#French in the news

Journal en français facile 03/09/2017 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

 

Philippe Lecaplain : RFI, il est 22 heures à Paris. Bienvenue dans le Journal en français facile en compagnie de Medhi Medeb. Bonsoir.

Medhi Medeb : Bonsoir. Tout d’abord, les titres de l’actualité.

PL : Le 6e essai nucléaire de la Corée du Nord. Le plus puissant de ces essais atomiques est unanimement condamné de par le monde, y compris par Pékin et Moscou. La répression de l’opposition au Cambodge. Arrestation du chef du principal parti d’opposition et fermeture d’un journal critiquant le pouvoir. La facture de l’ouragan Harvey au Texas. Le gouverneur annonce que la réparation des dégâts coutera 180 milliards de dollars.

-----

MM : La Chine a déclenché un « plan d’urgence » pour contrôler le niveau des radiations le long de sa frontière avec la Corée du Nord, à la suite du nouvel essai nucléaire effectué par Pyongyang. Le gouvernement ne précise pas si des radiations avaient été détectées.

PL : De leur côté, les autorités russes assurent que les niveaux de radiation dans l’Extrême-Orient de la Russie se situent « dans la fourchette normale » et qu’« aucun dépassement » n’a été détecté. L’explosion de la bombe H a été à l’origine d’une secousse tellurique ressentie jusque dans les régions frontalières du nord-est chinois. Nicolas Falez.

« H » comme « Hydrogène ». La bombe H est également appelée « thermonucléaire ». Il s’agit d’un engin beaucoup plus puissant que la bombe atomique ordinaire. D’ailleurs la bombe H est composée de deux étages ; le premier c’est une bombe atomique classique dont l’explosion permettra la montée en température nécessaire à la fusion du combustible du second étage. C’est ce procédé qui permet d’atteindre un niveau de destruction colossal au moins 1000 fois la puissance de la bombe larguée par les Etats-Unis sur Hiroshima au Japon en 1945. Aujourd’hui, seuls 5 pays maîtrisent officiellement la technologie de la bombe H, ce sont les 5 puissances nucléaires du Conseil de Sécurité : Etats-Unis, Russie, Chine, France et Grande-Bretagne. 3 autres puissances nucléaires... Inde, Pakistan et Israël... ne possèdent pas la bombe H.(Israël n’ayant par ailleurs jamais reconnu posséder l’arme atomique). Depuis ce matin la Corée du Nord 9ème état de la planète à se doter de l’arme atomique affirme avoir testé avec succès une bombe Hau delà de la réalité scientifique et militaire de cet essai qui reste à confirmer, il constitue un nouveau défi à la communauté internationale.

MM : Le président chinois et son homologue russe se sont parlés. Xi Jinping et Vladimir Poutine ont ensuite exprimés leur souhait de « répondre de manière appropriée ».

PL : Mais rien de plus concret au delà de cette formule. Il faut savoir que la Chine est un des rares alliés du régime nord-coréen. Il y a aussi l’inquiétude du voisin sud coréen Frédéric Ojardias.

« La Corée du Nord a commis une erreur stratégique absurde qui ne fera qu’accélérer son isolement », a déclaré le président sud-coréen Moon Jae-in qui s’est aussi dit « déçu et en colère ». Depuis son élection en mai, Moon Jae-in multiplie en effet les mains tendues au régime du Nord, il en appelle au dialogue et à la reprise des échanges mais Pyongyang fait la sourde oreille, accélérant au contraire la fréquence et la portée de ses tirs de missiles. Séoul a répondu à l’essai nucléaire de ce matin en appelant à de nouvelles sanctions onusiennes, beaucoup plus sévères. Le gouvernement sud-coréen veut aussi discuter du retour sur son territoire de « puissantes armes tactiques » américaines — c’est à dire des armes nucléaires. Celles-ci ont été retirées de Corée du Sud au début des années 90. Séoul se trouve dans une position très délicate, coincé entre son menaçant voisin nord-coréen et son allié américain dont la politique à l’égard du Nord est de plus en plus confuse. Moon Jae-in devrait donc continuer à chercher ce qui est à ses yeux la moins pire des solutions : accroître la pression tout en relançant des négociations avec Pyongyang.

MM : Côté européen, Angela Merkel, Emmanuel Macron et le chef du gouvernement italien, Paolo Gentiloni, se déclarent favorables à « un durcissement » des sanctions de l’Union européenne contre la Corée du Nord.

PL : Actuellement, ces sanctions européennes portent principalement sur des gels d’avoirs et des restrictions de déplacements de personnalités proches du régime à Pyongyang. Aux Etats Unis, Donald Trump réunit son équipe de sécurité nationale pour mettre au point sa riposte. La question est de savoir si elle sera financière ou militaires ? Le conseil de sécurité de l’ONU se réunira demain pour parler de la situation.

MM : La guerre en Syrie

PL : Depuis hier, les combats entre le groupe Etat islamique et les soldats de Bachar al Assad dans le centre du pays ont fait plus de 150 morts. Ce bilan est donné par l’Observatoire syrien des droits de l’Homme.

MM : La répression au Cambodge. Il y a eu l’arrestation de l’opposant Kem Sokha, accusé de trahison. Annonce faite par le Premier ministre Hun Sen, qui l’accuse d’être manipulé par l’Amérique.

PL : Après cela, l’un des derniers journaux indépendants du pays annonçait sa fermeture à cause des nombreuses tracasseries du pouvoir. Lequel lui réclame soudainement 6 millions de dollars d’impôts. De nombreux experts estiment que de la sorte, Hun Sen cherche à se débarrasser de ses opposants avant les élections de l’année prochaine. Parce que le principal parti d’opposition, le CNRP a réalisé une percée aux élections municipales de juin dernier. L’autre chef de ce parti est actuellement en exil en France pour échapper à plusieurs condamnations.

MM : Impossible pour une opposante vénézuélienne, Lilian Tintori, de se rendre en europe. Elle annonce que son passeport lui a été confisqué.

PL : La femme de l’opposant Leopoldo Lopez, condamné en 2015 à près de 14 de prison et désormais assigné à résidence, a été empêché de quitter le pays alors qu’elle voulait se rendre en Europe en compagnie du chef du parlement vénézuélien, également membre de l’opposition. Ils devaient rencontrer Emmanuel Macron et Mariano Rajoy en France et en Espagne. Romain Lemaresquier.

Lilian Tintori et Julio Borges devait rencontrer cette semaine Angela Merkel, Theresa May, Emmanuel Macron et Mariano Rajoy. Mais hier samedi Lilian Tintori s’est vu confisquée son passeport à l’aéroport. La raison invoquée, elle doit comparaître mardi prochain pour s’expliquer sur la provenance d’argent liquide trouvé mardi dernier dans le coffre de sa voiture. « Nicolas Maduro et son gouvernement étaient au courant de cette tournée. Aujourd’hui je suis sûr qu’ils m’ont tendu un piège et que désormais ils souhaitent m’inculper pour m’empêcher de manière injuste de quitter le pays. Et ils pensent que cette tournée est annulée parce que je ne m’y rends pas. » Lilian Tintori a ensuite tenu à confirmer la tenue de cette tournée, sans pour autant savoir si Julio Borges avait pu quitter le pays. Le président français, lui, s’est exprimé sur les réseaux sociaux, expliquant attendre Lilian Tintori et demandant à ce que l’opposition vénézuélienne soit libre. « L’interdiction de sortie infligée à Lilian Tintori est lamentable. On peut enfermer les personnes, mais pas les idéaux. Liberté pour le Venezuela », a quant à lui déclaré Mariano Rajoy, également sur les réseaux sociaux. Des réactions condamnées par le ministre vénézuélien des Affaires étrangères. Ces déclarations constituent une ingérence de Mariano Rajoy, qui profère des attaques contre la démocratie vénézuélienne et ses institutions a notamment déclaré Jorge Arreaza toujours sur les réseaux sociaux.

MM : Plus de 10 soldats affiliés au gouvernement somalien ont été tués dans l’attaque de leur base par des combattants islamistes radicaux shebab.

PL : Dans le sud du pays, les shebab ont fait exploser un camion rempli d’explosifs contre l’entrée du camp afin d’ouvrir une brèche et d’y pénétrer.

MM : Le retour en République démocratique du Congo de Félix Tshisekedi.

PL : Le chef de l’opposition est arrivé à Kinhsas à bord d’un vol régulier en milieu de journée à l’aéroport de Ndjili après un séjour en Europe. Cela s’est fait dans la tension dans la mesure où les autorités avaient interdit un meeting de l’opposition estimant qu’il pouvait déboucher sur des violences.

MM : Harvey pourrait coûter 180 milliards de dollars au Texas.

PL : C’est le montant de la facture annoncé par le gouverneur de l’Etat, Greg Abbott. Katrina qui avait dévasté en 2005 la Louisiane, voisine du Texas avait coûté plus de 120 milliards de dollars.

MM : Il y a du football ce soir.

PL : L’équipe de France est face au Luxembourg en qualifications au Mondial-2018. Le match a lieu à Toulouse où vous vous trouvez Antoine Grognier.

[Transcription manquante]

MM : Coup double pour Lewis Hamilton en Formule 1.

PL : Le pilote britannique remporte le Grand Prix d’Italie et du coup, prend la tête du championnat du monde à son principal rival, l’Allemand Sebastian Vettel (Ferrari), avec trois points d’avance.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias