Le ruban rouge, symbole de la lutte contre le sida
Le ruban rouge, symbole de la lutte contre le sida.
Pierre Verdy/AFP
文章

Les chercheurs mobilisés autour de la vaccination contre le sida

Paris ouvrait ses portes le 19 octobre 2009 aux grands noms de la recherche internationale réunis pour la conférence Aids vaccine 2009. Une initiative de l’Entreprise mondiale pour un vaccin contre le sida et de l’Agence de recherches sur le sida et les hépatites virales (Anrs). L' objectif de cette conférence : une mise en partage des derniers résultats qui, même modestes, ont permis de redonner de l’espoir aux 33 millions de personnes vivent avec le virus VIH/sida mais aussi aux chercheurs.
根据 Dominique Raizon -

Cinq personnes dans le monde sont contaminées chaque minute et seules deux sur cinq vont pouvoir bénéficier d’un traitement d'autant que la plupart vivent dans des pays où l'accès aux soins est quasi inexistant. Cette conférence scientifique mondiale sur le vaccin contre ce virus intervient à un moment critique de l’épidémie…

Un vaccin efficace représenterait donc « un des plus grands instruments de santé publique de tous les temps » ont déclaré les organisateurs. Les moyens de prévention permettent de réduire les risques d’infection… mais « seul un vaccin pourrait stopper l’épidémie » rappellent-ils.

Des résultats prometteurs en Thaïlande 

Ainsi, plusieurs centaines de résultats vont être présentés tout au long de ces trois journées et notamment ceux du dernier essai réalisé en Thaïlande. Une étude qui a permis de démontrer une certaine efficacité chez l’homme mais une efficacité insuffisante pour annoncer l’arrivée prochaine d’un vaccin préventif sur le marché.

Alors, à ce stade de la recherche, une autre façon d’aborder ce fléau est indispensable… concevoir la vaccination comme un des outils d’une stratégie globale, c’est le souhait du président de cette conférence.

La vaccination seule ne peut suffire

L'essai vaccinal mené en Thaïlande par des chercheurs américains et thaïlandais sur un vaccin combiné aura la vedette. Le vaccin testé, qui combine deux produits inefficaces indépendamment l'un de l'autre, a donné des résultats plutôt encourageants, avec une réduction de 31% des risques de contamination. Les chercheurs devraient dévoiler les résultats détaillés de cet essai, dont le succès, fût-il modeste, devrait dynamiser les essais conduits, notamment par l'Anrs, de vaccins combinés entre eux.

Le Pr Jean-François Delfraissy précise que la vaccination seule ne peut suffire et insiste sur une combinaison des moyens actuellement disponibles comme la circoncision, l’utilisation d’anti-rétroviraux ou les microbicides. Autre frein à la recherche en la matière, son coût, l’année dernière, près de 600 millions d’euros ont été investis dans cette course au vaccin. Le chercheur a rappelé qu'on avait mis 150 millions de dollars dans l'essai thaï, alors que l'Anrs peut consacrer seulement 4,5 millions d'euros par an à son programme vaccinal.

Pour en savoir plus :

Consulter les sites

- l’Entreprise mondiale pour un vaccin contre le sida
- OMS

发布时间 25/09/2015 - 更改时间 18/11/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias