Les partisans du candidat démocrate Joe Biden brandissent des pancartes en attendant son arrivée à l'événement du «Super Tuesday»  à Los Angeles, le 3 mars 2020.
Les partisans du candidat démocrate Joe Biden brandissent des pancartes en attendant son arrivée pour la soirée du «Super Tuesday» à Los Angeles, le 3 mars 2020.
Frédéric J. Brown/AFP
文章

[VIDÉO] Présidentielle américaine: qu’est-ce que le « Super Tuesday »?

Mardi 3 mars 2020, quatorze États des États-Unis vont voter dans le cadre de la primaire démocrate. Le processus va donc connaître un sérieux coup d’accélérateur avec ce « Super Tuesday ». Depuis début février, quatre États ont voté dans le cadre de cette primaire. Une fois les résultats du « Super Tuesday » connus, il sera plus simple de faire le tri parmi les candidats encore en course pour affronter Donald Trump en novembre prochain.
根据 Romain Lemaresquier -

 

Le « Super Tuesday » est une journée très spéciale dans le calendrier de la primaire démocrate et des primaires en général. Après les premiers caucus et les premières primaires, le premier mardi du mois de mars représente le jour où le plus grand nombre d’États votent. Quatorze en l’occurrence cette année, alors qu’ils étaient douze, par exemple, à voter en 2016.

La première fois que le terme de « Super Tuesday » a été utilisé, c’est en 1988, lorsque neuf États ont décidé d’organiser le même jour leur primaire. Et le plus important « Super Tuesday » s’est tenu en 2008, lorsque vingt-quatre États y ont pris part.  

Pourquoi ce jour représente un tournant dans la course à l’investiture pour l’élection présidentielle ?

Tout d’abord, le nombre d’États qui votent ce jour-là représente en soi une avancée importante dans le processus des primaires : car une fois le « Super Tuesday » passé, près d’une vingtaine d’États auront déjà voté. Par ailleurs, à l’occasion de cette journée, un peu plus d’un tiers de l’ensemble des délégués au niveau national seront élus. Ce qui démontre l’importance de cette journée et le poids considérable que ces résultats auront dans la suite du processus de la primaire démocrate. Car si, par exemple, un candidat se détache largement dans ce « Super Tuesday », c’est en quelque sorte le « jackpot » pour lui, puisqu’il remportera un grand nombre de délégués. Cela avait été notamment le cas en 2016 pour Hillary Clinton.

Deux poids lourds dans cette primaire : la Californie et le Texas

Parmi les États qui participent à ce « Super Tuesday » cette année, figurent notamment deux États que l’on peut qualifier de poids lourds : la Californie et le Texas, deux États très peuplés et où sont donc choisis un très grand nombre de délégués. La Californie est l’État qui en fournit le plus au niveau national : ils seront 415 à être désignés ce mardi 3 mars. Jusqu’ici, cet État votait plus tard, en mai ou juin. Mais pour la première fois, les Californiens vont se prononcer à l’occasion de ce « Super Tuesday », ce qui donne encore plus d’importance à ce rendez-vous électoral cette année.
Le Texas, troisième État au niveau national en termes de délégués, va en choisir 228. Si l’on ajoute en plus tous les délégués élus dans les douze autres États lors de ce « Super Tuesday », au total ce sont 1 344 délégués qui vont être désignés ce jour-là sur les 4 000 qui participeront à la convention démocrate de juillet prochain.

Michael Bloomberg entre dans l’arène

Cette année, le « Super Tuesday » sera marqué notamment par l’entrée en lice du candidat et milliardaire Michael Bloomberg, également ancien maire de New York (2002-2013). Ce dernier a choisi de ne pas participer aux quatre premières consultations – Iowa, New Hampshire, Nevada et Caroline du Sud. Une stratégie payante ? C’est la grande inconnue. Selon les sondages réalisés ces dernières semaines, il pourrait obtenir la troisième place. Ce qui est sûr, c’est que le candidat Bloomberg ne lésine pas sur les moyens et utilise sa fortune personnelle pour inonder les médias de clips de campagne et de vidéos dénigrants ses adversaires, notamment Joe Biden et Bernie Sanders, sans oublier Donald Trump.

Le « Super Tuesday » va donc marquer une étape très importante de la primaire démocrate, puisqu’un peu plus d’un tiers de l’ensemble des délégués sera élu lors de cette journée. Si un candidat devance largement ses adversaires, il pourra alors compter sur une bonne base de délégués. Par ailleurs, en cas de mauvais résultats, des candidats pourraient également annoncer leur retrait de la course à l’investiture. Et puis, il ne faut pas oublier que les résultats de ce « Super Tuesday » vont également fortement influencer les électeurs d’autres États qui seront amenés à se prononcer par la suite. Caucus et primaires vont se succéder jusqu’au mois de juin.

 À (ré)écouter aussi : États-Unis: le vote avant le «Super Tuesday» chez les Vietnamiens et Nigérians de Houston

发布时间 15/10/2020 - 更改时间 23/10/2020

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias