#French in the news

Concepteur de son

mots-actu_c.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

La fête de la musique fête en même temps que la musique, son 40e anniversaire : une grande fête, imaginée par Jack Lang et son équipe, par ce jeune ministère de la Culture qui avait accompagné le début de l’ère Mitterrand. Elle invitait au départ tous ceux qui le souhaitaient, et surtout les amateurs, à faire de la musique, chez eux, dans la rue, dans des lieux prévus pour ça, ou au contraire qui n’avaient aucun rapport avec ce genre d’activités. C’est donc un bon jour pour parler de son, et peut-être de concepteur de son. De quoi s’agit-il ? De musiciens ? Oui et non… en tout cas pas uniquement. Mais de ceux qui inventent un univers sonore. Par exemple, les effets prévus pour un spectacle : musique, bruitage, environnement acoustique. Ou bien ceux qui élaborent un paysage sonore pour un site par exemple, ou même un lieu social, un grand magasin, une réunion politique… Il s’agit d’inventer un environnement sonore. Concepteur de son est donc une formule assez neutre et compréhensible pour traduire ce qu’on appelle en anglais sound designer. Et c’est l’expression qui est recommandée par France Terme, le site de la Délégation à la langue française dont le but est de proposer des équivalents français aux anglicismes.  

Ce mot anglais, designer, on l’aperçoit aussi dans des domaines très différents. Et le français s’est tellement familiarisé avec lui qu’il n’est pas facile de s’en passer : sound designer, web designer (graphiste sur la toile), ou designer tout court ! C’est-à-dire spécialiste de design.  

Ce mot anglais apparait en français vers la fin des années 50. Il s’applique à une certaine recherche esthétique pour fabriquer ce qui nous entoure. Les meubles en particulier, mais aussi toute l’architecture intérieure, ou même extérieure. Avec un souci de mêler le beau avec de qui est fonctionnel (encore un mot qui est devenu très à la mode dans cette période), adapté à l’usage qu’on veut en faire. Le terme est donc resté très lié à une certaine époque, à certaines modes. Il est d’une certaine manière historique. Et dans cet usage, il n’est pas facile de le remplacer par un mot français. Mais on voit aussi qu’il est entré dans un usage courant, qu’on a pu l’utiliser dans des contextes différents, qu’il a encore sa place par rapport aux technologies d’aujourd’hui. La question de son remplacement par un mot français continue donc à se poser.  

À la place de design, on a parlé de stylisme, et même à une certaine époque de stylique. Mais ces mots n’ont jamais vraiment pris. Stylique est de nos jours totalement abandonné. Stylisme a d’autres sens mais il reste le mot recommandé pour éviter l’anglicisme design. Ce qui se comprend puisqu’on parle depuis longtemps de styliste pour parler d’un créateur de mode. 

Avertissement !  
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias