autre soupçon, celui d'abus de monopole visant l'Association des journalistes de la presse étrangère d'Hollywood. Elle organise chaque année la prestigieuse cérémonie des Golden Globes.

-----

SB : Une cinquantaine de morts et près de 2 750 blessés, c'est donc le lourd bilan, encore provisoire, de la double explosion qui a secoué Beyrouth cet après-midi.

AD : Elles ont eu lieu sur le port de la capitale libanaise et les vidéos diffusées en boucle depuis l'attestent : leur puissance a été terrible. La seconde explosion a fait voler en éclats les vitres des immeubles et magasins à des centaines de mètres à la ronde. Écoutez le témoignage de Léna, une habitante de Beyrouth jointe par Nicolas Falez.

(Transcription manquante)

AD : Léna, habitante de Beyrouth.

SB : On l'a compris les dégâts sont très importants.

AD : Des immeubles ont été totalement ravagés. Un bateau a également pris feu en mer, à quelques encablures du port. L'origine des explosions est, elle, encore floue. Il pourrait s'agir de produits chimiques entreposés sur place. Le Premier ministre Hassan Diab a décrété un jour de deuil national et promis que les responsables de la catastrophe allaient, je cite, « rendre des comptes ». Le gouvernement français a annoncé ce soir être prêt à apporter son aide aux autorités libanaises. Des équipes de secours seraient notamment parties pour Beyrouth.

SB : La France où le nouveau coronavirus pourrait bien provoquer une deuxième vague de contaminations cet automne et cet hiver.

AD : Une hypothèse hautement probable selon le Conseil scientifique Covid-19. La situation peut basculer à tout moment selon les experts qui demandent notamment la mise en place de scénarios de reconfinement dans les grandes villes du pays. Le port du masque en extérieur devrait devenir obligatoire dans les prochains jours sur les quais de la Seine à Paris ainsi que dans les marchés de la capitale. C'est en tout cas ce que demande la maire de Paris, Anne Hidalgo. Des mesures similaires ont déjà été prises à Toulouse, Nice ou encore Lille. Le nombre de personnes en réanimation est de nouveau en hausse ce mardi et plus de 1 000 nouveaux cas ont été enregistrés.

SB : Toujours en France, la situation sanitaire s'améliore en revanche dans le département de la Mayenne.

AD : Depuis plusieurs semaines, les autorités tentent de juguler, de contrôler, la flambée épidémique qui touche la région. Avec toujours la même devise « dépister, tracer et isoler » les malades. À Laval, la plus grande ville de ce département, un minibus sillonne les rues pour tester gratuitement les habitants. Le reportage de Stéphane Geneste.

Il n’est pas encore neuf heures du matin qu’ils sont déjà une grosse vingtaine à attendre sur le parking de la maison de quartier d’Hilard, à Laval. Olivier, 54 ans, attend depuis trois quarts d’heure, il fait partie des premiers : « C’est l’occasion qui fait le larron, c’est juste à côté de chez moi. Je pense que c’est une bonne idée d’aller sur les différents quartiers lavallois parce que des personnes ne se déplaceraient pas. Moi, je me serais déplacer, mais en l’occurrence c’était à côté. On a tous autour de soi des personnes qui peuvent être fragiles. Je crains plus pour les autres que pour moi. » Face à lui, un minibus de la protection civile. À son bord, trois infirmières, masquées et en combinaison intégrale. Ce sont elles qui vont procéder au prélèvement. Après s’être enregistré auprès du personnel de la protection civile, Olivier peut monter dans le minibus. Les infirmières procèdent aux ultimes contrôles d’identité, lui demandent de se moucher et lui présentent l’écouvillon qui va permettre le prélèvement. La manipulation ne dure quelques secondes. Olivier en sort soulagé : « Ça chatouille un peu, on va dire comme ça. C’est un moment à passer, qui n’est pas agréable, mais qui n’est pas douloureux de tout. » Olivier aura les résultats de ce test dans les prochains jours. Depuis la mise en place de cette initiative de la mairie il y a deux semaines, plus de 2 000 Lavallois ont déjà été dépistés. Stéphane Geneste, Laval, RFI.

AD : Et aujourd'hui Emmanuel Macron a effectué un déplacement à Toulon dans le sud de la France. Déplacement durant lequel le président français a rappelé qu'il ne fallait pas baisser la garde face à la maladie. Il a également annoncé le déblocage de 160 millions d'euros destinés aux aides à domicile, jusque-là oubliées dans la distribution des primes Covid.

SB : L'Espagne, de son côté, a enregistré près de 10 000 cas supplémentaires en quelques jours, mais c'est un autre dossier qui occupe le pays depuis hier.

AD : La Maison royale espagnole a annoncé le départ en exil de Juan Carlos. L'ancien monarque, qui a abdiqué au profit de son fils en 2014, aurait déjà quitté le pays. Sa destination n'est pas encore connue, la République dominicaine, où plusieurs journaux l'annonçaient, a démenti l'avoir accueilli. La raison de son départ est en revanche moins mystérieuse : une enquête pour corruption venait d'être ouverte à son encontre. Béatrice Leveillé, qu'est-ce la justice reproche précisément à Juan Carlos ?

En Espagne, le roi est un justiciable comme les autres. Il est traqué par la justice suisse et la justice espagnole qui le soupçonnent d’avoir perçu une rétrocommission de la part de l'Arabie saoudite. Il aurait favorisé l'attribution de la construction d'un TGV entre la Mecque et Médine en faveur d'un consortium d'entreprises espagnoles. Le fait que son fils, l’actuel roi d’Espagne, ait renoncé à son héritage et qu’il ait supprimé, il y a quelques mois, son allocation annuelle de 200 000 euros ne plaide pas en faveur de son innocence. Son avocat a fait savoir qu’il resterait à la disposition de la justice même en exil. L’image du jeune Juan Carlos sauveur de la démocratie parlementaire espagnole était déjà bien ternie par ses frasques et par cette partie de chasse au Botswana en 2012 en compagnie de sa maitresse allemande, en pleine crise économique, financée par un entrepreneur saoudien. Son successeur, le roi Felipe, n'a de cesse depuis qu’il a été intronisé en 2014 de démontrer qu’il n’a rien à voir avec les affaires privées de son père.

SB : Béatrice Leveillé.

Aux États-Unis, la tempête tropicale Isaias continue de frapper les côtes est du pays.

AD : Après avoir touché la Caroline du Nord, elle remonte en direction de la capitale Washington où d'importantes inondations sont à craindre selon le Centre national américain des ouragans. Près de 700 000 personnes ont été privées d'électricité depuis hier soir dans les États déjà touchés.

SB : Les États-Unis toujours avec cette polémique autour de la cérémonie des Golden Globes.

AD : L'Association des journalistes de la presse étrangère qui organise chaque année ce rendez-vous incontournable du cinéma à Hollywood est sous le feu des critiques. Elle est accusée de monopole et une plainte la visant a été déposée ce lundi, Elisabeth Lequeret.

Voyages tous frais payés dans des palaces, aux quatre coins du monde, cadeaux et avantages en nature de toutes sortes, offerts par des studios aux petits soins, accès sans précèdent aux stars d’Hollywood… Voilà un aperçu de ce qui est reproché aux 87 membres de l’association des Golden Globes. Il y a pire et c’est là où le bât blesse : ce groupe très exclusif de journalistes est accusé de saboter les adhésions de nouveaux membres, provoquant une situation de monopole. C’est une candidate qui a levé le lièvre. La Norvégienne Kjersti Flaa a présenté sa candidature pour être membre en 2018 et en 2019, mais à deux reprises celle-ci a été rejetée bien que la journaliste remplisse tous les critères exigés par l'association. Rejetée car, selon elle, les membres ne veulent pas partager les avantages énormes dont ils bénéficient. Une accusation violemment rejetée par l’association.

AD : Cette information sportive avec la retraite d'une légende du football : le gardien aux 160 sélections avec l’équipe d’Espagne Iker Casillas a annoncé ce mardi que le foot c'était terminé pour lui.

Il est 22h10 à Paris, c’est la fin de ce Journal en français facile.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias