mots-actu_e.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Liz Cheney évincée de la hiérarchie républicaine, veut mener la fronde anti-Trump. En effet, cette élue à la Chambre des représentants, l’une des deux assemblées législatives avec le Sénat, a été écartée de ses responsabilités et de sa position de numéro 3 au parti républicain.

L’information est donnée par RFI, comme par de très nombreux autres médias. Elle est livrée de manière apparemment neutre, mais elle est intéressante en ce qu’elle montre justement que souvent, de façon indirecte, et pas forcément délibérée, une information sous-entend une certaine opinion : elle est rarement, peut-être même jamais, totalement neutre.

Celle-ci par exemple tourne l’événement de façon plutôt positive : dans le titre, on souligne la nouvelle posture de Liz Cheney plutôt qu’on ne pointe ce qui peut passer pour un revers : elle mène la fronde anti-Trump !

Et pour indiquer la mesure qui la frappe, on dit qu’elle est évincée ! Le mot est clair : il signifie qu’elle est écartée. Mais il n’est pas employé par hasard ! Il sous-entend le plus souvent qu’on est écarté d’une certaine position, mais par intrigue, par derrière, de façon plus ou moins basse. La jalousie, l’envie, la peur peuvent y avoir leur part : ce n’est jamais très joli d’évincer quelqu’un. On voit donc comment le mot est porteur d’un certain effet de sens. Ce ne sont certainement pas ceux et celles qui lui ont fait quitter son poste qui pourraient employer le mot. Car ce mot les met en cause.

Ce verbe évincer est ancien. Et au départ il a même un sens juridique : déposséder quelqu’un de ses biens. Mais légalement, juridiquement. On voit bien déjà la tournure que le mot peut prendre. Évidemment, ce sens est aujourd’hui tout à fait oublié. Mais il a pu donner au mot un effet particulier qui lui reste. Et lorsqu’on parle de l’éviction de quelqu’un, puisque c’est le nom qui correspond au verbe évincer, on a toujours plus ou moins l’impression d’une cabale, d’une machination.

Y avait-il des synonymes à ce mot ? Le plus proche semble être écarter. On y retrouve un peu le même mouvement : on met à l’écart, sur le côté. On n’élimine pas vraiment, mais on retire son pourvoir à quelqu’un, on l’ôte de sa place. On s’en débarrasse ? Oui et non : il ne s’agit pas de supprimer son existence mais de lui enlever ses fonctions. Mise à l’écart est donc un assez bon synonyme d’éviction, même s’il a un aspect moins grinçant.

Avertissement !  
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias