音频
Joséphine Kampiré.
Joséphine Kampiré.
© Hélène Dumas
« Ils m’ont tuée et je ne suis pas morte », ce sont les mots terribles et poétiques de Joséphine Kampiré, rescapée du génocide des Tutsis perpétré au Rwanda, d’avril à juillet 1994. Sur la colline de Nyarurama, aux environs de Kigali, Joséphine Kampiré nous raconte ce qui s'est passé sur sa colline.

45'50" - Première diffusion le 05/04/2014

Nous sommes assises à même le sol, sur la natte de sa modeste maison de terre. Joséphine survit, entourée par les tueurs de son mari, des voisins. Des paroles rares qui expriment toute la singularité du génocide des Tutsis au Rwanda, où un million de personnes ont été exterminées.

Invitée :
- L’historienne Hélène Dumas, auteure de Le génocide au village aux éditions du Seuil.
Hélène Dumas a travaillé dix ans sur le génocide des Tutsis au Rwanda. Elle explique que le dernier génocide du XXe siècle a été soigneusement planifié par l’État. Les forces administratives et militaires rwandaises ont été mobilisées, mais aussi une large frange de la population civile. « C’est ainsi que sur les collines, le voisin est devenu le tueur ».

EM Image: Couverture, Le génocide au village, massacres des Tutsi au Rwanda, Hélène Dumas, version EM 300

 

发布时间 24/02/2016 - 更改时间 02/04/2019 - 按作者Valérie Nivelon

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias